Essais Losail - Lorenzo domine la soirée, petite chute pour Rossi

Les équipes MotoGP ont entamé ce mercredi une dernière séance de trois jours, organisée de 16h à 23h à Losail. C'est le rendez-vous majeur de l'intersaison, celui qui donne le ton du 1er GP de la saison, au programme ici-même dans deux semaines.

Essais Losail - Lorenzo domine la soirée, petite chute pour Rossi

À la recherche des conditions les plus proches de celles qu'ils connaîtront pendant le week-end de course qatari, les titulaires ont longuement patienté aux stands, laissant la piste aux pilotes essayeurs en attendant la tombée de la nuit.

Les premiers à venir les rejoindre, au bout d'une heure et demie, ont été les pilotes Aprilia au guidon de la nouvelle RS-GP présentée dans la journée. Bientôt, Bautista et Bradl ont été imités par Dovizioso pour Ducati et Márquez pour Honda, puis le reste du plateau : la séance avait alors bel et bien commencé.

Elle s'est toutefois interrompue prématurément puisque, après quelques minutes de drapeaux rouges destinées à nettoyer la piste de débris à 21h30, rares ont été les pilotes à ressortir des stands. Les températures ont en effet chuté et la rosée est apparue durant la dernière heure (22h-23h, soit après l'horaire de la course), des conditions trop dangereuses pour tenter de poursuivre l'activité.

Six chutes ont marqué cette journée, à commencer par celle de Valentino Rossi, piégé par une glissade de sa roue arrière au virage n°10 dans son tour de sortie des stands, à vitesse basse. Loris Baz (virage n°10 également), Tito Rabat (2) l'ont imité peu de temps après, puis ce fut au tour de Stefan Bradl (6), Aleix Espargaró (14) et Cal Crutchlow (10).

Côté chronos, tout s'est joué aux alentours de 20h, avec une passe d'armes entre Jorge Lorenzo et Maverick Viñales. Le pilote Yamaha a été le premier à descendre sous la barre des 1'56. Un temps remplacé en tête de la hiérarchie par son compatriote, le Champion du monde en titre a rapidement repris le leadership, imposant plus de quatre dixièmes de différence à Viñales.

En 1'55"428, Lorenzo s'est montré aussi rapide qu'en course il y a un an, tandis que le pilote Suzuki a gagné sept dixièmes depuis cette épreuve, qui marquait alors ses débuts en catégorie reine. Malgré sa chute, Rossi termine au troisième rang, dans le sillage de la GSX-RR. Seuls quatre autres pilotes ont tourné dans la même seconde que Lorenzo, et ils sont tous sur Ducati, avec un avantage pour la machine officielle d'Andrea Iannone. Pour trouver une Honda, il faut descendre au huitième rang, occupé par la machine satellite de Cal Crutchlow, dont on notera qu'il s'est vu confier la dernière version du moteur Honda.

Chez Suzuki, c'est une boîte de vitesses full seamless que le pilote essayeur Takuya Tsuda a évaluée. Les titulaires devraient en bénéficier à leur tour demain, après avoir conservé aujourd'hui la technologie seamless en montée de rapports uniquement.

Cette séance a vu l'apparition d'ailerons sur la RC213V de Marc Márquez (voir ci-dessous), ainsi que sur celle du pilote essayeur Hiroshi Aoyama. Une nouveauté importante (quoique de petite taille) testée par intermittence par l'Espagnol, alors que Honda tente toujours de trouver la voie après une intersaison très compliquée. Chez Ducati aussi, l'avant de la Desmosedici GP des pilotes officiels présente ces protubérances (une seule paire cette fois), de même que sur la Yamaha de Lorenzo.

Au rang des nouveautés, Michelin est bien entendu au cœur de l'attention. Pour cette séance, le manufacturier clermontois propose un pneu avant et un pneu arrière medium, déjà tous deux sélectionnés pour le Grand Prix du Qatar. Les pilotes sont par ailleurs invités à tester des gommes plus tendres et plus dures, afin de choisir la seconde option qui viendra s'ajouter à l'allocation.

Rappelons enfin que Danilo Petrucci est absent de cette séance. Rentré aujourd'hui en Italie, après avoir été opéré pour des fractures de la main en Australie, il espère toujours être au départ du Grand Prix dans deux semaines. En attendant, son guidon chez Pramac a été confié au pilote essayeur Michele Pirro pour cette séance.

Essais MotoGP à Losail - Jour 1

Pos.PiloteTeamChrono/ÉcartsTours
1  Jorge Lorenzo Movistar Yamaha MotoGP 1'55"452  36
2  Maverick Viñales Team SUZUKI ECSTAR 0"428 44
3  Valentino Rossi Movistar Yamaha MotoGP 0"442 33
4  Andrea Iannone Ducati Team 0"667 53
5  Scott Redding Octo Pramac Yakhnich 0"761 46
6  Héctor Barberá Avintia Racing 0"868 27
7  Andrea Dovizioso Ducati Team 0"936 52
8  Cal Crutchlow LCR Honda 1"058 36
9  Bradley Smith Monster Yamaha Tech 3 1"065 38
10  Marc Márquez Repsol Honda Team 1"071 45
11  Aleix Espargaró Team SUZUKI ECSTAR 1"100 35
12  Pol Espargaró Monster Yamaha Tech 3 1"295 43
13  Dani Pedrosa Repsol Honda Team 1"458 27
14  Yonny Hernández Aspar MotoGP Team 1"569 40
15  Loris Baz Avintia Racing 1"669 32
16  Jack Miller EG 0.0 Marc VDS 2"398 37
17  Michele Pirro Octo Pramac Yakhnich 2"439 50
18  Tito Rabat EG 0.0 Marc VDS 2"564 38
19  Stefan Bradl Aprilia Racing Team Gresini 2"614 26
20  Eugene Laverty Aspar MotoGP Team 2"817 34
21  Hiroshi Aoyama HRC Test Team 3"292 52
22  Álvaro Bautista Aprilia Racing Team Gresini 3"301 16
23  Takuya Tsuda Suzuki Test Team 5"126 45
partages
commentaires
Patience, travail et sacrifices : les mots d'ordre d'Aprilia cette saison
Article précédent

Patience, travail et sacrifices : les mots d'ordre d'Aprilia cette saison

Article suivant

Une chute lente et un chrono rapide pour Valentino Rossi

Une chute lente et un chrono rapide pour Valentino Rossi
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021