La Dorna ouvre la porte au dialogue après le GP d'Argentine

partages
commentaires
La Dorna ouvre la porte au dialogue après le GP d'Argentine
Par : Léna Buffa
9 avr. 2018 à 18:09

Le PDG de Dorna Sports soutient les décisions prises dimanche en Argentine par les commissaires du MotoGP, tout en promettant un dialogue.

Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, lors du départ avorté
Jack Miller, Pramac Racing
Mike Webb avec les directeurs d'équipe
Jack Miller, Pramac Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent

Au lendemain d'un Grand Prix d'Argentine marqué par une grande confusion dans la procédure de départ, puis par les sanctions infligées à Marc Márquez pour plusieurs contacts avec d'autres pilotes, Carmelo Ezpeleta a pris la parole.

Le promoteur du MotoGP a tenu à indiquer que la porte était ouverte à la discussion avec les concurrents du championnat, afin de mettre à plat les problématiques de ce rocambolesque épisode argentin. Après le grand déballage médiatique de dimanche soir, cela se passera cependant dans le contexte plus feutré de la Commission de sécurité, laquelle réunit pilotes et instances dirigeantes chaque vendredi de Grand Prix.

"À Austin, lors de la Commission de sécurité du prochain Grand Prix avec les pilotes, nous discuterons de cette situation et nous tirerons assurément des enseignements de tout cela", indique Carmelo Ezpeleta.

Éviter les embouteillages dans la pitlane

L'Espagnol rappelle par ailleurs que les conditions météo ont grandement contribué à brouiller les cartes, dimanche, notamment dans le cas du MotoGP puisque l'instabilité du ciel a directement conduit au retard du départ de la course et à une procédure étonnante.

"Au moment où nous avons étudié la situation en grille, seul Miller utilisait les pneus slicks. Les autres pilotes avaient le droit d'aller dans la pitlane et de partir de là, après avoir changé de moto pour prendre celle qui était réglée pour le sec et les pneus pour le sec. Cela aurait alors créé une situation très difficile, comme ce qui s'est passé au Sachsenring il y a quelques années, où tout le monde a pris le départ depuis la voie des stands."

"Nous avons pris cette décision, partagée par la majorité des équipes, de partir de la façon dont nous sommes partis", souligne-t-il, à savoir avec un seul pilote occupant sa place initiale, en l'occurrence Jack Miller en pole, tandis que les autres prenaient place à l'opposé de la grille de départ. Une décision, donc, qu'il juge "correcte".

Il poursuit : "La situation était très difficile compte tenu des conditions météo, il n'y avait qu'une trajectoire [sèche] en piste. Et puis est arrivé ce que tout le monde a vu à la télévision. Ce sont ensuite les commissaires, qui sont nommés par la FIM et l'IRTA – Dorna n'est plus impliquée dans cette question depuis deux ans –, qui ont pris la décision, que je ne jugerai bien sûr pas."

Prochain article MotoGP
Lorenzo : "La malchance ne va pas durer éternellement"

Article précédent

Lorenzo : "La malchance ne va pas durer éternellement"

Article suivant

Et Miller se retrouva seul sur la première ligne…

Et Miller se retrouva seul sur la première ligne…

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités