Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Fabio Quartararo voit Miguel Oliveira comme un sérieux prétendant au titre après ses deux podiums consécutifs et les progrès récents de KTM, et s'estime "chanceux" d'avoir pris une grosse avance au championnat.

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Les pilotes Yamaha, principalement Fabio Quartararo, et différents représentants de Ducati se sont partagés la majeure partie des positions sur les podiums en début de saison. KTM, qui avait conclu l'année 2020 à Portimão sur un impressionnant succès de Miguel Oliveira, alors sous les couleurs de Tech3, était en grande difficulté, si bien qu'entrer dans le top 10 relevait de l'exploit.

Dans les quatre premières courses disputées en 2021, Brad Binder a en effet été le seul représentant de la marque à voir l'arrivée parmi les dix premiers, avant que les pilotes Tech3, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, profitent de la pluie sarthoise pour prendre une cinquième et une neuvième places au GP de France. En arrivant au Mugello, Oliveira, promu dans le team factory cette année, ne comptait qu'une 11e place comme meilleur résultat.

Le Portugais a toutefois fait un spectaculaire bond en avant en Toscane, aidé par un cadre modifié et un nouveau carburant, deux nouveautés réservées initialement à l'équipe officielle, et il a décroché son premier podium de l'année, en prenant la deuxième place. Sept jours plus tard, il a signé un succès autoritaire à Barcelone. Même s'il a été ralenti par son problème de combinaison, Quartararo a reconnu que son ancien rival en Moto3 et Moto2 était "vraiment très fort", en particulier dans les virages à gauche.

Lire aussi :

Le retour d'Olivera au premier plan en fait-il un nouveau prétendant pour le titre ? "Oui, parce qu'ils ont prouvé l'an dernier qu'ils étaient très rapides", a répondu Quartararo après le test post-course de lundi. "Pour moi, Miguel est l'un des pilotes les plus rapides du paddock. Donc oui, je pense qu'ils seront performants. Ils ont été performants au Mugello et à Barcelone. Ils sont rapides. Heureusement, Miguel n'a pas eu un très bon début de saison. On est chanceux d'avoir quelques points d'avance sur lui mais je m'attends à ce qu'il se batte pour le championnat."

Les podiums conquis en Italie puis en Catalogne ont permis à Oliveira de passer de la 20e à la septième position au championnat mais son déficit sur Quartararo reste de 61 points. Désormais triple vainqueur en MotoGP, le pilote KTM se montre très prudent sur ses chances de combler l'écart encore conséquent qui le sépare du leader. "Je pense qu'il est très tôt pour parler d'espoirs de titre ou de choses comme ça", a-t-il déclaré dans les instants suivant sa victoire à Barcelone. "Le championnat a très mal débuté et on était en bas du classement, et maintenant on commence à avoir des résultats."

"Après deux podiums et ma remontée au championnat, c'est assez tentant de penser à ça mais je préfère me concentrer sur chaque week-end, faire de mon mieux à chaque fois et prendre le maximum de points possible à chaque course. On verra notre position finale mais c'est le principal objectif actuellement."

Miguel Oliveira espère cependant que la séquence des courses du Mugello et de Barcelone lui a permis de véritablement lancer sa saison et que ces résultats seront désormais la norme pour lui : "J'aimerais le dire, mais on ne peut jamais être trop confiant. [...] Chaque piste a ses particularités et il faut toujours travailler sur énormément de détails pour finir la course, avoir une bonne performance et pour faire de bonnes qualifications."

"Mais maintenant, je peux dire que la moto marche bien partout, même dans les courses où on a eu du mal par le passé, comme au Mugello, donc j'espère qu'on pourra le faire sur les prochaines pistes. Il y a plusieurs inconnues avant la fin de la saison, des endroits où on a n'a pas roulé l'an dernier. J'espère qu'on pourra être dans la lutte dans la plupart des week-ends, pour faire de notre mieux."

Lire aussi :

Les problèmes rencontrés par KTM en début d'année semblent désormais appartenir au passé et Oliveira se réjouit de disposer d'une RC16 plus complète et plus agile que jamais : "On a une moto stable, un bon package pour différentes pistes et ça nous faisait défaut auparavant. Notre moto n'est plus la 'bête' qu'elle était en 2019, donc je pense que pour les pilotes, c'est plus facile de la piloter. Dans l'ensemble, on a un bon groupe de travail. Les quatre pilotes donnent leur avis à l'usine et on ne pourrait pas en faire plus. On espère rester à ce niveau dans les prochaines courses."

Oliveira estime également avoir atteint son meilleur niveau dans son pilotage : "Je pense que je progresse. Quand la moto est performante, j'en profite et je me sens bien physiquement, mentalement aussi, donc il n'y a pas de raison de croire que je ne suis pas en forme."

partages
commentaires

Voir aussi :

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Article précédent

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Article suivant

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021