Pour Ezpeleta, le Dakar réussi de Petrucci montre le niveau du MotoGP

Danilo Petrucci a dû quitter le MotoGP, et pourtant ses performances sur le Dakar, qu'il disputait pour la première fois, ont forgé la fierté de Carmelo Ezpeleta.

Pour Ezpeleta, le Dakar réussi de Petrucci montre le niveau du MotoGP
Charger le lecteur audio

Danilo Petrucci vient de conclure son premier Dakar, pas mécontent d'avoir vu l'arrivée d'une course éprouvante pour le néophyte qu'il était. Victime de débuts rocambolesques, avec un abandon dès le deuxième jour à la suite d'un problème mécanique, le pilote italien ne s'est pas focalisé sur la performance pure, préférant engranger de l'expérience, et pourtant il a marqué les esprits.

Dès le cinquième jour de course, Petrucci a créé la sensation en remportant une étape, du jamais vu pour un ancien pilote MotoGP. La veille, il figurait déjà au troisième rang avant d'écoper d'une pénalité pour vitesse excessive sur un tronçon limité. Sur l'ensemble de la quinzaine, on a régulièrement vu la KTM #90 briller en performance pure, malgré un apprentissage ardu de la navigation et plusieurs chutes qui ont émaillé le parcours d'un Petrucci passé maître dans l'art de partager via ses réseaux sociaux ce qui a tout eu d'une véritable aventure pour lui.

Pour Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sport, cette première n'est pas passée inaperçue. "Les 24 meilleurs pilotes au monde [sont] en MotoGP, et Danilo Petrucci en est la preuve car il a impressionné tout le monde avec son rythme sur le Dakar 2022, en étant l'un des pilotes les plus rapides malgré les dunes, les waypoints été tout cela", a souligné le promoteur espagnol auprès de l'agence EFE.

Si les performances de Petrucci dans une autre discipline forgent la fierté du MotoGP, le championnat devra désormais trouver un remplaçant à un pilote des plus attachants, mais écarté pour laisser sa place à de jeunes espoirs. À 31 ans, vainqueur de deux Grands Prix au cours de sa carrière, c'est désormais sous d'autres horizons que l'Italien va poursuivre son chemin, contribuant avec d'autres au rajeunissement du plateau.

Aux yeux de Carmelo Ezpeleta, personne ne semble cependant irremplaçable, et pas même Marc Márquez qui manque pourtant cruellement à la lutte pour le titre depuis deux saisons. Interrogé sur les troubles de la vision qui ont mis l'Espagnol sur la touche depuis fin octobre, le promoteur a ainsi expliqué : "Ce n'est pas que je sois inquiet ou pas, le fait est qu'on ne peut rien faire, mais je pense que Márquez ira bien et qu'il va revenir. Ceci dit, il y a aussi tous les autres. C'est une bonne génération de jeunes pilotes et nous serons là."

Lire aussi :

À bientôt 29 ans, Márquez a prouvé qu'il avait encore de la ressource pour retrouver le chemin de la victoire, même diminué comme il l'a été l'an dernier, et il espère désormais se débarrasser de ses problèmes physiques pour se relancer dans une lutte pour le titre. Mais s'il sera lui-même, dans quelques années, le vétéran que les jeunes loups tenteront de faire oublier, l'Espagnol a lui aussi participé au renouvellement générationnel.

Cette transition se fait naturellement lorsque chaque grand champion quitte les avant-postes, ponctuellement ou définitivement. La baisse des performances de Valentino Rossi l'a prouvé ces dernières années, coïncidant avec l'éclosion de nouveaux grands champions. Aujourd'hui, c'est tout bonnement sans la star italienne que le MotoGP devra s'écrire, mais là non plus Carmelo Ezpeleta ne craint aucun vide.

"Tout ce qu'il a semé va rester là, et puis il a aussi consolidé toute son équipe, qui va avoir un sponsor important pour la soutenir. Et même si, évidemment, l'absence de Valentino sera claire, cela s'est déjà produit plusieurs fois dans l'Histoire de la moto", rappelle le promoteur.

partages
commentaires
Gresini Racing a présenté sa Ducati pour 2022
Article précédent

Gresini Racing a présenté sa Ducati pour 2022

Article suivant

Bastianini espère éviter le "désastre" en qualifs avec sa Ducati 2021

Bastianini espère éviter le "désastre" en qualifs avec sa Ducati 2021
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021