Folger : Personne ne s'attendait à voir Zarco si compétitif

Le pilote allemand ne manque pas d'encenser son coéquipier chez Tech3, après les quatre premiers Grands Prix de la saison.

Arrivé du Moto2, à l'instar de son coéquipier chez Tech3, un certain Johann Zarco, Jonas Folger réalise lui aussi un début de saison qui a de quoi le satisfaire avec le team français. Régulier dans ses résultats, l'Allemand n'a jamais terminé au-delà de la 11e place lors des quatre premières manches de la saison. Son meilleur résultat, il l'a réalisé en Argentine en terminant sixième. Néanmoins, le rookie en MotoGP souffre un peu de la comparaison avec le Français, plus particulièrement en début de course. Un domaine dans lequel il a conscience de devoir s'améliorer, quand Zarco parvient à y exceller. 

"C’est son gros point fort", reconnaît Folger. "Quand on analyse la course, à chaque fois, à partir du tour 10, on est similaires. Mais en début de course, il est si fort ! Il gagne des positions, et moi j’en perds. C’est plus de confiance, il est plus habitué à se battre devant et à partir avec le groupe de tête que moi."

"Avec lui, à au Qatar, ce qu’il fait fonctionne, et ça lui donne beaucoup de confiance. Moi, à chaque fois que j’essaie, je me provoque des erreurs, et c’est plus dur pour moi de trouver une solution. Ça viendra avec le temps, j’en suis sûr. Je dois travailler sur moi-même et la clé est le début des courses." 

Car les fins de Grand Prix de Folger n'ont rien à envier à son coéquipier. Il y a deux semaines, sur son chemin vers la huitième place à Jerez, il s'est même offert le scalp d'un Valentino Rossi en difficulté dans la dernière partie de course.

"C’était la première fois que je le dépassais !" note le pilote Tech3. "C’était assez difficile, quand j’étais derrière lui, d’arriver à son niveau. Je ne savais pas comment le faire, où il était plus fort, mais je pouvais voir où il en perdait. Il essayait, il essayait, et dès que je l’ai passé, il a vu que ça ne servait à rien de continuer à pousser avec tous les problèmes qu’il avait. Ça n’était pas une grande bagarre, il peinait trop. Je l’ai juste dépassé."

Le plaisir au rendez-vous

Avant le cinquième Grand Prix de la saison, ce week-end au Mans, Folger peut déjà faire un premier état des lieux de son arrivée dans la discipline reine, avec à la clé un plaisir qui est bel et bien au rendez-vous : "Je prends plus de plaisir que jamais sur la moto, à chaque fois que je monte dessus. On ne s’attendait pas non plus à prendre tant de points et on peut donc être satisfaits ; mais nos objectifs sont maintenant plus élevés que depuis les tests [hivernaux]. Je suis totalement heureux."

Quant au jugement qu'il porte sur la concurrence, il lui permet de s'attarder à nouveau sur son coéquipier. Invité à désigner le pilote qui l'étonne le plus, Folger n'hésite pas un instant : "Johann ! Comme tout le monde. Je pense que personne ne s’attendait à le voir si agressif et compétitif, particulièrement à se battre contre Marc, Vale, Maverick. On voit sa confiance et toute cette expérience accumulée au commandement du Moto2. Il a deux titres mondiaux, et on voit qu’il utilise tout ceci en MotoGP."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Johann Zarco , Jonas Folger
Équipes Tech 3
Type d'article Actualités
Tags déclarations