MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
27 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
35 jours
16 avr.
Prochain événement dans
49 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
90 jours
03 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
111 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
118 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
132 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
167 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
181 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
202 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
216 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
237 jours
28 oct.
Prochain événement dans
244 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
258 jours

Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"

Malgré une course difficile en Aragón, Fabio Quartararo reste satisfait que la victoire ne soit pas revenue à l'un de ses rivaux pour le titre. Le Français estime que la pression repose surtout sur les pilotes d'usine.

partages
commentaires
Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"

Une course difficile et une arrivée hors des points en Aragón ont fait perdre à Fabio Quartararo la tête du championnat, qu'il a occupée de façon quasiment ininterrompue cette saison, les manches de Misano faisant figure de seules autres exceptions. Le nouveau leader, Joan Mir, compte à présent six points d'avance sur le Français, descendu au deuxième rang, alors que les quatre premiers se tiennent en 15 points.

Trois fois vainqueur cette année, le pilote du team SRT est le seul du plateau à compter plusieurs succès, mais il n'a décroché aucun autre podium, tandis que Mir, toujours en quête de sa première victoire en MotoGP, compte au total cinq arrivées dans le top trois. Espérant gagner en régularité, Quartararo se félicite que l'Espagnol comme ceux qu'il considère être ses autres adversaires dans la course au titre n'aient pas réussi à s'imposer lors des deux dernières courses, estimant que cela a limité les dégâts.

"Évidemment, je suis très content que Rins ait gagné [en Aragón], et Petrucci au Mans, mais ce qui compte au final c'est notre propre résultat", souligne le pilote du team SRT. "C'était un désastre [en Aragón], mais je suis triste de le dire que cela aurait pu être encore pire. Mir aurait pu gagner, Maverick [Viñales] aurait pu finir deuxième, Dovi troisième. Nous devons voir les petits points positifs, et ce qui est positif, c’est que les deux Álex [Rins et Márquez] ont fini devant Joan."

Lire aussi :

Même s'il est depuis le début du championnat l'un des favoris pour le titre, Quartararo estime que la pression repose plus sur les épaules de Joan Mir, Maverick Viñales et Andrea Dovizioso, pilotes d'usine, que sur les siennes : "La pression n’est pas vraiment sur moi. Je menais le championnat, l'équipe est née l’année dernière, c’est ma deuxième année et je ne suis pas dans une équipe d'usine. Au final, la pression est sur les pilotes d'usine. Je me sens bien, c’est juste que la course a été difficile, avec un problème technique. Mais je me sens bien, cela aurait pu être pire."

Quartararo ne juge pas les Suzuki imbattables

Suzuki a placé Mir et Rins sur le podium de deux des trois dernières courses, à Barcelone et en Aragón, et le constructeur de Hamamatsu impressionne de plus en plus, mais Fabio Quartararo voit toujours sa Yamaha capable de rivaliser jusqu'à la fin de la saison, tout en prévenant que la constance aux avant-postes sera nécessaire pour jouer le titre.

"Les Suzuki semblent très rapides, je pense que nous pouvons nous battre avec elles", assure Quartararo "Peut-être que c'est difficile en Aragón, mais ensuite nous aurons une piste comme Valence où nous sommes rapides normalement. Nous étions très rapides aux essais de novembre, avec les nouveaux pneus. Nous devons être très intelligents, les prochaines courses seront très importantes, il ne faudra pas perdre beaucoup de points, et même essayer de [leur] en prendre, c'est très important pour moi. Mais je pense que nous pouvons nous battre avec eux. Il n'y a que six points d'écart pour le moment, nous pouvons nous battre pour un bon résultat."

"Pour moi, la Suzuki est plus constante avec les pneus", concède cependant Quartararo, tout en voyant des forces chez Yamaha. "Nous avons un petit avantage sur le premier tour, en qualification. Álex Rins était très rapide [en course], il a gagné. S'ils trouvent l'adhérence dès le premier tour, ils sont très rapides, et c'est ce qui fait ce genre de résultats. Podium, podium, podium. Ils semblent très performants en ce moment."

Lire aussi :

Quartararo "ne pense pas" que Suzuki ait un avantage insurmontable pour la deuxième course en Aragón en fin de semaine. "Si nous sommes plus rapides sur un tour, c'est que ça va. Je pense que c'est surtout dans la constance du pneu arrière qu'ils sont meilleurs, et au final, ils sont un peu plus rapides que nous, et il y a une longue ligne droite. Je pense que dans l'ensemble, c'est la constance avec le pneu arrière qui les rend si rapides et si constants."

Quartararo ne se méfie pas que des pilotes Suzuki. Álex Márquez l'a impressionné avec ses deux podiums consécutifs. "Quand on fait un podium, on prend toujours confiance pour rouler plus vite. Álex a décroché son [premier] podium sous la pluie, mais il a fait de gros progrès sur cette course et je n'en attendais pas autant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de tels progrès, cette année et l'an dernier."

Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !

Article précédent

Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !

Article suivant

Repsol sera sponsor titre de Honda jusqu'en 2022

Repsol sera sponsor titre de Honda jusqu'en 2022
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020