Quartararo se sent bien lancé après une journée rassurante

Les premiers essais du Grand Prix du Portugal ont d'emblée rassuré Fabio Quartararo sur son rythme et son potentiel en vue de la course.

Quartararo se sent bien lancé après une journée rassurante

Fabio Quartararo attendait le rendez-vous de Portimão avec une impatience teintée de craintes, convaincu que le verdict de la piste portugaise serait plus révélateur que ses performances à Losail, où l'ensemble des roulages ont été concentrés en ce début d'année. Cinq mois après un Grand Prix qui s'était révélé particulièrement éprouvant pour lui, le Français a fait partie des leaders de la première journée d'essais libres, qu'il a bouclée en deuxième position, et son soulagement est évident.

"Mes doutes se sont envolés, la moto fonctionne bien", se réjouit-il en cette fin de journée. En forme physiquement (il soigne avec réussite une tendinite héritée de la première course qatarie), il apparait également solide psychologiquement. "Mentalement, il y a une différence pour moi. L'année dernière, j'étais arrivé dans un état d'esprit où j'avais eu deux chutes à Valence, la moto fonctionnait mal. J'étais arrivé ici avec cette mentalité, et j'avais tort. Maintenant, j'arrive de ma victoire au Qatar et je sens que tout va bien. Je suis content, et je pense qu'on peut faire quelque chose de très bon sur ce circuit."

Lire aussi :

"Mentalement, je me sens plus fort. Je me plains moins, et ça aide. Il s'agit donc plus de mes sensations que de mon pilotage de la moto. C'est la première chose. Ensuite, je pense que j'ai un peu les mêmes sensations avec la moto que celles que j'ai eues au Qatar, où elle tournait un peu mieux et me donnait des mêmes sensations comparables à celles du châssis de 2019. C'est un point très positif et je pense que c'est un grand pas en avant pour nous."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

À l'aise durant les deux séances de cette journée, le pilote Yamaha a en effet su afficher un style coulé qui n'est pas sans rappeler l'aisance qui a pu être la sienne lors de ses meilleures performances dans la catégorie. Tout juste vainqueur au Qatar, il accueille avec satisfaction une performance tout aussi prometteuse sur une piste aux caractéristiques pourtant nettement différentes.

"Je suis très fluide sur cette piste, et j'en suis très content parce que ça me rappelle 2019, où tout était très facile. Aujourd'hui, le rythme est venu comme ça", se félicite-t-il. "Je n'ai pas vu le rythme des autres, mais je sais que le mien était vraiment régulier et j'espère l'améliorer encore un petit peu. Tout le monde va s'améliorer, mais je pense sincèrement qu'on a de très bonnes possibilités de faire une belle course. J'ai un bon feeling avec la moto et j'espère que demain ce sera pareil."

"Il faudra voir aussi si les conditions vont s'améliorer, parce que l'adhérence était vraiment mauvaise [aujourd'hui]", précise Quartararo, d'autant plus satisfait de sa journée que le niveau d'adhérence aurait en effet pu mettre la Yamaha en difficulté. "Les conditions étaient les mêmes pour tout le monde, mais je ressens une amélioration par rapport à l'année dernière", explique-t-il. "Je suis content parce que même si le grip est faible, la moto fonctionne bien. C'est quelque chose d'important pour nous. Et puis, ça nous aide parce qu'on sait que les Ducati, ou disons les motos puissantes, sont un peu plus rapides que nous quand l'adhérence est faible. Donc si l'adhérence s'améliore, ce sera un peu mieux pour nous."

"Le fait que je me sente déjà très bien avec le grip qu'on a actuellement est déjà un grand pas en avant et j'ai hâte d'être à demain, que le grip s'améliore un peu ou pas", conclut le pilote Yamaha.

partages
commentaires

Voir aussi :

EL2 - Bagnaia et Quartararo prennent l'avantage sur les Suzuki

Article précédent

EL2 - Bagnaia et Quartararo prennent l'avantage sur les Suzuki

Article suivant

Zarco moins à l'aise que ce qu'il espérait à Portimão

Zarco moins à l'aise que ce qu'il espérait à Portimão
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021