Réactions
MotoGP GP des Pays-Bas

Fernández abandonne après un guidonnage douloureux

Raúl Fernández a été contraint de jeter l'éponge dans le dernier tiers du Grand Prix des Pays-Bas, la faute à des douleurs à l'avant-bras droit après avoir été brusquement secoué par sa KTM.

Raul Fernandez, KTM Tech3

Alors qu'il était sur une trajectoire ascendante depuis deux Grands Prix, la bonne dynamique de Raúl Fernández a connu un coup d'arrêt à Assen lorsqu'il a été contraint à l'abandon à huit tours du but en raison de douleurs à l'avant-bras droit.

Un mal déclenché par une séquence de guidonnage durant la course et qui s'est intensifié au fil des tours, rendant in fine sa moto incontrôlable. Le pilote Tech3, qui avait pris un bon départ pour bondir de la 23e position à la 19e, a donc pris le parti de se retirer pour raison de sécurité.

"C'était assez étrange, ça ne ressemblait pas à un problème d'arm-pump", explique l'Espagnol. "Je ne sais pas pourquoi, mais en MotoGP avec les ailerons, quand vous êtes à l'arrière du peloton c'est comme si l'avant de la moto volait. Dans les deux premiers tours, dans la ligne droite de retour, j'ai ressenti des mouvements. Je me suis retrouvé comme bloqué au niveau des bras, et il m'était difficile de freiner. Tour après tour cela empirait, et à un moment je me suis dit que si je continuais comme ça j'allais tomber."

"C'est la première fois que je m'arrête de la sorte en course, et je suis très déçu. Je tiens à m'excuser auprès de l'équipe ainsi qu'auprès de KTM, car je pense qu'ils ont fait du bon travail, les réglages de la moto étaient bons. Je vais voir ça avec mon physio car je n'ai jamais eu ce type de problème."

Le mal est néanmoins différent de celui dont l'Espagnol avait souffert au Mugello, où il ressentait encore les séquelles liées à sa chute survenue à Portimão. "Au Mugello c'était un problème au niveau de la main", explique l'Espagnol. "Je venais tout juste de revenir de mon accident du Portugal, et c'était avant tout un problème au niveau de la main [du poignet gauche, ndlr], en particulier dans le premier freinage où c'était très difficile à gérer. Ici je ne sais pas [ce qu'il s'est passé]. La moto s'est mise à bouger de façon étrange et ça m'a bloqué les bras."

Fernández pourra se consoler du fait que le MotoGP vient d'entrer dans sa pause estivale, lui offrant un répit bien mérité et surtout cinq semaines devant lui pour récupérer. L'idée étant d'être de nouveau en pleine possession de ses moyens pour la reprise des hostilités, début août à Silverstone.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Zarco : un manque d'équilibre et une course "très difficile"
Article suivant Photos - La rédemption de Bagnaia et le supplice de Quartararo

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France