MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
4 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
11 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
39 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
67 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
74 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
88 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
95 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
116 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
123 jours

Beaucoup de fautes et pas de Q2 pour Miller

partages
commentaires
Beaucoup de fautes et pas de Q2 pour Miller
Par :
15 juin 2019 à 15:11

Jack Miller devra partir de la 14e place sur la grille de départ du Grand Prix de Catalogne MotoGP, après des qualifications difficiles.

Pour la deuxième fois cette saison, Jack Miller a dû s'arrêter en Q1, n'ayant pas réussi à obtenir un des deux billets qualificatifs pour la Q2. L'Australien, qui était en dehors du top 10 après la journée de vendredi, comptait beaucoup sur les EL3 pour décrocher un ticket direct.

Malheureusement, une erreur dans son tour rapide, combinée à un pneu soft à l'arrière ne lui donnant pas entière satisfaction, ont empêché le numéro 43 de se qualifier d'emblée pour la Q2. Miller a en effet terminé avec le onzième chrono au classement combiné.

Lire aussi :

"Ce matin je sentais que j'avais un très bon rythme, hier on a gardé le même pneu pendant l'intégralité des séances, et aujourd'hui en EL3, nous avons mis un soft neuf à la fin, qui n'a pas fonctionné. Je suis sorti, j'ai fait un tour et demi puis je suis rentré en disant que le pneu n'allait pas. On a mis un autre pneu qui était bon mais j'ai juste fait une petite erreur au virage 10, je suis sorti un peu large. Mon tour idéal aurait été quatrième, mais j'ai fini onzième, donc non-qualifié [direct pour la Q2]", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP.

Une fois que le mercure a augmenté dans l'après-midi, le pilote Pramac Ducati a éprouvé de grandes difficultés au niveau de l'arrière de sa machine. Le tout ajouté à une chute lors de la séance de Q1, qui l'a contraint à utiliser un autre type de pneu à l'avant.

"Cet après-midi j'ai eu du mal avec le vent, surtout pour tourner dans le virage 4, c'était très glissant, comme Marc [en Q2] j'ai perdu l'arrière à cet endroit, on dirait que si tu utilises le frein arrière sur l'angle, tu perds l'arrière. Ce n'est pas vraiment normal, surtout quand tu veux faire tourner la moto. C'est assez étrange ce week-end, nous avons un très bon rythme de course, mais je n'ai juste pas pu tout mettre bout à bout quand ça comptait."

"Ça m'a déstabilisé bien sûr car il ne nous restait pas grand-chose comme pneus, j'ai dû utiliser le medium à la fin au lieu du soft, ce qui faisait qu'il nous manquait du grip sur les flancs du pneu. Je suis sorti, j'ai attaqué au maximum sur la deuxième moto, j'ai fait trois tours, j'arrivais dans la zone basse des 1'40 mais je ne pouvais pas aller plus vite, j'avais toujours des petits moments chauds ça et là, tout mettre ensemble était difficile pour faire un tour."

Lire aussi :

Comme beaucoup de pilotes depuis l'entame du week-end, Jack Miller s'étonne du manque de grip sur la piste catalane cette semaine. On a effectivement vu beaucoup d'alertes ce samedi, notamment pour Marc Márquez en Q2, ou lors de l'impressionnante chute de Franco Morbidelli lors des EL3.

"Je pense que la piste a changé, clairement, il y a beaucoup moins de grip, beaucoup moins, la piste est super glissante. Ça fait même peur à certains endroits. Comme vous l'avez vu avec Marc ou Franco ce matin, que ça arrive en entrée de virage, ça n'est pas normal, et c'est juste parce qu'ils avaient du frein à l'arrière. Dès que tu touches le frein arrière sur l'angle, tu perds l'arrière. Dans la première séance, j'ai eu un moment chaud là où Franco a chuté, au virage 1 j'en ai eu deux, parce que mon style fait que je freine énormément et quand j'arrive au point de corde, j'utilise plutôt le frein arrière pour stabiliser la moto. Je ne peux pas piloter comme ça ici car il n'y a aucun grip sur le flanc du pneu arrière."

Une situation qui ne correspond pas énormément au style de pilotage de Jack Miller, mais l'Australien insiste, il ne se cherche pas d'excuse. Il évoque simplement ce samedi comme une "journée sans", qui arrive dans la vie de tout pilote et de toute équipe.

"Je suis l'un de ceux qui utilisent le plus le frein arrière, donc c'est difficile, surtout sur les trois premiers tours, j'ai eu tellement de highsides que je croyais avoir une crevaison ! Mais au final j'ai remarqué que ça n'arrivait que quand j'essayais de stabiliser l'arrière. Je souffre un peu mais il n'y a pas vraiment d'excuse, aujourd'hui n'était juste pas notre journée. Nous avons travaillé hier avec les pneus usés et on espérait que ça allait fonctionner ce matin, et ça serait arrivé sans une erreur au virage 10, mais c'est comme ça que ça s'est passé aujourd'hui."

Pour le Grand Prix de ce dimanche, Miller s'attend à une course de gestion, les gommes ayant du mal à tenir sur un asphalte si chaud et si glissant. Sa position de départ ne sera pas idéale, mais il va prendre exemple sur les dernières courses d'Álex Rins pour tenter de tracer sa route dans le peloton le précédant !

"Je pense que ça va être une course lente, personne n'ira trop vite, tout le monde devra plus ou moins économiser les pneus. Chaque pneu n'est pas mal, peut-être que le soft est un peu trop tendre pour la course, surtout pour moi, le medium n'est pas mal, et maintenant il faut avoir plus d'informations sur le hard que j'ai utilisé en EL4. Au niveau du pneu avant c'est assez clair, je pense que ça sera le medium, mais demain sera juste une course de survie, tout le monde va économiser les pneus, ce qui fait que ça sera difficile en partant 14e."

"Il faut se mettre dans le rythme assez vite mais heureusement la Ducati est bonne, on a une bonne ligne droite avant le premier virage donc je vais juste essayer de sortir de là sans problème et voir où on en est à la fin du premier tour. Rins est revenu en partant de loin sur les dernières courses, donc maintenant c'est à notre tour !"

Le top 5 de la Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 8 1'39.484  
2 Spain Marc Márquez Honda 7 1'39.499 0.015
3 Spain Maverick Viñales Yamaha 8 1'39.710 0.226
4 Italy Franco Morbidelli Yamaha 7 1'39.711 0.227
5 Italy Valentino Rossi Yamaha 8 1'39.753 0.269

Article suivant
La grille de départ du GP de Catalogne MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP de Catalogne MotoGP

Article suivant

Un "accident étrange" pour Petrucci, seulement septième

Un "accident étrange" pour Petrucci, seulement septième
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Qualifications 2
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest