Pour son ingénieur, "Lorenzo utilise moins son instinct que Stoner"

Christian Gabarrini, ingénieur de piste de Jorge Lorenzo, a la chance de pouvoir comparer son travail avec le pilote espagnol et avec un autre champion, Casey Stoner.

Pour son ingénieur, "Lorenzo utilise moins son instinct que Stoner"
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Cristian Gabarrini, crew chief Ducati Team
Casey Stoner, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, et Christian Gabarrini
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Casey Stoner, Repsol Honda Team, et son ingénieur Cristian Gabarrini
Casey Stoner, Ducati Team
Casey Stoner, Ducati Marlboro Team, et son ingénieur Cristian Gabarrini
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Après avoir rejoint Honda avec Casey Stoner en 2011, en remportant un deuxième titre après celui décroché en 2007 chez Ducati, Christian Gabarrini a retrouvé les Rouges cette année aux côtés de Jorge Lorenzo.

Le bilan général de cette première saison du Majorquin au guidon de la Desmosedici est positif si l'on prend en considération le processus d'adaptation auquel il a dû se soumettre. Le technicien reconnaît toutefois que le seul objectif de 2018 sera de remporter des courses, ce qui n'a pas été réalisé cette année.

En dehors des résultats, Gabarrini se voit comme un privilégié en ayant eu l'opportunité de travailler avec deux coureurs de l'envergure de Stoner et Lorenzo, dont il a beaucoup appris.

"Tout le monde m'avait dit qu'il était très difficile de travailler avec Jorge, mais c'est absolument faux. Si on lui explique les choses, il y réfléchit, qu'il soit d'accord ou pas. Humainement, c'est une très bonne personne", explique l'ingénieur à Motorsport.com.

La chance de travailler avec "un phénomène"

Quand il lui est demandé s'il peut opérer une comparaison entre Lorenzo et Stoner, l'Italien souligne les points forts de l'un et de l'autre. "Ils ont en commun leur talent. Tous les deux sont nés pour piloter une moto. De différent, ils ont leur caractère et leur façon d'approcher le travail. Casey était très instinctif, il ne lui fallait que peu de virages pour comprendre quelque chose, et il n'avait pas tendance à faire beaucoup de tours. Jorge utilise moins son instinct et plus de méthode", pointe l'ingénieur.

"Lorenzo est très précis et très méticuleux, mais aussi très sensible aux informations que lui transmet le comportement de la moto", poursuit Christian Gabarrini, qui ne peut avoir d'autre objectif en tête que de rééditer le titre obtenu il y a dix ans avec Stoner, le seul pilote à ce jour à avoir pu être titré avec Ducati en MotoGP.

"Peu de personnes ont eu la chance de pouvoir travailler avec un phénomène comme Lorenzo. À certains moments j'ai ressenti la pression, parce que nous avions Jorge Lorenzo et que les résultats n'arrivaient pas. Mais cela fait partie de notre travail et une partie de celui-ci consiste à libérer le pilote de cette pression", conclut l'ingénieur.

 

partages
commentaires
Photos - Márquez vs Dovizioso, le duel surprise

Article précédent

Photos - Márquez vs Dovizioso, le duel surprise

Article suivant

De l'importance d'être constant en MotoGP

De l'importance d'être constant en MotoGP
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021