Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão

Le Grand Prix du Portugal, la semaine prochaine, apportera aux pilotes Yamaha des réponses importantes afin de mieux évaluer les progrès accomplis par la M1 cette saison.

Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão

Depuis les changements apportés au calendrier 2021, avec l'intégralité des essais de pré-saison ainsi que les deux premiers Grands Prix planifiés à Losail, puis une troisième manche finalement programmée à Portimão, les pilotes officiels Yamaha parlaient d'une même voix pour désigner le Grand Prix du Portugal comme un juge de paix.

Le temps exceptionnellement long offert au Qatar pour affiner les réglages des machines en adéquation avec les caractéristiques de la piste, mais aussi la configuration radicalement différente du circuit portugais et les difficultés qu'y ont rencontré les M1 en fin de saison dernière avaient en effet de quoi laisser planer doutes et inquiétudes. Maverick Viñales et Fabio Quartararo ont réussi une entame parfaite en signant les deux victoires en jeu à Doha, et il est donc l'heure pour eux de se tourner vers l'Algarve pour se confronter à ce nouveau défi, très attendu.

Lire aussi :

Le pilote français n'a pas caché son enthousiasme face aux performances dont il a été capable au Qatar et aux sensations que lui a procuré l'évolution 2021 de machine. Pourtant, il n'a eu de cesse de tempérer sa confiance, préférant garder sagement à l'esprit qu'une hirondelle ne fait pas le printemps, aussi prometteurs puissent être les signes de la renaissance.

"Je suis super content", expliquait-il dimanche après sa victoire à Losail. "C'est vrai que cette piste nous aide beaucoup à faire de bons dépassements comme à la sortie du virage 10. Je me sentais super bien avec la moto dans les virages 8, 9 et 15, et pour dépasser. C'est bien aussi qu'on ait une grande confiance sur l'avant, parce que tous les pilotes sont très rapides mais, parfois, on dépasse et on ne sait pas ce qui va se passer ensuite car on sent l'avant bouger. C'est quelque chose qu'on n'avait pas l'année dernière : j'entrais juste dans les virages et je n'avais pas de sensations et je perdais l'avant. Avec cette moto, j'ai senti que j'avais un peu plus de confiance sur l'avant et je sens beaucoup plus la limite."

"C'est ce dont j'ai besoin pour être rapide, et on l'a à l'heure actuelle au Qatar. Je croise les doigts pour qu'on l'ait sur toutes les courses et qu'on puisse faire de solides dépassements", poursuivait le pilote français, désormais tourné vers le prochain rendez-vous et les réponses qu'il en attendra, essentielles pour véritablement juger des progrès de la Yamaha.

"On verra [la semaine prochaine], car Portimão a été l'une des pistes les plus difficiles pour nous [l'année dernière], où l'on a été en difficulté. Mis à part Franco [Morbidelli], qui a la spec de 2019 et qui a terminé troisième, on a fini dixième, 11e et 14e. On y verra le potentiel de notre moto. Pour le moment, je peux dire que dépasser est beaucoup mieux que l'année dernière, parce que j'arrive à sentir la limite et je sais où elle se trouve. J'ai eu de très bonnes sensations au Qatar, et voyons ce qu'il en sera sur toutes les autres courses, mais en tout cas je me sens bien sur la moto."

Ces dernières semaines, Quartararo a systématiquement modéré les conclusions trop hâtives quant au potentiel de la M1, rappelant après sa victoire qu'il faut avancer "pas à pas". Il faut dire que la saison 2020 lui a appris à ses dépens qu'un championnat entamé à la perfection pouvait révéler de lourdes déceptions. "L'année dernière, j'ai gagné les deux premières courses à Jerez, à la deuxième j'ai eu jusqu'à huit secondes d'avance… Alors, pas à pas", martelait-il dimanche.

"On a couru deux fois sur la même piste. Je me sens en confiance avec la moto et je sens qu'on peut être rapides, mais je ne veux pas vous dire oui et qu'ensuite ce soit non. Pour le moment, je crois en notre moto mais je ne peux pas dire que ça va fonctionner toute l'année. Pour le moment, on a une très bonne moto."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Article précédent

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Article suivant

Zarco "surpris" mais pas inquiet des performances de Martín

Zarco "surpris" mais pas inquiet des performances de Martín
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021