Quartararo, torse nu à 340 km/h : "J'ai fait de mon mieux"

Fabio Quartararo n'a pas d'explication à l'étonnant problème de combinaison qui a marqué son GP de Catalogne. Le Français a dû boucler les derniers tours avec son cuir ouvert sur son torse mais il ne pense pas qu'il avait le rythme pour priver Miguel Oliveira de la victoire.

Un incident inédit est venu troubler la fin de course de Fabio Quartararo à Barcelone. Alors qu'il se battait pour la victoire avec Miguel Oliveira, sa combinaison a commencé à s'ouvrir et c'est torse nu qu'il a dû boucler les derniers tours de l'épreuve. Finalement troisième à l'arrivée mais classé au quatrième rang, la faute à une pénalité pour ne pas avoir suffisamment ralenti en passant hors de la piste au premier virage, Quartararo n'a pas d'explication réelle au problème rencontré sur sa combinaison, si ce n'est que la fermeture éclair s'est abaissée sans se casser.

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je sais juste que le cuir s'est totalement ouvert au premier virage à cinq tours de l'arrivée", a expliqué Quartararo aux journalistes en visioconférence après l'arrivée. "J'ai juste essayé de retrouver une position normale, je n'y suis pas parvenu. C'était très difficile de piloter, mais ça peut arriver. Alpinestars [qui fournit la combinaison] analyse ça maintenant, pour comprendre comment c'est possible, parce qu'après la course j'ai pu la refermer. Mais c'est comme ça, ce n'était pas notre journée mais je peux me satisfaire de cette quatrième place. Bien, troisième, mais je suis [finalement] quatrième."

Lire aussi :

Une fois la ligne d'arrivée franchie, Quartararo a été en mesure de remonter la fermeture éclair, chose impossible lorsqu'il était à pleine vitesse sur sa Yamaha : "A la fin de la course, tout était ouvert. Quand c'est totalement ouvert, il faut tenir le cuir, le tirer vers le haut puis remonter la fermeture éclair, comme sur un jean."

Plusieurs pilotes ont exprimé leur inquiétude de voir l'un des leurs en piste la peau à nu en pleine course, mais l'intéressé minimise l'incident : "Je pense que ça allait sur le plan de la sécurité, on a fini la course, tout s'est bien passé", a-t-il tempéré, reconnaissant tout de même avoir été troublé par cette situation inédite : "Ce n'est pas génial ! Sincèrement, ce n'est pas la meilleure sensation que j'ai eue. Sur un scooter, je pense que ça va, mais à 340km/h on sent vraiment qu'avec l'air qui rentre dans la combinaison ça fait un effet parachute. Malheureusement, je n'arrivais pas trop à ralentir en bout de ligne droite et dans les gros virages. Sincèrement, je ne sais pas comment j'ai fait pour contenir Jack [Miller]. J'ai fait de mon mieux. Ce n'était pas la meilleure des sensations, malheureusement."

Oliveira était "un tout petit peu plus rapide" que Quartararo

Fabio Quartararo était en lice pour la victoire avant de rencontrer ce problème sur son cuir. Parti depuis la pole, il n'était plus que troisième après le premier virage, après avoir été doublé par Jack Miller et Miguel Oliveira, et la dégringolade a continué jusqu'à la sixième place, Joan Mir Johann Zarco puis Aleix Espargaró prenant aussi l'avantage dans les premiers tours. Quartararo a su garder son calme et regagner les positions une par une, pour reprendre la tête au cap de la mi-course, une performance qui montre selon lui ses progrès dans la gestion de ses émotions.

"Je suis satisfait de ma course. Je me suis fait un peu chahuter. J'avais une Suzuki, une Aprilia, une Ducati, une KTM... à peu près toutes les motos devant. J'ai réussi à remonter, à les doubler petit à petit. C'est une chose que l'année dernière je n'aurais pas spécialement réussie à faire. Là, j'ai réussi à remonter petit à petit. Miguel est repassé devant mais après, je pense que j'aurais tenté quelque chose pour la victoire, et je pense que c'était très difficile parce que Miguel a très bien roulé aujourd'hui. On doit analyser pourquoi toutes les Yamaha n'ont pas réussi à reproduire le rythme qu'elles avaient pendant les essais. Miguel a même fait mieux. C'est assez difficile à comprendre."

Quartararo attribue ses difficultés à la gestion du pneu arrière, une surprise après des essais qui se sont déroulés à merveille : "J'économisais le pneu mais sincèrement, sur le côté gauche Miguel était très bon et je n'avais pas les sensations que j'avais ce matin avec le dur et même tout le week-end. Je pense que toutes les Yamaha ont eu ce problème parce que pour moi, Franco [Morbidelli] était l'un des principaux favoris pour la victoire et qu'il a fini très loin. Je n'avais pas de bonnes sensations avec les pneus, il semble que c'était aussi le cas pour Maverick [Viñales]."

"J'ai réussi à reprendre la tête, me battre pour la deuxième position, même me battre pour la victoire mais on a eu ce petit problème qui nous en a empêchés", a-t-il ajouté. "Mais pour être honnête, Miguel était un tout petit peu plus rapide que nous aujourd'hui."

Lire aussi :

Quartararo n'est en effet pas longtemps resté en tête dans le cœur de la course, Oliveira ayant repris l'avantage moins de deux tours plus tard. En fin d'épreuve, Zarco l'a aussi doublé et les derniers tours ont été compliqués par le problème de combinaison, le pilote Yamaha devant passer dans le dégagement du premier virage alors qu'il se battait avec Jack Miller. Quartararo a franchi la ligne d'arrivée à la troisième place mais a reçu une pénalité de trois secondes pour ne pas avoir suffisamment ralenti lors de son retour en piste.

Le Niçois conserve néanmoins la tête du championnat et son week-end catalan n'est pas totalement terminé puisqu'il fera son retour en piste lundi pour un test dont il ne veut pas livrer tous les secrets, se refusant à donner des détails sur le programme qui l'attend : "Déjà, je ne sais pas. Et je ne sais pas si j'ai le droit de le dire ! En tout cas, je sais deux petites choses, mais je pense que c'est assez confidentiel. Je ne sais pas si je peux en parler, je n'ai pas demandé avant. Désolé !"

partages
commentaires
Zarco à un souffle de la gagne : "J'ai pu penser à la victoire !"
Article précédent

Zarco à un souffle de la gagne : "J'ai pu penser à la victoire !"

Article suivant

Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"

Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021