Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Fabio Quartararo voit Miguel Oliveira comme un sérieux prétendant au titre après ses deux podiums consécutifs et les progrès récents de KTM, et s'estime "chanceux" d'avoir pris une grosse avance au championnat.

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Les pilotes Yamaha, principalement Fabio Quartararo, et différents représentants de Ducati se sont partagés la majeure partie des positions sur les podiums en début de saison. KTM, qui avait conclu l'année 2020 à Portimão sur un impressionnant succès de Miguel Oliveira, alors sous les couleurs de Tech3, était en grande difficulté, si bien qu'entrer dans le top 10 relevait de l'exploit.

Dans les quatre premières courses disputées en 2021, Brad Binder a en effet été le seul représentant de la marque à voir l'arrivée parmi les dix premiers, avant que les pilotes Tech3, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, profitent de la pluie sarthoise pour prendre une cinquième et une neuvième places au GP de France. En arrivant au Mugello, Oliveira, promu dans le team factory cette année, ne comptait qu'une 11e place comme meilleur résultat.

Le Portugais a toutefois fait un spectaculaire bond en avant en Toscane, aidé par un cadre modifié et un nouveau carburant, deux nouveautés réservées initialement à l'équipe officielle, et il a décroché son premier podium de l'année, en prenant la deuxième place. Sept jours plus tard, il a signé un succès autoritaire à Barcelone. Même s'il a été ralenti par son problème de combinaison, Quartararo a reconnu que son ancien rival en Moto3 et Moto2 était "vraiment très fort", en particulier dans les virages à gauche.

Lire aussi :

Le retour d'Olivera au premier plan en fait-il un nouveau prétendant pour le titre ? "Oui, parce qu'ils ont prouvé l'an dernier qu'ils étaient très rapides", a répondu Quartararo après le test post-course de lundi. "Pour moi, Miguel est l'un des pilotes les plus rapides du paddock. Donc oui, je pense qu'ils seront performants. Ils ont été performants au Mugello et à Barcelone. Ils sont rapides. Heureusement, Miguel n'a pas eu un très bon début de saison. On est chanceux d'avoir quelques points d'avance sur lui mais je m'attends à ce qu'il se batte pour le championnat."

Les podiums conquis en Italie puis en Catalogne ont permis à Oliveira de passer de la 20e à la septième position au championnat mais son déficit sur Quartararo reste de 61 points. Désormais triple vainqueur en MotoGP, le pilote KTM se montre très prudent sur ses chances de combler l'écart encore conséquent qui le sépare du leader. "Je pense qu'il est très tôt pour parler d'espoirs de titre ou de choses comme ça", a-t-il déclaré dans les instants suivant sa victoire à Barcelone. "Le championnat a très mal débuté et on était en bas du classement, et maintenant on commence à avoir des résultats."

"Après deux podiums et ma remontée au championnat, c'est assez tentant de penser à ça mais je préfère me concentrer sur chaque week-end, faire de mon mieux à chaque fois et prendre le maximum de points possible à chaque course. On verra notre position finale mais c'est le principal objectif actuellement."

Miguel Oliveira espère cependant que la séquence des courses du Mugello et de Barcelone lui a permis de véritablement lancer sa saison et que ces résultats seront désormais la norme pour lui : "J'aimerais le dire, mais on ne peut jamais être trop confiant. [...] Chaque piste a ses particularités et il faut toujours travailler sur énormément de détails pour finir la course, avoir une bonne performance et pour faire de bonnes qualifications."

"Mais maintenant, je peux dire que la moto marche bien partout, même dans les courses où on a eu du mal par le passé, comme au Mugello, donc j'espère qu'on pourra le faire sur les prochaines pistes. Il y a plusieurs inconnues avant la fin de la saison, des endroits où on a n'a pas roulé l'an dernier. J'espère qu'on pourra être dans la lutte dans la plupart des week-ends, pour faire de notre mieux."

Lire aussi :

Les problèmes rencontrés par KTM en début d'année semblent désormais appartenir au passé et Oliveira se réjouit de disposer d'une RC16 plus complète et plus agile que jamais : "On a une moto stable, un bon package pour différentes pistes et ça nous faisait défaut auparavant. Notre moto n'est plus la 'bête' qu'elle était en 2019, donc je pense que pour les pilotes, c'est plus facile de la piloter. Dans l'ensemble, on a un bon groupe de travail. Les quatre pilotes donnent leur avis à l'usine et on ne pourrait pas en faire plus. On espère rester à ce niveau dans les prochaines courses."

Oliveira estime également avoir atteint son meilleur niveau dans son pilotage : "Je pense que je progresse. Quand la moto est performante, j'en profite et je me sens bien physiquement, mentalement aussi, donc il n'y a pas de raison de croire que je ne suis pas en forme."

partages
commentaires

Voir aussi :

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Article précédent

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Article suivant

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021