Battu de peu en qualifs, Quartararo ne se voit pas favori pour la victoire

Leader du championnat, Fabio Quartararo a manqué la pole position du Grand Prix d'Allemagne de peu, mais il a attentivement préparé la course, qui s'annonce exigeante pour les pneus.

Battu de peu en qualifs, Quartararo ne se voit pas favori pour la victoire

Il n'y aura pas de sixième pole position de suite pour Fabio Quartararo ! La belle série du Français s'est arrêtée en Allemagne, où il a été battu par son compatriote Johann Zarco… pour à peine 11 millièmes.

Leader durant la majeure partie de la séance qualificative, le pilote Yamaha a dû se frayer un chemin sur une piste étroite et courte, sujette à un trafic dense au vu des nombreuses machines en quête d'air frais ou d'un lièvre pour boucler leur tour. Il s'en est donc sorti plus qu'honorablement, et peut à présent se tourner vers la course avec le soulagement de pouvoir prendre le départ dans une position stratégiquement importante.

"Ça a été une séance assez difficile", explique Fabio Quartararo au site officiel du MotoGP. "Dans mon deuxième run, j'ai eu pas mal de trafic et j'ai dû ralentir. Mais je suis content. On ne se sent pas très bien sur cette piste, et on peut voir que les autres Yamaha aussi ont pas mal de difficultés, mais je me donne à 100%, je ne suis pas très loin de la pole position et mon rythme n'est pas mauvais."

"Je m'attendais à avoir des sensations un peu meilleures à l'avant et en turning, mais j'ai réussi à mettre la Yamaha en première ligne et je pense que c'est un super résultat pour nous aujourd'hui", retient le Français, sachant que Honda restait sur une série de neuf pole positions sur ce circuit. Contre toute attente, c'est une Ducati qui a le mieux réussi cet exercice du tour lancé, confirmant encore un peu plus que les cartes sont rebattues et que chaque course désormais peut réserver son lot de surprises.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

"Je pense qu'il faut un peu oublier qu'il y a des pistes Yamaha ou des pistes Ducati", estime Quartararo. "Le Qatar ou le Mugello étaient des pistes Ducati, mais au final au Mugello j'ai pu me battre pour la victoire et au Qatar ce sont deux Yamaha [qui ont gagné]. Ici, si on regarde le secteur 2, Jack [Miller] était un dixième plus rapide que quiconque en EL3, or on entend beaucoup que la Ducati a beaucoup de mal à tourner mais ils n'utilisent jamais la puissance dans le secteur 2. Je pense donc que tout se rapproche de plus en plus et qu'il n'y a plus de piste Yamaha, Ducati ou Suzuki. Je trouve ça plutôt bien."

Dans ce contexte, et alors qu'il a beau être l'un des hommes les plus rapides du week-end, auteur notamment du meilleur temps des EL3 et du deuxième chrono des EL4, Quartararo ne se voit par en favori pour la victoire. "Non, je ne pense pas", assure-t-il, préférant miser sur Miguel Oliveira, vainqueur de la dernière manche. "Je roulais derrière lui à Barcelone et je pense que Miguel et KTM gèrent plutôt bien l'usure des pneus."

Une préparation minutieuse de la course

Dans une ambiance étouffante, c'est en effet la chaleur qui concentre toute l'attention en vue de la course. Car avec plus de 30°C dans l'air, il va falloir boucler pas moins de 30 tours sur cette piste courte, et ce avec une forte disparité entre les virages à droite (trois seulement) et ceux à gauche (dix). Gérer l'usure des gommes sera donc un facteur primordial, et c'est dans cette optique que Quartararo a voulu mettre à profit les EL4, réalisés en tout début d'après-midi durant 30 minutes, afin de se préparer minutieusement.

"En EL4, j'ai réussi à faire une séance sans pause et c'était très intéressant pour voir comment réagit le pneu car c'est totalement différent par rapport à quand on s'arrête et qu'on revient. C'était intéressant et je pense qu'on a quelque chose à améliorer pour les derniers tours", explique-t-il. Et cet exercice s'est avéré réussi, non seulement car il a signé le deuxième temps derrière un pilote (Johann Zarco) qui l'a battu en chaussant un pneu neuf, mais aussi car il a recueilli des données pour mieux se préparer en vue de la course. À la fin de son run, soit avec une vingtaine de tours dans ses pneus, il avait perdu une seconde sur son meilleur temps.

"En EL1 et EL2, on a fait des runs durant lesquels je m'arrêtais puis je repartais, mais pour le pneu c'est totalement différent. Sur cette piste en particulier, quand on fait 20 tours de suite le pneu réagit totalement différemment. On avait prévu de faire l'intégralité des EL4 [avec les mêmes pneus]. On peut voir qu'ils sont beaucoup plus frais quand on fait 20 tours avec des arrêts que quand on en fait 20 de suite, pas tellement en termes de dégradation mais de chaleur sur le pneu parce qu'il y a énormément de virages à gauche. C'est bien qu'on ait déjà cette expérience, car je saurai comment les gérer."

"Je pense qu'on va être un peu en difficulté, mais on a fait 20 de suite en EL4 et ça n'était pas trop mal. On voit que le pneu arrière connaît une baisse assez forte, mais je me sens confiant. Et puis, je pense qu'en course on a toujours ce pourcentage en plus pour être un peu plus rapide", souligne Quartararo. "On sait que partir de la première ligne sur cette piste est très important. Pour moi c'est la piste la plus difficile sur laquelle dépasser. Les gars de la première ligne sont très rapides, mais Marc [Márquez] et Miguel sont très forts aussi, ainsi que Jack. Ce sera une course intéressante, je pense que ça peut être très fun."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró reproche au holeshot device de provoquer des chutes

Article précédent

Pol Espargaró reproche au holeshot device de provoquer des chutes

Article suivant

Bastianini pénalisé sur la grille pour avoir gêné Petrucci

Bastianini pénalisé sur la grille pour avoir gêné Petrucci
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021