Quartararo a redressé la barre : "Mes sensations étaient bien meilleures"

Auteur de la plus forte progression en deux jours et pilote le plus rapide de l'armada MotoGP, Fabio Quartararo a vite effacé les mauvaises sensations d'une rentrée difficile.

Quartararo a redressé la barre : "Mes sensations étaient bien meilleures"

Fabio Quartararo a terminé sa deuxième journée de tests à Losail bien plus satisfait qu'il ne l'était samedi soir. Malgré des mains ravagées par les ampoules, son sourire franc traduisait les sensations retrouvées après une reprise quelque peu poussive hier. Ses chronos ne trompent pas : auteur du plus gros gain depuis hier (1"7), il a été le seul à passer sous la barre de 1'54 et occupe la place de leader avec un temps de 1'53"940, à cinq dixièmes et demi du record des lieux.

Lire aussi :

"Je pense qu'on a fait une sorte d'erreur hier", admettait le Français à sa descente de la Yamaha, rassuré d'avoir vu que sa performance, dimanche, s'est améliorée de façon progressive au gré des pneus neufs montés sur sa M1. Plus à l'aise, il était aussi plus à même d'évaluer les nouveautés prévues à son programme de tests, notamment un nouveau châssis, qu'il utilisait lors de son meilleur tour. Un bras oscillant en carbone a également été évalué, même si c'est avec l'autre modèle, en aluminium, qu'il s'est montré le plus rapide.

Après ses 468 km bouclés sur la piste qatarie en deux jours, c'est en se disant déjà impatient de reprendre la piste mercredi qu'il a dressé le bilan de cette première partie d'essais auprès des médias.

As-tu pu mieux évaluer le package 2021 aujourd'hui ?

Aujourd'hui, mes sensations étaient bien meilleures. Ça reste difficile de l'évaluer, parce qu'on n'a pas gardé le même package qu'hier, on a testé encore beaucoup de choses, y compris un bras oscillant [en carbone]. Ça n'était donc pas facile de faire un commentaire clair au sujet du châssis de 2021. Concernant le bras oscillant, il faut encore qu'on voie. Mes sensations n'étaient pas les meilleures aujourd'hui, mais il faut qu'on le teste mieux et dans toutes les conditions. On le testera à nouveau dans deux jours.

En tout cas, le feedback est bon. J'ai fait de super chronos, j'ai eu un super rythme. La moto est super, c'est sûr, mais il faudra voir, parce que l'année dernière aussi on avait été rapides ici avec la moto de 2020. Il faut qu'on évalue ces deux jours. Ce sera vraiment bien de regarder les données avec le team, et de voir quelle direction prendre.

Le nouveau châssis semble très similaire à celui de 2019, avec lequel tu te trouvais vraiment bien. As-tu les mêmes sensations qu'avec celui-là ?

Il ne me donne pas encore les mêmes sensations que celui de 2019, j’espère que ça va venir ! On y travaille, et je pense que c'est très important parce que le châssis de 2019 était juste incroyable. On est en bonne voie. On veut prendre cette direction parce qu'il est clair que c'était le meilleur compromis. En termes de feeling, ça n'est pas la même chose, mais on a encore trois jours pour améliorer les sensations et nous rapprocher autant que possible du châssis de 2019.

Il semble qu'Aleix Espargaró, Maverick Viñales et toi êtes ceux qui ont affiché le meilleur rythme aujourd'hui. À quel point est-ce un bon indicateur ?

Je ne pense pas que ce soit un indicateur, parce qu'on ne s'est même pas vraiment concentré sur le rythme. Chaque fois qu'on prend la piste, on essaye quelque chose, on n'a jamais la même moto.

Je n'étais pas stressé ou sous pression, mais un peu effrayé, et finalement j'adore ça.

Fabio Quartararo

C'était ton deuxième jour en tant que pilote officiel. Qu'est-ce que ça change ?

Je me sens bien. Avant de commencer la saison, j'ai gardé ça pour moi mais je me suis dit : "Wow ! C'est un job qui implique une grande responsabilité !" Je n'étais pas stressé ou sous pression, mais un peu effrayé, et finalement j'adore ça. Dire quelles décisions on doit prendre, quelle direction prendre... [Je le fais] avec Maverick, bien sûr, mais j'aime fournir mes commentaires. Je pense que durant ces deux jours j'ai fait de très bons commentaires au sujet de mes sensations, du nouveau châssis ou du bras oscillant qu'on a testé. J'ai pu faire des commentaires clairs, alors je suis content et j'aime ça.

Penses-tu que la hiérarchie pourrait changer par rapport à l'année dernière, ou bien imagines-tu les mêmes pilotes en bagarre ?

Franchement, c'est impossible à dire, ce ne sont que des essais et on ne sait pas qui fait plus ou moins de tests. Tout ce que je peux dire c'est qu'aujourd'hui on a testé pas mal de choses, on ne s'est pas vraiment concentrés sur notre rythme, juste sur le fait d'essayer des choses et essayer d'être intelligents et de faire de bons commentaires. Je pense qu'il va être très important de prendre les bonnes décisions pour la saison.

partages
commentaires

Voir aussi :

Test Losail, J2 - Quartararo termine le week-end en leader !

Article précédent

Test Losail, J2 - Quartararo termine le week-end en leader !

Article suivant

Photos - La journée de dimanche à Losail

Photos - La journée de dimanche à Losail
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021