Quartararo : Le "meilleur podium" de 2021 malgré un contexte difficile

Fabio Quartararo a dû se battre pour décrocher une précieuse deuxième place à Austin, entre la pression du titre, plusieurs phases difficiles en course et une grosse fatigue provoquée par le décalage horaire.

Quartararo : Le "meilleur podium" de 2021 malgré un contexte difficile

Le Grand Prix des Amériques s'est déroulé à la perfection pour Fabio Quartararo. Le Niçois n'a certes pas pu rivaliser avec Marc Márquez mais il a pris une belle deuxième place et surtout inscrit quatre points de plus que Pecco Bagnaia, portant son avance sur le pilote Ducati à 52 points, ce qui lui offrira une première opportunité de décrocher le titre à Misano.

Ce résultat favorable n'est pas tombé du ciel pour Quartararo, qui a dû se cracher dans les mains et décrocher une résultat au goût de victoire. "On a décroché notre meilleur podium de la saison", a estimé le leader du championnat au micro de BT Sport. "Je me suis vraiment battu pour l'avoir. On a augmenté notre avance de quatre points au championnat. Donc on a deux courses d'avance alors qu'il en reste trois. Je n'ai pas les mots."

Pendant plusieurs courses, Quartararo a assuré qu'il cherchait le meilleur résultat possible sans se concentrer sur ses rivaux sur le titre. Il a reconnu avoir eu le "ventre noué" avant le départ et cette fois, son objectif était de prendre le premier virage devant Bagnaia, ce qu'il a réussi. Le #20 a également pu contenir Jorge Martín et finalement creuser un petit écart pour laisser plusieurs de ses rivaux se disputer la troisième place.

"Sincèrement, c'était dur parce qu'au départ, je me suis mis une référence", a expliqué Quartararo sur Canal+. "Je me suis dit 'Je ne freine pas plus tôt que Bagnaia' et ça a marché. On a failli se toucher. Je suis resté deuxième. Marc a gardé un peu de marge sur les premiers tours. Il y avait Martín derrière. Il m'a dépassé au premier virage, je l'ai dépassé à nouveau. C'est là que j'ai vraiment fait dix tours à fond. En gardant toujours un petit peu de marge, bien sûr.

Lire aussi :

La Yamaha était en difficulté dans la ligne droite la plus au nord du tracé, la plus longue de la saison, mais Quartararo parvenait à compenser le temps perdu au bout de celle-ci : "La ligne droite opposée était notre faiblesse, mais le freinage du virage 12 était notre force, donc on a pas mal compensé. Je me sentais bien au freinage. On a fait de gros progrès dans ce domaine en Autriche. Je pense que ce podium est dû à ces progrès."

"Sincèrement je pense que j'ai fait une très belle course [...], en sachant qu'on est partis avec le tendre", a ajouté Quartararo. "On l'a essayé [dans le warm-up], ça a super bien marché. Je crois que je n'ai jamais été aussi content d'une deuxième place."

Les difficultés n'ont pas été que sportives pour Quartararo dans la semaine passée au Texas. Depuis le début de la pandémie, le MotoGP n'avait quitté l'Europe que pour les tests puis les courses au Qatar en début d'année, et le pilote Yamaha a eu beaucoup de mal à s'adapter au décalage horaire aux États-Unis.

"Sincèrement, c'était la semaine la plus dure parce que je n'ai pas dormi. Je me suis réveillé à 3h00, 4h00 ou 5h00 du matin toute la semaine. [Dimanche] matin, je me suis réveillé à 3h40. Avant le warm-up, je me sentais vraiment mal, j'avais très mal à la tête. Mais on a atteint notre objectif." Et avec maintenant un titre qui lui tend les bras, Quartararo avait selon ses propres termes "une bonne raison de ne pas dormir" après ce GP des Amériques !

Lire aussi :

partages
commentaires
Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin
Article précédent

Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin

Article suivant

Miller a dégringolé en sollicitant trop son pneu avant

Miller a dégringolé en sollicitant trop son pneu avant
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021