Les Français qui ont connu le podium en catégorie reine

De Pierre Monneret à Fabio Quartararo, ils sont 16 à avoir mené la France sur le podium en 500cc puis en MotoGP.

Charger le lecteur audio

En devenant le premier Français Champion du monde dans l'élite en 2021, qu'il s'agisse des 500cc ou des MotoGP, Fabio Quartararo a également battu le record de podiums pour un pilote tricolore. Après seulement trois saisons au plus haut niveau et à quelques jours du lancement d'une campagne 2022 dont il sera l'un des principaux favoris, le Niçois en compte déjà 20, deux de plus que Christian Sarron, recordman durant plus de 30 ans.

La Marseillaise a retenti pour la première fois en 1954 sur les Grands Prix. À une époque où les pilotes locaux avaient souvent l'avantage et profitant de l'absence de plusieurs équipes qui avaient préféré disputer le Tourist Trophy sur l'île de Man, Pierre Monneret et Jacques Collot ont en effet ouvert la voie à Reims, une course qui a marqué l'unique succès du premier et le seul podium du second. Monneret en a décroché quatre de plus en 1955 et 1956.

Il a fallu attendre 1961 pour revoir un Français goûter au champagne, Antoine Paba, encore dans son pays mais à Clermont-Ferrand cette fois, avec une troisième place pour son deuxième et dernier départ dans la catégorie. Le pilote marseillais s'est par la suite illustré en remportant le Championnat de France de vitesse en 1965.

Des drames et quelques coups d'éclat dans les années 1970

Christian Ravel, resté dans les mémoires pour son titre dans le Championnat de France de 500cc en 1970,  a lui aussi décroché un unique podium en 500cc, une deuxième place à Spa la même année. Un an plus tard, il a perdu la vie dans un accident sur le circuit belge.

Dans ce début de la décennie 1970, la moto française a aussi pu compter sur Eric Offenstadt, monté trois fois sur la boîte en 1971 au guidon d'une moto qu'il avait contribué à concevoir et propulsée par un moteur Kawasaki, avec une deuxième place en Belgique pour meilleur résultat. Le quintuple Champion de France Christian Bourgeois, par la suite responsable de la compétition de Kawasaki France, a de son côté décroché la deuxième place à Charade en 1972 et la troisième à Assen l'année suivante.

Tragiquement disparu en course à Rijeka en 1981, Michel Rougerie avait décroché un podium à Brno en 500cc en 1977, au guidon d'une Suzuki. Ce n'est que cinq ans plus tard que la France a renoué avec les trois premières places, grâce à Franck Gross, deuxième à Nogaro en 1982, pour la dernière apparition du circuit occitan au calendrier.

Jusque-là ponctuels, les podiums français dont devenus la norme en 1984 grâce à Raymond Roche. Ce dernier a décroché les huit premières de ses neufs coupes en 500cc cette année-là avec sa Honda, avec quatre deuxièmes places et autant de troisièmes places. Une saison conclue au troisième rang du championnat et qui est restée sa meilleure puisque seule une deuxième place en course est venue s'ajouter, au Mans l'année suivante. C'est en fait en Superbike que Roche a connu ses plus grands succès, avec le titre mondial en 1990.

Sarron et Laconi, derniers vainqueurs avant Quartararo

Christian Sarron a vite pris le relais en décrochant 18 podiums de 1985 à 1989, tous au guidon d'une Yamaha. Le natif de Riom a même connu la victoire à Hockenheim en 1985, la première pour la France depuis Monneret en 1954, à l'issue d'une course très perturbée par la pluie. Sarron a pris la troisième place du Championnat du monde en 1985 et 1989, ce qui est resté la meilleure performance d'un Français jusqu'au titre de Quartararo l'an passé.

Christian Sarron après son succès à Hockenheim en 1985

Christian Sarron après son succès à Hockenheim en 1985

Lors de la dernière apparition de la catégorie à Spa, en 1990, Jean-Philippe Ruggia s'est classé au deuxième rang, obtenant ainsi sa seule récompense au plus haut niveau.

En 1999, la France a connu son troisième vainqueur en 500cc, Régis Laconi, au terme d'une course menée de bout en bout sur le circuit de Valence. Deux semaines plus tard, le natif de Saint Dizier a décroché son deuxième et dernier podium, en prenant la troisième place à Phillip Island.

Dans l'ère MotoGP, le premier pilote à s'inviter parmi les trois premiers a été Olivier Jacque, deuxième du GP de Chine en 2005 après une belle remontée sous la pluie. Un autre pilote Kawasaki a placé la France sur le podium, Randy de Puniet, à Motegi en 2007, également sur piste humide. Celui qui est maintenant consultant pour Canal + en a conquis un second à Donington deux ans plus tard.

Les deux Français actuellement en MotoGP n'ont pas tardé à faire leur place. Il n'a fallu que cinq courses à Johann Zarco pour s'offrir un trophée, au Mans en 2017, et sept pour Fabio Quartararo, à Barcelone deux ans plus tard. Les étagères de Zarco en comptent maintenant 11 et celles de Quartararo 20, dont huit victoires. Les deux Provençaux ont partagé deux fois le podium, au GP de Doha 2021 avec une Marseillaise mémorable, puis au GP de France quelques semaines plus tard. Une moisson de trophées qui a de fortes chances de se prolonger cette année.

Lire aussi :

partages
commentaires

Raúl Fernández, un rookie précoce mais discret

Saison MotoGP 2022 : qui sont les pilotes et leurs équipes ?