Gabarrini sur Lorenzo : "Une autre année comme cela serait inacceptable"

L'ingénieur de piste de Jorge Lorenzo, Christian Gabarrini, dresse un bilan plutôt positif de la première saison du Majorquin chez Ducati, mais souligne également qu'une autre saison comme 2017 ne sera pas recevable l'an prochain.

Gabarrini sur Lorenzo : "Une autre année comme cela serait inacceptable"
Gabarrini, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Après avoir passé la totalité de sa carrière en MotoGP chez Yamaha, Jorge Lorenzo s'est embarqué en 2017 dans une aventure nouvelle et risquée en rejoignant les rangs de Ducati.

Choisi comme fer de lance du constructeur italien pour essayer de renouer avec un titre qui échappe à ce dernier depuis celui décroché par Casey Stoner en 2007, le Majorquin a finalement achevé l'année à la septième place du championnat, avec un total de 137 points et aucune victoire, une première pour lui depuis 2005, lors de sa première saison en 250cc (un tel insuccès l'avait également touché lors de ses débuts en 125cc, en 2002).

Pendant ce temps, son coéquipier Andrea Dovizioso a pu accumuler six victoires (soit le même nombre que le Champion du monde, Marc Márquez), pour un total de huit podiums.

Inutile donc de dire que Lorenzo a connu les pires difficultés pour s'adapter à sa nouvelle machine. Il faut aussi se rappeler que la M1 qu'il a piloté de 2008 à 2016 était de nature à convenir à son style de pilotage.

Le numéro 99 l'a d'ailleurs répété à maintes reprises : il ne s'attendait pas à avoir besoin d'un temps d'adaptation aussi long pour prendre la mesure de la Ducati. Néanmoins, les temps ont changé et depuis les tests à Valence et à Jerez courant novembre, nous pouvons dire que Lorenzo a enfin pris le pli de sa monture.

Un délai d'adaptation nécessaire, mais plus long que prévu

"Le bilan général est positif", affirme Christian Gabarrini, l'ingénieur de piste de Lorenzo, auprès de Motorsport.com. "Les objectifs changent au fil du temps. Au début de la saison, nous étions concentrés sur la confiance de Jorge sur la moto. Plus tard, il a été capable d'être toujours dans le top 5 et à la fin, il a été capable de se battre pour la victoire quelles que soient les conditions. Lors des dernières courses, il a été là, et je pense qu'avec deux manches supplémentaires, il aurait confirmé."

Alors que Lorenzo a été surpris à ses débuts parmi les troupes de Bologne par la nette différence entre la Yamaha et la Ducati, pour Gabarrini il est normal d'avoir besoin d'un processus d'adaptation afin de piloter de façon instinctive une machine aussi atypique que la Desmosedici.

"Jorge a été capable d'adapter son style de pilotage pour tirer profit des points forts de la nouvelle moto. En dépit du fait qu'il n'est pas le plus rapide sur la grille, il a fait l'effort de faire des choses qui n'étaient pas naturelles pour lui afin de regagner cette vélocité. Et cela, seul des gars comme lui peuvent le faire. Par exemple, il savait parfaitement bien comment la moto réagissait à n'importe quel moment, et il a dû apprendre la même chose de la Ducati. Ceci dit, il n'a pas pour autant perdu son style, sa marque de fabrique. Il l'a juste adapté en fonction", pointe le technicien italien. Ces derniers jours, ce dernier est allé avec Jorge et d'autres membres de l'équipe en République dominicaine.

Cette première année bouclée, le responsable du garage de Lorenzo est totalement conscient que l'objectif en 2018 sera de gagner des courses, et ensuite, de commencer à songer au championnat.

"Il faut être réaliste et ne pas se raconter d'histoire. Si l'an prochain nous rencontrons les mêmes problèmes qu'en 2017, nous n'aurons aucune excuse. Une autre saison comme celle-là serait inacceptable. C'est vrai que nous avons atteint l'objectif que nous voulions, mais nous aurions dû y parvenir avant. Lorsque vous recrutez un pilote extraordinaire comme Lorenzo, c'est pour vous battre pour le titre", conclut Gabarrini.

partages
commentaires
Quand la notion de respect devient un problème
Article précédent

Quand la notion de respect devient un problème

Article suivant

Édito - Zarco, une étoile dans nos yeux

Édito - Zarco, une étoile dans nos yeux
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021