En pole et ravi de son rythme, Quartararo affiche sa confiance

Fabio Quartararo est logiquement satisfait de sa pole position au GP du Portugal, mais le Français retient surtout les bonnes performances affichées dans les relais longs.

En pole et ravi de son rythme, Quartararo affiche sa confiance

Un chrono annulé pour Pecco Bagnaia, fautif d'une amélioration alors que Miguel Oliveira avait chuté devant lui, a offert à Fabio Quartararo ce qui est déjà sa 11e pole en MotoGP, la première cette saison. Même s'il n'a pas été le plus rapide en Q2, le pilote Yamaha a fait forte impression toute la journée, réalisant le meilleur temps en EL3 comme en EL4.

Conscient des circonstances particulières qui lui permettront de débuter la course depuis la première place sur la grille, Quartararo se réjouit surtout d'avoir atteint tous les objectifs fixés jusqu'à présent, qu'il s'agisse de la bonne gestion de son week-end, du rythme de course affiché depuis vendredi et évidemment de sa position idéale pour le départ.

Lire aussi :

"Cette pole n'a pas exactement la même gout que les autres, mais le plus important, c'était de partir de la première ligne et on a atteint notre objectif", a déclaré El Diablo en conférence de presse. "Le plus important, c'est notre rythme ce matin avec tous les types de pneus, et aussi d'avoir testé les pneus dans l'après-midi [en EL4]. Le rythme était bon. J'aurais pu attaquer un peu plus ce matin, mais on voulait rester prudent. Je suis très content du rythme et du travail de l'équipe."

Ce bon début de week-end est d'autant plus encourageant que Fabio Quartararo avait éprouvé de grandes difficultés au GP du Portugal la saison passée, dégringolant de la cinquième à la 14e position en course. Déjà rassuré par le niveau de sa Yamaha à l'issue des essais disputés vendredi, le Français a eu confirmation des progrès effectués par son équipe durant l'intersaison, retrouvant des sensations qu'il n'avait plus connues depuis sa première saison dans la catégorie, il y a deux ans.

"Sincèrement, [après le] Qatar je n'étais pas inquiet, mais anxieux de voir le comportement de la moto à Portimão. On savait qu'on était bon au Qatar. Dès que je suis arrivé ici, je me suis dit 'Maintenant, c'est plus proche de 2019 que 2020', ce qui est vraiment une bonne nouvelle. Cela faisait assez longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien sur la moto. Parfois, on est à la limite et le chrono ne vient pas. Aujourd'hui, j'étais fluide sur la moto, j'étais à l'aise et sincèrement, ça faisait  longtemps que je n'avais pas ressenti ça sur une moto."

"Pour moi, la plus grosse différence, c'est qu'on n'avait pas de sensations en courbe l'an dernier, et que la moto sortait très large", a-t-il décrit. "Cette année, quand on veut tourner et jouer avec l'accélérateur, la moto tourne et on a ces sensations sur l'avant pour doubler et trouver la limite. L'an dernier, je tournais mais je ne savais pas si j'allais tomber. Ce n'était pas facile de comprendre la moto. Ça paraît bien meilleur cette année. C'est pour ça que, plus que la première ligne aujourd'hui, je suis surtout satisfait de mes sensations en EL3 et EL4. J'avais de très bonnes sensations sur la moto par rapport à l'an dernier."

Les impressions sont bonnes mais ce n'est pas pour autant que les chronos viennent facilement, la M1 version 2021 obligeant les pilotes à s'employer pour réaliser de bonnes performances. Une particularité qui ne gêne pas particulièrement Quartararo : "Je me sens vraiment bien sur la moto par rapport à l'an dernier. J'ai de meilleures sensations, il y a plus de fluidité, mais la moto est beaucoup plus exigeante que l'an dernier et qu'il y a deux ans. Mais c'est notre travail d'arriver en forme sur les courses, et je me sens très bien. Cependant, c'est vrai que c'est différent de 2019."

Lire aussi :

"Quand je suis arrivé en MotoGP, j'entendais que la Yamaha était facile. Aucune moto n'est facile en MotoGP, mais elle était favorable [au pilote], et sur celle-là il faut beaucoup attaquer pour faire un tour ou avoir le rythme. C'est plus exigeant que 2019 mais ça me va."

Vainqueur il y a deux semaines à Losail et en pole ce week-end, c'est donc en favori que Fabio Quartararo se présentera sur la grille de départ dimanche à Portimão. Le warm-up lui permettra d'effacer les derniers doutes sur son choix de pneus, même s'il a déjà une préférence. "[Les conditions] changent à chaque fois. C'était différent entre la matinée et l'après-midi. Les deux pneus ont l'air de bien fonctionner. Je penche plus pour le medium maintenant, mais on va tester le dur au warm-up. Je suis confiant avec les deux. Je pense que si on prend le dur ou le medium, les deux seront bons pour la course."

partages
commentaires

Voir aussi :

Marc Márquez incertain de pouvoir aller au bout de la course

Article précédent

Marc Márquez incertain de pouvoir aller au bout de la course

Article suivant

Johann Zarco agréablement surpris par ses progrès et sa première ligne

Johann Zarco agréablement surpris par ses progrès et sa première ligne
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021