Le GP de France prépare un protocole en cas de présence du public

L'espoir est peut-être mince et la jauge sera certainement réduite, mais les organisateurs du Grand Prix seront prêts si les autorités donnent leur feu vert pour la présence de spectateurs au Mans.

Le GP de France prépare un protocole en cas de présence du public

À un mois du Grand Prix de France, la préparation du rendez-vous fixé au Mans se peaufine, sans toutefois que les organisateurs aient à ce jour de certitude de pouvoir ouvrir les portes du circuit au public.

Il y a deux ans, l'épreuve compatibilisait 206'323 spectateurs sur trois jours, et 104'020 rien que le dimanche, soit une fréquentation quasiment identique au pic atteint la saison précédente, à quelques centaines de personnes près. Depuis, le COVID-19 a pris le dessus depuis et éloigné les fans, seuls quelques milliers de privilégiés ayant pu assister à l'édition 2020, repoussée à l'automne.

Cette année, le Grand Prix de France conservera quoi qu'il arrive sa date traditionnelle au mois de mai, cependant les organisateurs ignorent si les tribunes resteront vides ou non. C'est afin de peaufiner la préparation de ce cinquième rendez-vous de la saison que Claude Michy était présent à Portimão ce week-end, avec dans ses dossiers le scénario le plus optimiste, celui d'ouvrir les portes à un peu de public sur la base d'un protocole spécial.

"Pour le moment, ce Grand Prix de France va être sans public, comme beaucoup de Grands Prix, mais fin avril, tout début mai, nous espérons avoir une jauge de public qui permettrait à certains d'accéder", a expliqué le promoteur tricolore au site officiel du MotoGP, évoquant ce qui serait logiquement "une jauge réduite", mais l'espoir de "quand même avoir du public pour soutenir nos pilotes français".

Lire aussi :

Programmé du 14 au 16 mai, le Grand Prix espère donc s'inscrire dans le calendrier de "réouverture progressive" évoqué par le président de la République, un desserrement qui doit s'étaler "entre la mi-mai et le début de l’été" et concerner sport, culture, événementiel, loisirs et restauration. En attendant d'obtenir la réponse des autorités, un protocole est préparé afin que tout soit prêt si l'autorisation est donnée d'ouvrir les portes à un petit nombre de spectateurs.

"Il est nécessaire de bien préparer le Grand Prix, avec les normes sanitaires qui existent en France et tout le travail qui a été fait par Dorna pour le paddock avec son protocole. Nous avons aussi notre protocole sanitaire pour l'organisation, et nous mettons en place un protocole sanitaire au cas où l'on ait du public", explique Claude Michy. Le principe ? "Que les possesseurs de billets puissent avoir un test PCR qu'ils transmettent sur la plateforme d'un laboratoire et qui permettra d'avoir un OK sur leur téléphone pour pouvoir venir au Grand Prix."

"C'est notre espoir, maintenant il faut que l'on attende la validation du gouvernement français et de la préfecture de la Sarthe, mais tout le monde essaye de faire au mieux pour que tout se passe de cette façon-là", ajoute le promoteur.

En attendant, les prélèvements bancaires restés en suspens des spectateurs ayant réservé leur billet depuis le début de l'année ont été annulés, et ceux qui détiennent toujours une réservation depuis l'an dernier peuvent demander un remboursement s'ils le souhaitent. Dans le cas où des billets étaient finalement à pourvoir pour l'édition 2021, l'ouverture d'une nouvelle billetterie serait envisagée.

La réponse définitive ne devrait donc plus tarder, et Claude Michy veut nourrir l'espoir que les pilotes pourront être accueillis comme il se doit, et ce d'autant plus après le début de championnat tonitruant des Français en MotoGP. Les Fan Zones prévues sur cinq autres circuits en France ont quant à elles été annulées pour cette année.

"Il faut quand même espérer que les choses évoluent, il va falloir vivre avec le virus", ajoute Claude Michy. "Ce qu'il faut c'est trouver les bonnes solutions. L'exemple de Dorna est un exemple fantastique, en permettant au sport de continuer. Maintenant, il faut que le public puisse revenir, parce que le meilleur décor c'est quand même le public."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró stoppé par la mécanique : "Ça peut arriver"

Article précédent

Pol Espargaró stoppé par la mécanique : "Ça peut arriver"

Article suivant

Marc Márquez a fait la fierté de Honda avec sa course

Marc Márquez a fait la fierté de Honda avec sa course
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021