Ses sensations retrouvées, Quartararo arrive à Barcelone en favori

Fabio Quartararo est ravi des changements apportés à la Yamaha, qui lui donnent de bonnes sensations avec l'avant sur toutes les pistes, ce qui n'était pas le cas en 2019. Le Français fait figure de favori à Barcelone, circuit qui lui a toujours réussi.

Ses sensations retrouvées, Quartararo arrive à Barcelone en favori

Fabio Quartararo arrive à Barcelone dans une dynamique très positive, après quatre poles consécutives et deux podiums, un conquis à domicile sous la pluie du Mans, des conditions qui lui posaient difficulté jusque-là, suivi d'une victoire autoritaire au Mugello, ce qui fait de lui l'un des principaux favoris pour le GP de Catalogne.

En 2020, le circuit de Barcelone avait permis à Quartararo de décrocher l'un de ses trois succès de la saison, mais aussi l'un de ses trois seuls podiums de l'année. La Yamaha était très inconstante, capable de mener ses pilotes à la victoire sur certaines pistes mais nettement plus en retrait sur d'autres, les pilotes ciblant différentes faiblesses, d'un manque d'adhérence à une absence de véritable évolution sur la machine en cours de saison. Le Français se plaignait surtout d'un comportement inconstant à l'avant.

Lire aussi :

Cette année, les M1 sont performantes sur tous les circuits et dans les deux courses qui ont échappé au constructeur d'Iwata, Quartararo paraissait dominateur, mais l'arm-pump ressenti à Jerez et la pluie du Mans en ont décidé autrement. Le leader du championnat se réjouit d'avoir désormais une moto lui permettant de se battre sur tous les terrains et dotée d'innovations qu'il demandait, à l'image du holeshot à l'avant introduit au Mugello.

"Je suis très content", a déclaré Quartararo en conférence de presse à Barcelone. "L'an dernier, c'était dur d'être performant parce que les sensations n'étaient pas là à l'avant. J'avais beaucoup de mal. À partir du test au Qatar, j'ai retrouvé les sensations de 2019, qui me faisaient défaut l'an dernier. C'était très irrégulier l'an dernier. Sur certaines pistes j'étais rapide, et en arrivant à Valence, où j'étais très rapide en 2019, ça a été un désastre. Cette année, j'ai eu ces sensations sur toutes les pistes."

"Ils ont énormément amélioré les sensations à l'avant depuis l'an dernier, et avec le holeshot device que je demandais depuis le Qatar, on sait que si on ne prend pas un bon départ, c'est dur de doubler. Quand il y a un ou deux pilotes devant, ce n'est pas si dur, mais dès qu'on est dans un groupe, c'est très dur. Ils ont fait un excellent travail. Le premier départ a été bon au Mugello. Il faut toujours faire de petits progrès. Ils ont fait un excellent travail."

Lire aussi :

Tous les signaux sont donc au vert pour Fabio Quartararo avant Barcelone, circuit sur lequel il a brillé dans toutes les catégories et décroché son premier podium en MotoGP il y a deux ans : "C'est une piste que j'aime beaucoup. Même en Moto3 je roulais bien. En Moto2, j'y ai décroché ma première victoire. Mes deux années en MotoGP ici ont été très bonnes, un podium et une victoire. C'est une piste qui convient vraiment à mon pilotage et on va essayer d'avoir un bon week-end de course."

"Je pense que je peux garder beaucoup de vitesse [sur ce circuit]", a-t-il ajouté. "L'an dernier, dans le dernier secteur, j'étais l'un des meilleurs. C'est une piste douce, il n'y a pas de changement de direction agressif. Tout est vraiment doux et je pense que je suis agressif, mais quand même assez doux. C'est une piste qui convient assez bien à mon pilotage."

partages
commentaires

Voir aussi :

Sylvain Guintoli ne remplacera pas Álex Rins à Barcelone
Article précédent

Sylvain Guintoli ne remplacera pas Álex Rins à Barcelone

Article suivant

Petrucci ne sera "pas triste" si sa carrière en MotoGP s'arrête

Petrucci ne sera "pas triste" si sa carrière en MotoGP s'arrête
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021