Une grève empêche l'arrivée d'un nouveau pneu Michelin

Piero Taramasso, responsable de Michelin en MotoGP, a confirmé que la grève générale de jeudi en Argentine a empêché la livraison à temps de pneus inédits pour les essais d'hier.

Une cargaison comprenant 69 exemplaires (trois par pilote) d'un pneumatique avant n'a pas été acheminée sur le circuit argentin pour cause de grève des transports. Ce pneu dispose d'une carcasse avant plus rigide que les trois options disponibles dans les stands, et comprend la gomme la plus tendre d'entre toutes.

Michelin, encore à la recherche de la carcasse la plus adéquate pour la majorité des pilotes, a en effet décidé en urgence d'emmener ce nouveau pneu, afin que les concurrents puissent l'essayer aux essais, sans mettre de côté la version "standard", ou plus tendre.

Le responsable Michelin espérait recevoir lesdits pneus au circuit jeudi dans l'après-midi. Or, c'était sans compter sur une grève générale qui paralysait le pays ce même jour !

Michelin veut "contenter le plus de pilotes possible"

Selon les prévisions, cette cargaison devait arriver à Termas de Río Hondo hier soir, juste à temps pour tout de même effectuer des tours avec le nouveau pneu lors des Essais Libres 3 et 4, si les conditions climatiques le permettent.

"Ce fut une décision prise à la dernière minute, c'est la raison pour laquelle nous avons envoyé le chargement séparément des autres pneus. Ce que nous souhaitons, c'est contenter le plus de pilotes possible. Nous sommes contents de continuer les essais de pneu, jusqu'à ce que nous parvenions à choisir quelle carcasse est la meilleure", a expliqué Taramasso à Motorsport.com.

Valentino Rossi se montrait quant à lui dubitatif. "Je ne sais pas vraiment si nous allons pouvoir rouler avec ce pneu, car nous allons manquer de temps."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Type d'article Actualités
Tags , michelin, motogp, termas de rio hondo