Contenu spécial

Grille MotoGP 2025 : quels pilotes ont un guidon ?

On connaît le nom de la moitié des pilotes de la grille MotoGP 2025, dont une bonne partie dans des équipes d'usine, mais il reste encore de nombreuses places à attribuer et quelques noms importants sans guidon pour le moment. Voici un état des lieux après les sept premiers Grands Prix de l'année.

Le départ de la course sprint

Sur un plateau de 22 places, onze pilotes ont en poche un contrat les menant au-delà de la saison 2024. Après les annonces de taille de ces deux dernières semaines, voici donc la tournure que prend la grille MotoGP en vue du championnat 2025.

Équipe Pilotes
Ducati Corse Pecco Bagnaia Marc Márquez
KTM Factory Racing Brad Binder Pedro Acosta
Aprilia Racing Team Jorge Martín Marco Bezzecchi
Yamaha Factory Fabio Quartararo ?
Repsol Honda Luca Marini ?
Pramac Ducati ? ?
LCR Honda Johann Zarco ?
Gresini Racing ? ?
VR46 Racing Team ? ?
Trackhouse Racing ? ?
KTM Tech3 Enea Bastianini Maverick Viñales

Ducati Corse

Pilote #1 : Pecco Bagnaia

Double Champion du monde en titre, la place de Pecco Bagnaia chez Ducati n'était pas à risque. C'est donc sans surprise qu'il a prolongé son contrat pour deux ans, avant même le début du championnat, ce qui le mène jusqu'à fin 2026 en qualité de pilote officiel de la marque aujourd'hui dominatrice.

Pilote #2 : Marc Márquez

Ducati possédait de nombreuses options pour compléter le line-up de son équipe d'usine, et c'est Marc Márquez, entré dans le groupe cette saison via un team satellite, qui l'a emporté au détriment de Jorge Martín et Enea Bastianini après un feuilleton ayant animé tout le week-end du Mugello.

Lire aussi :
Pecco Bagnaia (Ducati Team)

Pecco Bagnaia (Ducati Team)

KTM Factory Racing

Pilote #1 : Brad Binder

Dès l'été dernier, KTM s'est assuré les services à long terme de Brad Binder, actuel leader de son quatuor. Le Sud-Africain était pourtant déjà sous contrat jusqu'en 2025 inclus, mais il s'est calé sur ce qui sera la tendance générale en prolongeant jusqu'en 2026.

Pilote #2 : Pedro Acosta

Son coéquipier actuel, Jack Miller va devoir quitter l'équipe pour faire place à Pedro Acosta. L'Espagnol, qui fait sensation en ce début de championnat au guidon d'une KTM satellite préparée par le team Tech3, a été officiellement promu dans son équipe d'usine de Mattighofen, sans aucune surprise.

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing)

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing)

Aprilia Racing Team

Pilote #1 : Jorge Martín

Aleix Espargaró a fait son choix : il prendra sa retraite de pilote de course à la fin de la saison. Depuis, les événements se sont enchaînés, puisque Jorge Martín, se voyant écarté de l'équipe officielle Ducati, a obtenu en 24 heures un accord avec Aprilia pour remplacer son ami. Il s'agira du premier changement de moto pour l'Espagnol depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2021.

Lire aussi :

Pilote #2 : Marco Bezzecchi

Bien qu'arrivé à un excellent niveau avec la RS-GP, Maverick Viñales a opté pour un nouveau changement en scellant son transfert dans le groupe KTM. Pour le remplacer, Aprilia a chois un Italien en la personne de Marco Bezzecchi. Après avoir refusé le passage chez Pramac cette année pour rester chez VR46, le vainqueur de trois Grands Prix souhaitait disposer d'un guidon d'usine ; ce sera donc chose faite du côté de Noale.

Aleix Espargaro (Aprilia Racing Team)

Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team)

Yamaha Factory

Pilote #1 Fabio Quartararo

Il était l'une des pièces maîtresses sur l'échiquier, mais Fabio Quartararo n'avait finalement que peu d'options. Malgré des contacts avec la concurrence et le manque de compétitivité de sa moto actuelle, il a choisi de rester chez Yamaha pour deux ans de plus. Assez longtemps pour accompagner le retour de la marque au sommet ?

Lire aussi :

Pilote #2 : À confirmer

Álex Rins a rejoint le Français cette année, opérant un deuxième changement de constructeur en deux ans. Il n'a qu'un an de contrat et, bien que rester en poste apparaisse comme une solide option après des débuts complimentés par son équipe, il ne peut ignorer le nombre de pilotes actuellement en quête d'un guidon.

Fabio Quartararo (Yamaha Racing Team)

Fabio Quartararo (Yamaha Racing Team)

Repsol Honda

Pilote #1 : Luca Marini

Luca Marini a du mal à s'adapter à la Honda pour le moment, cependant il sait qu'il a le temps pour lui. Lorsqu'il a négocié son arrivée dans l'équipe à l'automne dernier, l'Italien a mis un point d'honneur à obtenir un contrat de deux ans et, en ce début de championnat, il a fermement démenti vouloir le rompre.

Pilote #2 : À confirmer

Arrivé chez Honda l'an dernier, Joan Mir a grandement peiné depuis et ne peut qu'espérer voir la courbe de performances s'améliorer. Honda pourrait avoir peu d'alternatives réalistes, ce qui joue à son avantage. Selon nos informations, le Champion du monde 2020 a d'ailleurs choisi de rester.

Luca Marini (Repsol Honda Team)

Luca Marini (Repsol Honda Team)

Pramac Ducati

Pilote #1 : À confirmer

Pilote #2 : À confirmer

La première chose à éclaircir concernant Pramac, c'est le constructeur avec lequel le team sera associé la saison prochaine. Car l'équipe B de Ducati pourrait bien passer dans le clan Yamaha, ce qui rebattrait automatiquement les cartes. Si elle prolonge son partenariat actuel, elle bénéficiera de deux Ducati officielles, dont une destinée au pilote Moto2 Fermín Aldeguer. Dans le cas contraire, on ignore qui piloterait les deux Yamaha satellites qui lui reviendraient.

Lire aussi :

Franco Morbidelli pourrait-il rester en poste ? Son accident de l'hiver l'a placé dans une position délicate, rendant ses performances difficiles à juger au début du championnat. Si sa situation s'améliore actuellement, le temps perdu joue contre lui. D'autres prétendants existent pour remplacer Jorge Martín, mais la donne ne sera pas la même si Pramac conserve ses Ducati ou les troque contre des Yamaha aujourd'hui bien moins attractives.

Franco Morbidelli (Pramac Racing)

Franco Morbidelli (Pramac Racing)

LCR Honda

Pilote #1 : Johann Zarco

Il y aura bien deux pilotes français sur la grille MotoGP en 2025, car Johann Zarco a rejoint Honda et le team LCR avec un contrat de deux ans. Cette sécurité avait contribué à le convaincre lorsqu'il a décidé de refuser la proposition de Ducati pour rester chez Pramac, ne portant que sur 2024.

Pilote #2 : À confirmer

Le montage de sponsorisation de LCR destine la seconde moto à un pilote asiatique et c'est Takaaki Nakagami qui occupe ce poste depuis qu'il a rejoint la catégorie MotoGP en 2018. Sa place a cependant été remise en question ces dernières années, menacée notamment par la montée en puissance d'Ai Ogura avant qu'il ne soit finalement prolongé. Et Nakagami lui-même se pose des questions après sept ans sur la moto, si bien que la question reste ouverte.

Johann Zarco (LCR Honda)

Johann Zarco (LCR Honda)

Gresini Racing

Pilote #1 : À confirmer

Pilote #2 : À confirmer

L'équipe Gresini a d'ores et déjà prolongé son entente avec Ducati. On ignore cependant quels seront ses pilotes en 2025 car Marc Márquez s'en va et Álex Márquez n'a pas de contrat au-delà de cette saison. Ses performances sont pour le moment moins convaincantes que la saison dernière, mais l'Espagnol pourrait garder la confiance de son équipe afin d'assurer une certaine stabilité et d'être bien entouré pour tôt ou tard rebondir.

Quant à remplacer le #93, c'est à la fois un défi de taille et une perspective très attractive vu le niveau de la moto dont il sera possible de se saisir. Si le nom de Joan Mir a circulé, c'est, selon nos informations, un autre pilote qui aura l'opportunité de suivre le chemin emprunté par Marc Márquez avec le succès que l'on connaît.

Álex Márquez (Gresini Racing)

Álex Márquez (Gresini Racing)

VR46 Racing Team

Pilote #1 : À confirmer

Pilote #2 : À confirmer

Alors que Marco Bezzecchi a d'ores et déjà fait le choix de rejoindre Aprilia pour 2025 et au-delà, Fabio Di Giannantonio n'a pas de contrat au-delà de la saison en cours. En fin de saison dernière, il a été sauvé par le team italien alors que l'arrivée de Marc Márquez chez Gresini menaçait grandement sa place sur la grille. En l'absence de candidats solides dans l'Academy, ses bons résultats pourraient jouer en sa faveur afin de lui assurer une place pour 2025, néanmoins il se montre très attentif aux opportunités qui ont émergé ces dernières semaines.

C'est d'autant plus vrai que la situation de VR46 est soumise à la décision que prendra Pramac Racing quant au constructeur qui sera le sien en 2025. Si le team toscan quitte le giron Ducati, c'est VR46 qui devrait récupérer le statut privilégié offrant deux motos officielles, forcément très attractives. Cela s'accompagnerait aussi de l'arrivée de Fermín Aldeguer, dont l'accord a été passé avec Ducati. Par ailleurs, l'équipe de Valentino Rossi pourrait se révéler être une bonne destination pour Franco Morbidelli si le besoin se faisait sentir.

Fabio Di Giannantonio (VR26 Racing Team)

Fabio Di Giannantonio (VR26 Racing Team)

Trackhouse Racing

Pilote #1 : À confirmer

Pilote #2 : À confirmer

Lorsqu'ils sont arrivés dans le team RNF, depuis remplacé par Trackhouse sur la grille, Miguel Oliveira et Raúl Fernández ont tous deux signé pour deux ans, directement avec Aprilia. L'équipe américaine qui a repris la place de RNF a certes honoré les contrats, mais il y a fort à parier qu'elle va attentivement observer le marché pour se constituer sa propre identité.

On a un temps cru que le pilote américain Joe Roberts pourrait être un candidat intéressant, néanmoins Davide Brivio et Massimo Rivola ont écarté cette option pour le moment. La priorité est d'échanger avec le duo actuel, puis d'avancer ses pions.

Lire aussi :
Miguel Oliveira (Trackhouse Racing)

Miguel Oliveira (Trackhouse Racing)

KTM Tech3

Pilote #1 : Enea Bastianini

Pilote #2 : Maverick Viñales

L'équipe Tech3, formation satellite de KTM, changera intégralement de line-up en 2025 et elle a fait une très belle prise puisqu'elle alignera deux vainqueurs MotoGP transfuges de la concurrence : Enea Bastianini, qui arrivera de Ducati, et Maverick Viñales, qui s'apprête à quitter Aprilia. Il s'agit du quatrième constructeur avec lequel l'Espagnol va travailler depuis son arrivée en MotoGP, il y a dix ans.

Lire aussi :

L'équipe d'Hervé Poncharal prendra aussi la livrée orange de KTM, la visibilité apportée pendant deux ans à GasGas s'arrêtant pour laisser la place à une volonté d'afficher le soutien officiel du constructeur, désireux de disposer de quatre motos identiques en piste.

Cette évolution pousse vers la sortie Augusto Fernández, en difficulté en ce début de championnat, mais aussi Jack Miller, qui va devoir quitter KTM après deux saisons et se contenter des options restantes sur la grille.

Pedro Acosta (Tech3 GASGAS Factory Racing)

Pedro Acosta (Tech3 GASGAS Factory Racing)

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Aprilia confirme Marco Bezzecchi pour 2025 et au-delà
Article suivant Bagnaia, pilote du dimanche ? La réponse par les chiffres

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France