Trois Yamaha au sommet : Quartararo ne veut pas s'emballer

Fabio Quartararo fait partie des hommes les plus rapides chaque soir à Losail, et il partage ce jeudi le haut du classement avec deux autres pilotes Yamaha. Pourtant, les conditions le poussent à rester prudent.

Trois Yamaha au sommet : Quartararo ne veut pas s'emballer

S'il ne s'est pas senti dans le coup samedi, jour de reprise, Fabio Quartararo n'a plus quitté le haut du classement depuis. Leader dimanche, deuxième à seulement huit centièmes mercredi, il est ce jeudi soir classé troisième, à un dixième et demi du temps de référence. Rapide sur le tour lancé, il parvient également à afficher des résultats prometteurs sur le rythme et, c'est un comble, il a même réussi aujourd'hui à obtenir de bonnes performances lorsqu'il testait des réglages qui ne lui plaisaient pas.

C'est toutefois un Fabio Quartararo prudent et posé qui a débriefé ce soir une nouvelle intense journée de travail auprès des médias. Lui qui, depuis que ce calendrier s'est mis en place, craint surtout le Grand Prix du Portugal, et non les deux premières manches qui auront lieu au Qatar, sait que la hiérarchie affichée lors de ces essais de pré-saison n'est pas forcément un indicateur très fiable.

Lire aussi :

Comment t'es-tu senti avec le châssis de 2021 aujourd'hui ? As-tu essayé autre chose ?

Franchement, aujourd'hui j'ai essayé beaucoup de choses que je n'ai pas vraiment aimées, mais on a regardé avec le team et mon rythme semble bon. Même quand on a essayé quelque chose qui ne fonctionnait pas, j'ai tourné en pneus usés dans la fenêtre haute des 1'54. Alors, franchement, je n'étais pas très content de cette journée, mais à voir mon rythme je pense qu'on peut être heureux. Je me sens chaque fois plus en confiance avec le châssis de 2021, mais aujourd'hui on a testé beaucoup de choses. Pas de nouvelles choses sur la moto, mais des réglages qu'il fallait qu'on teste pour le futur, et c'était super.

Parmi ce que tu as testé, as-tu identifié quelque chose de nouveau qui t'a plu, qu'il s'agisse de pièces ou de réglages ?

Aujourd'hui, ce n'étaient que des réglages de fourches, de suspensions, de ressorts de fourches, mais pas vraiment des choses qui étaient super claires. Il y a du positif, mais il y a eu du négatif aussi, c'est donc assez difficile [de juger].

Tu dis que tu as essayé beaucoup de choses, mais as-tu une idée claire de la moto que tu veux avoir ?

Oui, j'ai une direction claire [à suivre]. Aujourd'hui on avait une moto avec laquelle j'ai fait mon meilleur temps en ayant 15 tours dans les pneus. Je sais quelle direction suivre et je sais quelle moto je vais utiliser à partir des EL1 du vendredi. On aura ensuite encore une journée de plus, mais on a en tout cas cette base qui fonctionne très bien.

Tu dis que ton rythme était bon même quand tu testais des choses que tu n'as pas aimées : choisis-tu la moto pour les temps ou pour tes sensations ?

Même si les sensations ne sont pas super, je pense que si les temps sont rapides, ce sont les temps qui parlent. Mais pas le temps sur un tour, le rythme. On a fait de bonnes choses en ce qui concerne le rythme. Même quand on a testé quelque chose qui n'était pas très clair, j'étais rapide. Et quand on avait quelque chose qui fonctionnait, j'ai senti directement que j'étais encore plus à l'aise et plus rapide, alors on sait quelle est la voie à suivre pour être rapide quand il y a du grip en piste. Maintenant, on verra en course si on a un super grip. En tout cas, pour le moment on a les idées claires quant à nos réglages pour le week-end de course.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Tu passes cinq jours d'essais au Qatar, sur une piste particulière : comment penses-tu que sera la moto sur d'autres pistes, qui n'ont pas les mêmes caractéristiques ?

Je pense que ce sera clairement différent. Les conditions de la piste à l'heure actuelle sont totalement différentes de celles que l'on aura pour la course, parce qu'on a un grip dingue, franchement, avec toute la gomme déposée en piste. Je pense que ce n'est pas le véritable grip qu'on aura pour la course. La moto me donne vraiment de très bonnes sensations, je pense, parce que la piste a beaucoup de grip. Alors je pense qu'on sera en difficulté sur des pistes qui en offrent peu, comme Portimão.

Ça n'est pas habituel de voir trois Yamaha au sommet. On sait qu'en essais on est toujours rapide, on est rapide sur le tour lancé, mais ces deux dernières années j'ai été trop confiant sur la base des tests. Maintenant, je pense qu'il vaut mieux ne pas être trop heureux avant de faire les courses, [pour] ne pas avoir une grosse dégringolade entre très heureux et ensuite être perdu. Je veux être dans un juste milieu, heureux mais désireux de progresser chaque fois.

Lire aussi :

On annonce beaucoup de vent pour vendredi : quels sont tes plans pour la dernière journée au Qatar ?

J'ai entendu que tout le monde dit qu'il va y avoir beaucoup de vent. Ce que je prévois, c'est de faire une simulation de course. En tout cas, les conditions que l'on a pour les tests sont totalement différentes de celles que l'on aura pour le week-end de course, alors on verra quelles seront les conditions. On sait que pendant la nuit normalement ça faiblit, alors on verra. On ne travaille pas à la météo !

Physiquement, comment vas-tu ? Tu en es à 242 tours en quatre jours, tu ne commences pas à fatiguer ?

Non, je me sens très bien, franchement. Physiquement je ne m'attendais pas à être aussi fort. Normalement, j'ai toujours une petite douleur après autant de jours de tests, mais je me sens en plein forme. Le matin j'arrive même à me faire une séance de sport. Ce matin, j'ai fait une heure de vélo, hier j'ai fait une heure de course à pied. Donc j'arrive vraiment à avoir une condition au top.

partages
commentaires

Voir aussi :

COVID-19 : le Qatar propose de vacciner le paddock du MotoGP

Article précédent

COVID-19 : le Qatar propose de vacciner le paddock du MotoGP

Article suivant

Photos - La journée de jeudi à Losail

Photos - La journée de jeudi à Losail
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021