Un grip difficile à trouver à Barcelone pour Crutchlow

partages
commentaires
Un grip difficile à trouver à Barcelone pour Crutchlow
Par :
15 juin 2018 à 14:51

Cal Crutchlow a salué le travail effectué sur le nouvel asphalte du circuit de Barcelone, bien qu'il reste assez sale par endroits après la première journée du GP de Catalogne.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Les pilotes MotoGP ont disposé de deux séances d'essais libres ce vendredi, sur le nouvel asphalte du circuit de Barcelone, qui accueille le Grand Prix de Catalogne. Sixième au classement des temps combinés, Cal Crutchlow souligne la saleté de ce nouveau tarmac en dehors de la trajectoire idéale.

"C'est étrange, car en dehors de la trajectoire, c'est sale, mais sur la trajectoire il y a du grip, et des endroits où il n'y a pas de grip du tout. On a vu Zarco avoir un moment chaud ce matin, c'est comme de la glace à un endroit, et on n'a aucune idée d'où ça peut être."

Le Britannique ne manque toutefois pas de saluer le travail effectué par les équipes du Circuit de Barcelona-Catalunya. Un travail qui a permis l'éradication d'énormément de bosses, et la réutilisation des deux derniers virages du tracés, qui avaient été remplacés par une chicane en 2017.

De quoi rendre au MotoGP une portion nous ayant valu le duel mythique entre Valentino Rossi et Jorge Lorenzo en 2009, et permettant aux pilotes de prendre plus de plaisir avec deux courbes rapides.

"Je continue de penser qu'ils ont fait du bon travail avec la piste, les deux derniers virages sont de nouveau bons, de la manière que l'on préfère. Le grip est honnêtement étrange. Mais je pense toujours qu'ils ont fait du très bon travail pour enlever beaucoup des bosses du circuit. Le circuit est rapide, les vitesses en courbe sont plus rapides que l'an dernier, mais on dirait qu'on pourrait faire facilement des erreurs, il y a eu beaucoup de chutes ce matin, et beaucoup cet après-midi", indique Crutchlow.

Des chutes qui ont épargné le porteur du numéro 35, et qui peuvent trouver leur source dans le niveau de compétitivité affiché par la catégorie reine, où chaque pilote doit se donner à 100% à chaque instant sur la moto.

"On se sent toujours à la limite en pilotant en MotoGP. Mais parfois c'est un peu une loterie quant au fait de rester ou non sur la moto. Tout est si serré, on doit franchir la limite à chaque virage de chaque tour."

Article suivant
Viñales rassuré au terme d'une première journée productive

Article précédent

Viñales rassuré au terme d'une première journée productive

Article suivant

Un préaccord signé pour le retour du Brésil au calendrier !

Un préaccord signé pour le retour du Brésil au calendrier !
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu