Exclusif - Le traitement qui a changé la vie de Dani Pedrosa

Dani Pedrosa a multiplié les blessures durant des années, avant de connaître une forme de renaissance en 2015. Notre reporter Oriol Puigdemont s'est rendu dans sa clinique, à Barcelone, afin de comprendre ce changement.

Exclusif - Le traitement qui a changé la vie de Dani Pedrosa
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Dani Pedrosa a 30 ans, il mesure 1,58m et pèse 55 kg, ce qui fait de lui le pilote le plus petit du MotoGP. Cette anatomie, qui a joué en sa faveur dans les cylindrées inférieures, est devenu l'un de ses plus grands handicaps lorsqu'il a intégré la catégorie reine, celle des motos les plus lourdes.

2016 marque le dixième anniversaire de ses débuts en MotoGP, une décennie passée sous les couleurs du HRC. Il n'y a pas connu une seule saison sans blessure ni douleur, jamais celle-ci ne l'a laissé en paix. Cependant, Pedrosa pense avoir trouvé la solution qui lui permettra d'entamer cette nouvelle année plus fort que jamais, lui qui a réussi à augmenter le volume et l'intensité de son entraînement physique.

Il y a un peu moins d'un an, le Catalan touchait le fond et se voyait forcé de s'arrêter. Les douleurs dans son avant-bras, causées par un syndrome des loges, lui ont fait manquer trois Grands Prix (Texas, Argentine et Espagne). Puis, après avoir subi une troisième opération, durant laquelle le fascia entourant le muscle du bras a été ôté, il a fait son retour à la compétition au Mans. Depuis, c'est un autre homme.

L'opération s'est bien déroulée, mais ce qui s'est encore mieux passé ce sont les soins qu'il a suivis pour s'en remettre, une technique découverte un peu tard dans un centre de physiothérapie du quartier de Gracia, à Barcelone. Depuis, Pedrosa se rend régulièrement à l'Institut Saló Darder, avant et après les courses, pour un traitement prodigué par une machine baptisée PHYSIUM System.

Son inventeur, Jordi Saló, en explique le fonctionnement à Motorsport.com : "Il s'agit de faire bouger de façon contrôlée la cicatrice et les adhérences post-opératoires, afin d'obtenir une plus grande flexibilité et ainsi d'améliorer progressivement la pression du fascia sur le système neurovasculaire et musculaire, en réduisant la douleur du patient et l'inflammation."

Avant de découvrir ce centre et la technologie qui se cache derrière ces machines, Pedrosa était dans une impasse. Les muscles de son bras étaient complètement hypertrophiés et, au-delà de ça, les fibroses - de grosses cicatrices - qu'il avait tendance à développer emprisonnaient les nerfs de la zone, en particulier dans les situations de grand stress et d'épuisement physique. Tout ceci se traduisait par une perte de sensibilité, qui empirait avec les tours jusqu'à devenir quasiment insupportable en fin de course.

En fin de saison dernière, beaucoup ont remarqué que quelque chose avait changé chez Dani Pedrosa. Il s'est montré plus agressif que jamais en Aragón, en bataillant contre Valentino Rossi et en remportant son duel contre l'Italien, puis il a remporté deux des quatre derniers Grands Prix, le Japon et la Malaisie.

À Valence, lors de la dernière course de la saison, il a repris deux secondes au leader Jorge Lorenzo en l'espace de six tours, dans un final spectaculaire, qui aurait été impensable six mois plus tôt compte tenu de l'état de son bras. "En l'espace de deux séances, j'ai réalisé que ça fonctionnait", a expliqué cette semaine Dani Pedrosa à Motorsport.com.

"Il y a une amélioration évidente, car j'avais un handicap physique qui en créait un autre, mental. Je commençais les courses en étant conditionné. Et quand tu te libères, tu le remarques. Non seulement tu peux mieux réagir quand tu es sur la moto, mais tu sais aussi que tu vas y arriver", souligne-t-il.

J'avais un handicap physique qui en créait un autre, mental.

Dani Pedrosa

"Ça peut paraître étrange, mais le corps a de la mémoire. Si une zone a souffert pendant longtemps, ton corps parait s'être résigné et avoir accepté qu'elle est soignée, tu dois donc le lui apprendre. Cela se fait de manière progressive et graduelle", explique le pilote espagnol qui, avant de découvrir cette technique "[pouvait] à peine dormir à cause de la douleur".

En dehors des problèmes que peut lui causer sa moto à l'heure actuelle, le Catalan paraît heureux et très en confiance, et les soins reçus sur son bras y sont pour beaucoup.

partages
commentaires
Règlement - La Commission Grand Prix entérine les nouveautés

Article précédent

Règlement - La Commission Grand Prix entérine les nouveautés

Article suivant

Capirossi - Rossi doit tourner la page

Capirossi - Rossi doit tourner la page
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021