Morbidelli s'est blessé au genou à l'entraînement au Ranch

Touché au genou lors d'un récent entraînement au Ranch, Franco Morbidelli a pris un nouveau choc samedi en s'entraînant au changement de moto qui sera nécessaire en cas de course flag-to-flag.

Morbidelli s'est blessé au genou à l'entraînement au Ranch

L.B., Le Mans - Franco Morbidelli a connu un incident plutôt inhabituel, samedi, puisqu'on l'a vu tomber alors qu'il tentait un changement de moto dans une simulation de flag-to-flag devant son stand, à la fin des EL3 du Grand Prix de France. Le team Petronas a expliqué que son pilote s'était "légèrement tordu le genou gauche", mais il s'avère qu'un incident survenu à l'entraînement avait déjà fragilisé ce genou et a contribué à causer cet incident.

"J'ai pris un coup au genou, qui n'était déjà pas dans la meilleure des formes à cause d'une sorte de chute à l'entraînement. Donc mon genou m'a tout simplement lâché pendant mon essai de flag-to-flag", a expliqué Morbidelli. "Mon genou n'est pas très stable pour le moment donc quand j'ai voulu changer de moto et que j'ai pris appui par terre avec ma jambe gauche, j'ai juste dû le 'laisser partir'. J'ai senti que mon genou voulait se déboîter alors je l'ai laissé aller et je suis tombé sur la moto au lieu de sauter dessus."

Début mars, déjà, le pilote de la VR46 Riders Academy avait indiqué s'être fait mal à la cheville en tombant lors de l'une des fameuses "Americane", les courses finales que disputent les pilotes lors de leurs entraînements en flat-track au Ranch de Valentino Rossi. Cette fois, ce n'est pas véritablement une chute qui a fragilisé son genou, comme il l'a expliqué : "Je me suis fait une chaleur en m'entraînant au Ranch, mais je ne suis pas tombé, je me suis rattrapé. J'ai dû mettre la jambe au sol et, comme vous l'avez vu, mon genou est faible donc j'ai commencé à avoir mal depuis la semaine dernière."

Lire aussi :

Malgré cet incident survenu dans la matinée, Franco Morbidelli a pu reprendre la piste pour les EL4, puis disputer les qualifications sans difficultés. Il y a obtenu la quatrième place sur la grille de départ. "On travaillait déjà dessus avec la Clinica Mobile, mais on a eu besoin d'intensifier le travail. Au final, j'ai pu assez bien rouler l'après-midi. Je me suis bien senti sur la moto, je n'ai pas eu trop mal et c'est positif", retenait-il samedi soir, prévoyant d'autres soins afin de poursuivre sa guérison.

En attendant, et bien que la course réserve encore un certain nombre d'inconnues compte tenu de conditions météo difficile à prévoir, Franco Morbidelli s'est dit satisfait d'avoir pu maintenir une bonne performance après avoir obtenu son premier podium à Jerez.

"Je suis très content de cette quatrième place. On a réussi à obtenir un bon résultat aujourd'hui, encore une fois, donc je suis content de la lancée sur laquelle on est depuis Portimão, c'est positif", a-t-il souligné. "Globalement, ça a été une bonne journée compte tenu de cette deuxième ligne, car c'est toujours important avec notre moto et c'est important en général, donc je suis content. Ce sera une course difficile. Que ce soit mouillé, sec ou mixte, ce sera très dur, car personne n'a de données et tout le monde a donc beaucoup d'interrogations quant à l'endurance des pneus et les sensations sur la moto. Donc rien n'est très clair mais j'ai eu de bonnes sensations en EL4 et on est en bonne voie, alors j'espère que ce sera une bonne journée pour nous."

Une chose est certaine, Morbidelli aimerait éviter de disputer ce dimanche sa première course flag-to-flag, c'est-à-dire avec un changement de conditions de piste forçant à passer par les stands pour sauter d'une moto réglée pour le mouillé à une moto réglée pour le sec (ou vice-versa).

"J'espère que ce seront des conditions claires, complètement mouillées ou sèches. Je n'aimerais pas un flag-to-flag, à cause de ce que vous avez vu [samedi] matin et aussi parce que je ne suis pas très rapide dans des conditions intermédiaires", a-t-il expliqué. "Dans ces conditions, il est très difficile de définir une stratégie car on est très lié à la météo. J'essaye d'être prêt à tout et ensuite je prends ce qui vient. Mais ce qui est important pour moi, c'est d'être prêt à tout."

partages
commentaires

Voir aussi :

GP de France MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article précédent

GP de France MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Warm-up - Petrucci meilleur funambule sur piste mouillée

Warm-up - Petrucci meilleur funambule sur piste mouillée
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021