Des essais positifs pour Crutchlow malgré des problèmes de pneus avant

Le pilote LCR a bouclé les essais de Phillip Island à la cinquième place globale, en dépit des soucis électroniques récurrents sur sa RC213V, et d'un pneu avant manquant d'adhérence.

Après des premiers tests prometteurs à Sepang, Cal Crutchlow a de nouveau connu des essais positifs à Phillip Island, d'où il repart avec la cinquième place aux temps combinés, à un peu plus d'une demi-seconde de Maverick Viñales.

Vainqueur sur le tracé australien en 2016, le Britannique a rapidement été dans le coup, frôlant les 1'29 dès la première journée, avant d'abaisser son chrono de sept dixièmes le lendemain et de ne manquer les 1'28 que pour un dixième vendredi.

Auteur de 226 boucles sur l'ensemble des tests de Phillip Island, cette dernière journée a surtout été positive pour le pilote LCR au regard de son run de 15 tours, effectué à un rythme moyen de 1'29''5, soit une allure similaire à celle de Viñales.

Pilote le plus rapide parmi les équipes satellites Honda, juste derrière les deux pilotes officiels, Crutchlow s'étonne cependant de sa pointe de vitesse, alors que l'équipe japonaise n'a toujours pas résolu tous ses problèmes d'ordre électronique. "L’électronique semble toujours être un vrai problème", confesse-t-il. "À l’instar du moteur, nous n’avons pas trouvé ce qui clochait. Nous pouvons être rapides, mais le truc c’est que nous pouvons être rapides sans savoir réellement pourquoi – moi, Marc, et Dani."

Difficultés avec le pneu avant

Néanmoins, le souci principal de l'Anglais vendredi semblait davantage se situer au niveau des pneus. La température élevée de la piste australienne semble en effet avoir mis à mal les nouvelles gommes Michelin.

La marque française avait d'ailleurs recommandé aux pilotes de privilégier le matin pour effectuer leur time attack. "Nous avons eu quelques petits problèmes ce matin que nous essayons de résoudre", reprend Crutchlow. "Il semble que nous ayons manqué la fenêtre pour faire un temps au tour rapide. J'étais sur les pneus de test de Michelin. Nous les avons utilisés à l’heure du déjeuner pour les essayer. Il semble que nous ayons un problème avec le pneu avant pour le moment."

Jugé trop tendre au vue des conditions de piste, le pneu avant en question ne serait pas en adéquation avec les caractéristiques de la RC213V, alors que d'autres pilotes Honda semblent avoir aussi rencontré des difficultés avec cette gomme. "Marc [Márquez] semble aussi en difficulté, au même titre que Jack Miller", poursuit le numéro 35. "Il ne fonctionne pas très bien avec la Honda, c’est différent par rapport au week-end de course. Il semble que nous soyons en difficulté dans ce domaine. C’est juste le pneu avant qui part en lambeaux. Et d’un seul coup vous n’avez plus de grip à l’avant. Le fait de voir Jack lors de son long run était embarrassant, car il ne peut pas prendre les virages."

Il reste cependant encore du temps à Honda pour améliorer le comportement de sa moto avec les nouveaux pneus Michelin. Outre les trois prochains jours d'essais qui auront lieu à Losail du 10 au 12 mars prochains, la marque japonaise devrait participer à deux jours d'essais privés sur le circuit de Jerez. Reste à savoir si ceux-ci se cantonneront à l'équipe d'usine ou bien si les équipes satellites seront également conviées.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de février à Phillip Island
Sous-évènement Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Type d'article Réactions