Le GP de France espère un report en octobre

Conséquence de la crise engendrée par le coronavirus, le Grand Prix de France MotoGP ne peut se tenir comme prévu cette semaine. L'espoir demeure, toutefois, qu'il puisse être reporté à l'automne.

Le GP de France espère un report en octobre

Contrairement à celui de Formule 1, annulé fin avril, le sort du Grand Prix de France de MotoGP n'est pas encore scellé. Initialement prévue pour cette semaine, l'épreuve a été reportée début avril à une date qui reste encore à définir. Au fur et à mesure de l’évolution de la situation, la limite pour une prise de décision définitive avait été fixée au 15 mai, et les organisateurs ont souhaité respecter cette date, alors que le circuit Bugatti aurait déjà dû vibrer au rythme des premiers essais libres, pour apporter les dernières nouvelles en leur possession.

Lire aussi :

Après plusieurs semaines de réflexion et d'efforts, les organisateurs du Grand Prix ne sont toutefois pas en mesure de donner un verdict final quant au maintien ou à l'annulation de la course du Mans. S'il est acquis que celle-ci ne peut se tenir dans les prochaines semaines, ils tentent malgré tout de lui trouver une nouvelle date et espèrent en cela que le calendrier actuellement en cours d'élaboration pourra leur réserver un créneau, "ce que nous espérons grandement", précisent-ils.

"Nous continuons de travailler afin de pouvoir organiser le SHARK Helmets Grand Prix de France 2020 au Mans dans la première quinzaine d’octobre", indique PHA, organisateur de l'épreuve. "Cette option reste à confirmer dans les semaines à venir et nous espérons une évolution positive de la situation sanitaire malgré l’incertitude qui plane actuellement pour les événements à forte affluence, eu égard au respect des règles imposées par le gouvernement."

Au calendrier depuis 1951, le Grand Prix de France est organisé au Mans sans discontinuer depuis 2000. Sous contrat avec la Dorna jusqu'en 2026, le rendez-vous en Sarthe s'est imposé comme l'un des plus attractifs pour le public : il bat chaque année des records de fréquentation et était encore en 2019 le deuxième Grand Prix de la saison en termes d'affluence avec 206'323 spectateurs, notamment grâce à de nombreuses animations qui en sont devenues des rendez-vous incontournables. Difficile dans ces conditions de l'envisager sans public, et c'est donc dans l'espoir que la situation sanitaire s'améliore que l'annulation n'est pas actée. Les organisateurs indiquent être "tout à fait conscients de l’imprévisibilité de l’avenir", mais assurent rester à la fois "réalistes et positifs" et concluent : "Il est raisonnable d’avoir de l’espoir mais également de ne pas avoir de certitude."

En l'état actuel de la situation, la Dorna travaille sur un calendrier dont une première version devrait être officiellement dévoilée dans les deux à trois prochaines semaines. Celle-ci s'appuiera sur un programme essentiellement européen pour commencer, ainsi que sur la volonté d'exploiter au maximum les autorisations d'accès qui sont espérées de la part des différents pays visés. Le plan est ainsi de débuter la saison par deux Grands Prix à Jerez, et ce sont au total sept courses qui pourraient se dérouler sur le sol espagnol, sur un total de dix à 12 épreuves en Europe avant d'envisager une fin de saison sur d'autres continents.

Pour chaque épreuve que la Dorna souhaite confirmer, l'acceptation d'un protocole sanitaire strict est essentielle. Citant Le Mans parmi les courses à l'étude, Carmelo Ezpeleta a récemment indiqué au sujet de l'élaboration de ce protocole pour le GP de France : "Nous parlons avec Claude Michy et il est en contact étroit avec le gouvernement français et les différents organismes."

Lire aussi :

partages
commentaires
L'homologation des moteurs Aprilia et KTM est reportée

Article précédent

L'homologation des moteurs Aprilia et KTM est reportée

Article suivant

Une journée "quasi historique" à Misano, avec le retour des pilotes

Une journée "quasi historique" à Misano, avec le retour des pilotes
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021