MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
4 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
11 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
39 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
67 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
74 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
88 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
95 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
116 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
123 jours

Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre

partages
commentaires
Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre
Par :
Co-auteur: Lewis Duncan
26 avr. 2020 à 15:13

Le directeur de la Dorna, société promotrice du MotoGP, Carmelo Ezpeleta, a déclaré dans un entretien à BT Sport que le scénario le plus plausible pour une saison 2020 serait des courses à huis clos entre juillet et novembre. Mais la situation reste extrêmement indécise, en raison de la pandémie de COVID-19.

Alors que le confinement se poursuivra encore plusieurs semaines en Europe, les instances du MotoGP continuent d'étudier les différentes pistes pour envisager un retour à la compétition aussi rapide que possible. Au micro de BT Sport, Carmelo Ezpeleta a montré un certain optimisme quant à une reprise fin juillet.

"Depuis le Qatar, nous travaillons très dur, en essayant de mettre en place un calendrier pour cette année. Nous avons été en contact étroit avec la FIM, avec l'IRTA, en particulier avec les constructeurs. Et puis nous voyons différents scénarios. Le plus optimiste est d'essayer de commencer à la fin du mois de juillet. Fin juillet, ce sera possible... cela dépend de la situation parce que nous devons nous occuper de deux choses. La première est que chaque pays devra nous permettre de le faire lorsque les frontières seront ouvertes, et la seconde est la possibilité de voyager d'un pays à l'autre."

Lire aussi :

L'Europe serait le terrain de jeu privilégié pour ce championnat 2020 fortement remanié, et qui pourrait se terminer fin novembre, c'est-à-dire à peine plus tard que ce qui était initialement prévu, à Valence.

"Ensuite, en principe, nous essaierons de faire un championnat en Europe, qui commencera fin juillet, début août, puis nous commencerons à faire des courses et, selon la situation, nous envisagerons la possibilité d'aller jusqu'à la fin de l'année si les pays nous le permettent, mais en finissant toujours à temps. C'est le meilleur scénario possible, et chaque jour je pense qu'il est de plus en plus possible de faire ces courses. Peut-être en faisant, selon la situation, deux épreuves consécutives sur le même circuit, puis en passant à un autre. En Europe, il y a aussi la possibilité de se déplacer en voiture, alors la situation est plus jouable. Le scénario que nous envisageons actuellement est de commencer en juillet et de terminer en novembre."

Ezpeleta a également évoqué la situation des autres Championnats du monde, Moto3 et Moto2, ainsi que la Coupe du monde MotoE. Toutes ces compétitions pourraient selon lui se dérouler, mais il faudrait alors se passer de fans dans les tribunes, et ce potentiellement pour l'intégralité du calendrier qui verrait le jour.

"Bien sûr, nous considérons pour l'instant que le scénario le plus plausible est à huis clos. C'est ce que nous envisageons en ce moment, parce que nous ne pensons malheureusement pas que pour cette saison il sera possible [d'avoir des courses avec des fans], il sera difficile d'avoir des spectateurs. Nous réfléchissons aux circuits qui pourraient organiser ces courses sans spectateurs. Nous allons envisager de faire les trois catégories et même le MotoE. Et ce que nous faisons, c'est travailler avec l'IRTA et les équipes pour évaluer le nombre maximum de personnes dans le paddock, qui sera aux alentours de 1300 ou quelque chose comme ça, à contrôler, pour faire un contrôle exhaustif avec la possibilité de tester tout le monde, et essayer d'envisager que la chose la plus importante est de pouvoir organiser les courses et de les montrer à la télévision."

Lire aussi :

Carmelo Ezpeleta a également rappelé que le MotoGP travaille étroitement avec les différentes autorités gouvernementales à travers le monde : "Bien sûr, depuis le début, le plus important est d'essayer de faire un championnat cette année et nous prenons en compte toutes les possibilités parce que beaucoup de choses ne sont pas entre nos mains. Nous ne pouvons pas décider quand les frontières seront ouvertes ou quelles sont les possibilités. Mais étant donné que nous sommes en contact étroit avec tous les ministres des sports de tous les pays que nous pouvons visiter, nous étudions ces possibilités."

"Il est évident qu'un championnat international est un peu plus difficile, mais de toute façon, nous travaillons avec chaque pays, avec chaque organisateur, et aussi avec les gens du monde entier qui nous permettront de nous déplacer d'un endroit à l'autre. Pour l'instant, nous envisageons la meilleure possibilité. Ensuite, il y a une autre possibilité de commencer le championnat en septembre, puis une autre possibilité – et je pense que ce sera la chose la plus difficile à faire – c'est de faire tout le championnat à la fin de l'année. Mais pour l'instant, nous sommes optimistes quant à la possibilité de faire la saison entre juillet et novembre."

Article suivant
Márquez : Une saison courte imposera de gérer la prise de risque

Article précédent

Márquez : Une saison courte imposera de gérer la prise de risque

Article suivant

Les saisons les plus courtes et les plus tardives des GP moto

Les saisons les plus courtes et les plus tardives des GP moto
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Michaël Duforest