GP du Qatar : la réaction des rookies

Trois pilotes disputaient leur tout premier Grand Prix dans la catégorie MotoGP le week-end dernier, au Qatar. Retour sur leur performance et les émotions de ce premier départ parmi l'élite.

Lire aussi :

Enea Bastianini

Qualifs : 13e ; Course : 10e (+9"288)

Enea Bastianini, Esponsorama Racing

Rookie le mieux placé sur la grille de départ, Enea Bastianini était également le premier débutant à franchir la ligne d'arrivée dimanche. Certes, il a commis quelques erreurs, à commencer par le départ de la course puisqu'il a oublié d'activer son holeshot device. Cependant le Champion du monde Moto2 a brillamment réussi à économiser ses pneus tout en se montrant rapide, ce qui lui a servi en fin de course pour venir à bout de pilotes comme Brad Binder, Valentino Rossi ou Miguel Oliveira. Malgré une petite erreur qui lui laisse quelques regrets alors qu'il estimait la septième place possible, c'est avec un très bon top 10 que le pilote italien a bouclé ce week-end.

"Mon côté positif espérait pouvoir accéder au top 10, et j'y suis arrivé. Ce qui m'a étonné en tout cas c'est que j'ai terminé avec neuf secondes de retard alors que j'en ai perdu six dans les deux premiers tours. Je crois que c'est très positif et surtout, à la mi-course, j'ai tourné dans le rythme des premiers, voire un petit peu plus vite, alors je suis vraiment content. À la fin je ne pouvais pas pousser plus, parce que j'étais un peu fatigué, j'ai tout donné."

"J'ai beaucoup appris car mon départ a été bof et les trois premiers tours ont été un désastre pour moi en pneus neufs. C'était difficile, mais après ces trois tours, j'ai fait de bons temps. Puis, pas à pas, je suis monté vers la dixième position. Ensuite j'ai essayé de pousser encore plus, mais dans les six derniers tours, mon bras était très fatigué et il m'a été impossible d'arriver en septième position."

"À la fin, je me suis retourné pour voir qui était derrière moi et j'ai vu les top pilotes du MotoGP. Ça a été un honneur de faire ma première course avec eux et je suis vraiment content de cette première épreuve. Les émotions sont indescriptibles. Je n'en ai ressenti d'aussi fortes que quand j'ai gagné le championnat − elles étaient probablement plus fortes pour le titre, ceci dit. Les émotions sont très fortes, et on va essayer de continuer comme ça."

Jorge Martín

Qualifs : 14e ; Course : 15e (+16"422)

Jorge Martin, Pramac Racing

Premier rookie classé en début de week-end, Jorge Martín a déjà bien exploité sa Ducati GP21 et ses atouts. On retiendra notamment que c'est lui qui a signé la deuxième meilleure vitesse de pointe derrière le nouveau record de son coéquipier, Johann Zarco, en 358,8 km/h. Et puis, ça n'aura échappé à personne, il a fait un bond de dix places à l'extinction des feux pour entrer dans le premier virage quatrième ! "Ce n'était pas ma place", avouera-t-il après l'arrivée, alors qu'il a peu à peu rétrogradé pour rallier l'arrivée avec un point en poche.

Lire aussi :

"C'était génial, parce que je ne m'attendais pas du tout à être quatrième après le départ. D'un côté, c'était bien d'être là, d'apprendre des pilotes rapides. Mais d'un autre côté, ce n'était pas ma place donc j'ai un peu surchauffé les pneus et je l’ai payé à la fin. Mais j’ai pris de l'expérience. Nous avons atteint notre objectif, qui était de progresser et d'apprendre. Je suis vraiment content de ma performance. Je suis tourné vers la prochaine course car je pense que j'aurai encore un très bon rythme et que je pourrais me battre pour un top 10."

"Être pilote MotoGP pour une première course n'a pas été facile car j'étais un peu trop nerveux avant le départ. Mon départ a malgré tout été vraiment bon, et c'était bien sûr génial d'être dans le groupe. Et puis, je me suis aussi battu avec Valentino, qui était mon idole quand j'étais jeune. Je l'ai presque battu, à un moment donné j'étais devant lui, à cinq tours de l'arrivée, donc je pense que c'est déjà pas mal. J'ai beaucoup appris et je pense qu'il nous manque un petit quelque chose en sortie de virage, je suis un peu en retard sur la première accélération et je perds quelques mètres dans cette phase. Mais c’est une bonne chose que nous soyons conscients de nos problèmes et de ce que nous pouvons améliorer, alors je suis content et l’équipe aussi."

Luca Marini

Qualifs : 18e ; Course : 20e (+20"916)

Luca Marini, Esponsorama Racing

Plus en difficulté que son coéquipier Enea Bastianini tout le week-end, Luca Marini a rallié l'arrivée de la course juste en dehors des points. Si son retard de 20 secondes sur le vainqueur aurait de quoi le satisfaire, et ce d'autant plus que cette course a offert le quatrième top 15 le plus serré de l'Histoire, le pilote italien est en réalité apparu déçu de sa performance.

"Sincèrement, c’est mauvais. Je ne suis pas content de ma course, non pas de ma position mais de mon rythme car je m'attendais à être beaucoup plus rapide. J'ai eu beaucoup de mal, surtout avec le grip. J’ai senti qu'il était un peu différent par rapport à toutes les autres séances. J'avais du mal à arrêter la moto dans la dernière partie d’entrée dans les virages, et aussi en milieu du virage. Je n'arrivais pas à avoir de vitesse de passage. J'étais lent dans tous les virages du circuit. Ce n'était pas un endroit en particulier, c'est sur tout le circuit que je n’avais pas assez de rythme."

"On a désormais beaucoup de données à analyser, et Enea a fait une super course alors on va pouvoir étudier son rythme et essayer de comprendre pourquoi j'ai eu du mal dans ce domaine. Je suis content d'avoir une deuxième course ici, parce que les Ducati sont très fortes et on a le potentiel pour être beaucoup plus rapides. [...] Sincèrement, quand j’étais sur la grille je n’ai pas pensé [au fait de courir avec Valentino]. J'étais concentré sur ma course. J'ai presque oublié qu'il était également sur la même grille au même moment !"

Avec Chloé Millois

partages
commentaires
Les MotoGP à 360 km/h : dangereux ou excitant ?

Article précédent

Les MotoGP à 360 km/h : dangereux ou excitant ?

Article suivant

Viñales ressent déjà l'aide de Crutchlow auprès de Yamaha

Viñales ressent déjà l'aide de Crutchlow auprès de Yamaha
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Jorge Martín , Enea Bastianini , Luca Marini
Équipes Pramac Racing , Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021