Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"

Malgré une course difficile en Aragón, Fabio Quartararo reste satisfait que la victoire ne soit pas revenue à l'un de ses rivaux pour le titre. Le Français estime que la pression repose surtout sur les pilotes d'usine.

Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"

Une course difficile et une arrivée hors des points en Aragón ont fait perdre à Fabio Quartararo la tête du championnat, qu'il a occupée de façon quasiment ininterrompue cette saison, les manches de Misano faisant figure de seules autres exceptions. Le nouveau leader, Joan Mir, compte à présent six points d'avance sur le Français, descendu au deuxième rang, alors que les quatre premiers se tiennent en 15 points.

Trois fois vainqueur cette année, le pilote du team SRT est le seul du plateau à compter plusieurs succès, mais il n'a décroché aucun autre podium, tandis que Mir, toujours en quête de sa première victoire en MotoGP, compte au total cinq arrivées dans le top trois. Espérant gagner en régularité, Quartararo se félicite que l'Espagnol comme ceux qu'il considère être ses autres adversaires dans la course au titre n'aient pas réussi à s'imposer lors des deux dernières courses, estimant que cela a limité les dégâts.

"Évidemment, je suis très content que Rins ait gagné [en Aragón], et Petrucci au Mans, mais ce qui compte au final c'est notre propre résultat", souligne le pilote du team SRT. "C'était un désastre [en Aragón], mais je suis triste de le dire que cela aurait pu être encore pire. Mir aurait pu gagner, Maverick [Viñales] aurait pu finir deuxième, Dovi troisième. Nous devons voir les petits points positifs, et ce qui est positif, c’est que les deux Álex [Rins et Márquez] ont fini devant Joan."

Lire aussi :

Même s'il est depuis le début du championnat l'un des favoris pour le titre, Quartararo estime que la pression repose plus sur les épaules de Joan Mir, Maverick Viñales et Andrea Dovizioso, pilotes d'usine, que sur les siennes : "La pression n’est pas vraiment sur moi. Je menais le championnat, l'équipe est née l’année dernière, c’est ma deuxième année et je ne suis pas dans une équipe d'usine. Au final, la pression est sur les pilotes d'usine. Je me sens bien, c’est juste que la course a été difficile, avec un problème technique. Mais je me sens bien, cela aurait pu être pire."

Quartararo ne juge pas les Suzuki imbattables

Suzuki a placé Mir et Rins sur le podium de deux des trois dernières courses, à Barcelone et en Aragón, et le constructeur de Hamamatsu impressionne de plus en plus, mais Fabio Quartararo voit toujours sa Yamaha capable de rivaliser jusqu'à la fin de la saison, tout en prévenant que la constance aux avant-postes sera nécessaire pour jouer le titre.

"Les Suzuki semblent très rapides, je pense que nous pouvons nous battre avec elles", assure Quartararo "Peut-être que c'est difficile en Aragón, mais ensuite nous aurons une piste comme Valence où nous sommes rapides normalement. Nous étions très rapides aux essais de novembre, avec les nouveaux pneus. Nous devons être très intelligents, les prochaines courses seront très importantes, il ne faudra pas perdre beaucoup de points, et même essayer de [leur] en prendre, c'est très important pour moi. Mais je pense que nous pouvons nous battre avec eux. Il n'y a que six points d'écart pour le moment, nous pouvons nous battre pour un bon résultat."

"Pour moi, la Suzuki est plus constante avec les pneus", concède cependant Quartararo, tout en voyant des forces chez Yamaha. "Nous avons un petit avantage sur le premier tour, en qualification. Álex Rins était très rapide [en course], il a gagné. S'ils trouvent l'adhérence dès le premier tour, ils sont très rapides, et c'est ce qui fait ce genre de résultats. Podium, podium, podium. Ils semblent très performants en ce moment."

Lire aussi :

Quartararo "ne pense pas" que Suzuki ait un avantage insurmontable pour la deuxième course en Aragón en fin de semaine. "Si nous sommes plus rapides sur un tour, c'est que ça va. Je pense que c'est surtout dans la constance du pneu arrière qu'ils sont meilleurs, et au final, ils sont un peu plus rapides que nous, et il y a une longue ligne droite. Je pense que dans l'ensemble, c'est la constance avec le pneu arrière qui les rend si rapides et si constants."

Quartararo ne se méfie pas que des pilotes Suzuki. Álex Márquez l'a impressionné avec ses deux podiums consécutifs. "Quand on fait un podium, on prend toujours confiance pour rouler plus vite. Álex a décroché son [premier] podium sous la pluie, mais il a fait de gros progrès sur cette course et je n'en attendais pas autant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de tels progrès, cette année et l'an dernier."

partages
commentaires
Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !
Article précédent

Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !

Article suivant

Repsol sera sponsor titre de Honda jusqu'en 2022

Repsol sera sponsor titre de Honda jusqu'en 2022
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021