Après des essais concluants, l'heure des choix pour Suzuki

partages
commentaires
Après des essais concluants, l'heure des choix pour Suzuki
Par : Willy Zinck
1 déc. 2018 à 14:00

Le châssis et le moteur ont été au centre des travaux de l'équipe japonaise à Jerez, qui doit désormais opter pour les meilleures solutions en vue de 2019.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
La moto de Joan Mir, Team Suzuki MotoGP après sa chute
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Alex Rins, Team Suzuki Ecstar
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

On ne peut pas dire que Suzuki soit hanté par les démons du passé. Ceux d'une transition particulièrement difficile, il y a deux ans, entre les saisons 2016 et 2017, période où pour la première fois le constructeur japonais s'était vu retiré les concessions qui lui étaient accordées depuis son retour en MotoGP, en 2015.

De nouveau dans cette situation après un exercice 2018 maîtrisé, l'équipe nippone sait que l'hiver sera crucial pour elle, et il est hors de question de reproduire les mêmes erreurs qu'il y a deux ans, lorsqu'elle s'était fourvoyée quant à la direction technique à prendre pour son moteur. 

Lire aussi :

Mue réussie pour Rins en qualité de pilote numéro 1

Iannone out, Álex Rins a donc endossé, dans la foulée de sa formidable deuxième place sous le déluge valencien, le rôle de pilote numéro 1, pendant que Joan Mir faisait lui ses premiers pas dans la catégorie reine. Son travail a bien sûr porté sur le moteur, mais également le châssis, chaque journée passée à Jerez ayant été consacrée à l'un des deux domaines. Et force est de constater que, pour le moment, tous les voyants sont au vert.

"Ces deux jours ont vraiment été positifs car nous avons testé de nouvelles choses et aussi un nouveau moteur", a confirmé Rins jeudi soir, à l'issue du test. "Nous avons mené de nombreuses comparaisons avec le moteur 2019 et l'actuel. Hier [mercredi], je me suis concentré sur les châssis et aujourd'hui, plus sur le moteur."

Les différentes versions du châssis et spécifications du moteur semblent pour le moment apporter toute satisfaction à l'Espagnol, qui s'en est tiré avec le dixième chrono aux temps combinés en Andalousie. Reste à présent à savoir quelle sera la meilleure combinaison entre ces diverses évolutions, afin de parvenir au package le plus compétitif qui soit pour la reprise des essais officiels, qui aura désormais lieu l'an prochain, à l'autre bout du monde.

"Nous avons testé beaucoup de combinaisons hier et aujourd'hui avec le châssis, le moteur, l'électronique", souligne Rins. "Je pense que le team est très heureux de mon travail, car j'ai été très constant sur les temps au tour et je pense que maintenant, nous devons choisir un moteur pour la Malaisie."

Lire aussi :

Le moteur, principale préoccupation chez Suzuki

Ce dernier point, pour le moins sensible après la déconvenue vécue par Suzuki il y a deux ans, sera donc au centre de toutes les attentions durant les deux mois de trêve qui nous séparent des prochains essais.

Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le numéro 42 n'est guère inquiet et qu'il fait pleinement confiance à son équipe technique. "C'est sûr que nous allons choisir la meilleure option", affirme-t-il ainsi sans ambages. "Nous avons fait de nombreuses comparaisons entre l'actuel et le nouveau moteur et ils ont beaucoup d'informations. Que puis-je dire ? Je suis heureux des deux, le feeling est bon avec les deux moteurs et je pense qu'ils en choisiront un, le meilleur."

"Il est certain que ce qu'il y a de positif, c'est que le nouveau moteur a plus de puissance, de potentiel, de marge pour la restitution de puissance et tout. C'est sûr qu'avec l'actuel, je pilote très vite car j'ai fait beaucoup de kilomètres avec. Mais je ne veux pas parler des points négatifs ! Je pense que le plus important est que Suzuki travaille très dur. On attend de nouvelles choses en Malaisie et on verra ce qui se passe là-bas."

Avec Michaël Duforest et Guillaume Navarro

Article suivant
Bagnaia meilleur rookie des tests, un premier objectif atteint

Article précédent

Bagnaia meilleur rookie des tests, un premier objectif atteint

Article suivant

Nouvelle opération ce lundi pour Lorenzo

Nouvelle opération ce lundi pour Lorenzo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Catégorie Jeudi
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Willy Zinck