Un Grand Prix de Catalogne à oublier pour Rossi

Le pilote Yamaha, qualifié à une lointaine 13e place sur la grille, est parvenu à boucler la course dans le top 10, après un week-end galère.

Pour Valentino Rossi comme pour l'ensemble de l'équipe Yamaha, il va falloir rapidement oublier ce Grand Prix de Catalogne, qui a vu la marque japonaise incapable de remédier à ses problèmes d'adhérence et de stabilité. 

Une quatrième course sans podium pour le numéro 46, qui regrette d'autant plus de ne pas avoir fait mieux que la huitième place en course – après avoir manqué le coche de la Q2 pour la première fois depuis le Grand Prix d'Australie 2016 lors des qualifications – que Barcelone est un circuit qu'il apprécie.

Le Docteur n'a donc pas été en mesure de rééditer sa performance de l'an passé et de s'imposer, malgré tous ses efforts au cours du week-end. "Pendant le week-end, nous avons essayé beaucoup de choses différentes, mais malheureusement, nous n’étions jamais assez rapides, et aujourd’hui la course a été très, très difficile", n'a pu que constater Rossi après la course, en proie à un manque d'adhérence avec l'arrière de sa M1. "Au final, le principal problème est la traction à l’arrière, surtout sur la droite, parce qu’après dix tours déjà, j’étais très, très en difficulté et j’ai dû énormément ralentir. J’ai tout essayé mais il était quand même impossible de sortir vite du virage."

Situation inverse à 2016

L'incompréhension et la frustration sont grandes dans les rangs de la marque aux trois diapasons, alors qu'à l'accoutumé Montmeló constitue un circuit favorable aux Yamaha, et l'un des favoris du pilote italien. "Nous sommes très, très tristes concernant ce week-end, concernant le résultat, concernant la course", reprend-il. "Parce qu’en premier lieu, c’est un de mes circuits favoris et nous nous attendions à faire une bonne course, mais également parce que l’année dernière j’ai gagné. Mais nous avions la petite crainte que nous pourrions souffrir ici comme à Jerez, et il est très étrange que les deux courses que j’ai remportées l’année dernière soient les deux pires cette année."

Si Rossi avait pu préserver sa position au championnat à la suite de son abandon au Mans et de sa quatrième place au Mugello, cette fois-ci l'impact au championnat se fait ressentir, avec deux positions de perdues. Pas de quoi effrayer cependant le pilote Yamaha. "C’était déjà bien de prendre quelques points et c’est vraiment dommage de perdre deux positions au championnat, mais qu’importe, c’est toujours très serré et nous avons cinq pilotes [qui se tiennent] en 28 points, mais Johann Zarco et Jorge Lorenzo ne sont pas loin aussi."

Vainqueur à Jerez et à Barcelone l'an passé, la situation de Yamaha contraste donc fortement cette année, à plus forte raison que les pilotes Tech3, qui recourent à la version 2016 de la M1, se sont montrés plus fringants au cours de ce week-end. "L’ancienne moto, de mon point de vue, tourne mieux et sollicite moins le pneu arrière", reconnaît Rossi. "Et ici, comme à Jerez, ils ont été plus rapides que nous."

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Course
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions