Les freinages et la vitesse en virage, les atouts de Honda pour Márquez

Le pilote espagnol estime que la Honda a de sérieux atouts à opposer à la concurrence à Jerez, notamment en entrée et en milieu de virage.

Deux semaines après sa première victoire de la saison, Marc Márquez n'a pas voulu se précipiter lors de la journée inaugurale du Grand Prix d'Espagne, qui s'est déroulée dans des conditions humides le matin, puis plus sèches l'après-midi. 

Au contraire de son coéquipier Dani Pedrosa, qui s'est fendu du meilleur temps lors des deux premières séances d'essais libres sans être particulièrement perturbé par le niveau d'adhérence très aléatoire du circuit andalou, le Champion du monde en titre s'est montré très prudent en réalisant certes le cinquième chrono lors des EL1, avant de disparaître dans le peloton l'après-midi en terminant les EL2 à la 14e place.

Rapide sur un tour, moins sur la longueur

Si les performances sur un tour de Honda semblent prometteuses à Jerez, comme l'ont démontré les deux tirs groupés aux trois premières places réalisés par la marque nippone vendredi, Márquez reste sceptique quant à la capacité de la RC213V à maintenir une allure soutenue sur une plus longue distance. "Ce n'est pas la même chose de faire un tour avec le pneu soft et de tenir un rythme de course", a déclaré l'Espagnol au soir de cette première journée, attendant avec impatience la suite du week-end et la hausse du mercure. "Mais cela reste positif de voir autant de Honda aux avant-postes. Bon, c'est vrai que j'ai fait un tour qui était très rapide, mais le rythme n'était pas si rapide. Le grip n'était pas parfait, il faut donc voir ce qu'on peut faire dans le reste du week-end avec des températures plus élevées."

L'an dernier, l'un des atouts de la Honda pour compenser son comportement erratique à l'accélération résidait dans sa bonne tenue dans les phases de freinage. Une qualité toujours présente en 2017, même si le numéro 93 estime que sa machine est dorénavant également plus performante dans les tournants. "L'an dernier, sur certains circuits, notre gros point fort résidait dans les phases de freinage", confirme l'Ibère. "Avec moins de grip, notre moto fonctionnait bien, mais cette année nous ne nous reposons pas que sur ce point fort, et nous compensons avec plus de vitesse en milieu de virage."

Comme cela a pu être vérifié à Austin, la RC213V constitue en effet sans doute la moto la plus docile en virage. Une arme non négligeable sur un circuit aussi sinueux que celui de Jerez, alors que la pluie présente sur le tracé andalou vendredi matin a par ailleurs gommé les défauts de la machine japonaise au niveau de l'accélération. "Sur le mouillé, vous ne pouvez pas utiliser tout le couple en sortie de virage", reprend l'Espagnol, avant d'énumérer les points forts de sa moto. "Nous n'avons pas de wheelie à l'accélération. Nos autres points forts sont les points de freinage et la capacité à tourner."

Reste donc à savoir comment les Honda vont réagir à la hausse des températures attendue ce samedi en Espagne, et si celles-ci vont pouvoir reconduire leur domination du vendredi. Mais Márquez ne se fait guère d'illusion : le nerf de la guerre résidera de nouveau dans la bonne gestion du pneu avant de la part des équipes et des pilotes. "La clé une nouvelle fois sera le pneu avant. Avec la Honda, si vous êtes à l'aise avec l'avant, vous pouvez être très rapide. Mais si celui-ci se révèle trop tendre, alors vous devez gérer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Sous-évènement Vendredi - Essais Libres
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions