"Une grosse chute" pour Márquez, qui admet sa faute

Accidenté deux fois au cours des EL2, le leader du championnat sait qu'il a d'emblée affiché un bon rythme à Silverstone mais qu'il a aussi perdu un temps précieux dans sa préparation.

"Une grosse chute" pour Márquez, qui admet sa faute
Marc Marquez, Repsol Honda Team
La moto accidentée de Marc Marquez
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez a connu un après-midi pour le moins mouvementé, avec une deuxième séance d'essais libres marquée par deux chutes.

Entre les deux, le pilote espagnol a mené grand train, d'abord avec un premier run en 2'01"8, 2'01"7 et 2'01"6 qui lui a valu de reprendre les commandes de la séance, seulement un quart d'heure après ce premier accident, dans lequel il a été violemment malmené.

 

Dans son run suivant, il a pu retrouver par deux fois la fenêtre des 2'01, et ce alors qu'il était repassé au pneu arrière dur dont il était équipé lors de sa première chute, après avoir opté pour le medium pour la série précédente. C'est avec cette combinaison hard-hard qu'il a connu une deuxième glissade, qui a cette fois signé la fin de sa séance.

"Cet après-midi, la première chute a été une grosse chute", reconnaît le leader du championnat. "Bien sûr, c'était de ma faute. J'ai vu qu'il y avait du soleil et j'ai cru pouvoir attaquer dès le premier tour, mais ça n'était pas le cas. Peut-être que le pneu n'était pas encore à la bonne température."

"Normalement, après une chute j'aime ressortir et attaquer, pour être tout de suite rapide. C'est ce que j'ai fait, j'ai pris ma seconde moto aussi vite que possible. Comme ça, on oublie la chute. J'ai tout de suite poussé à la limite, j'ai piloté vite et amélioré mes chronos. Ensuite, je suis tombé à nouveau, mais au final il fallait que j'essaye et que j'oublie."

"Cela a complètement changé nos plans pour la séance et on a été un peu limités en ne travaillant qu'avec une seule moto", regrette Marc Márquez. "On a travaillé dur mais le problème c'est que la seconde moto avait des réglages complètement différents et [le team] n'a pas pu les changer, parce que cela prend beaucoup de temps."

"Bien sûr, je suis en colère contre moi-même", répond-il à un journaliste qui l'interroge en ce sens, "et pas uniquement à cause de nos plans [contrariés] mais aussi parce qu'on se bat pour le championnat et qu'il nous faut contrôler les risques. La deuxième chute, je peux la comprendre parce que j'attaquais. Ça peut arriver, c'est normal. Mais concernant la première, il fallait que je fasse attention à mes pneus froids. J'étais trop en confiance, je me sentais bien quand je suis sorti des stands. C'était de ma faute parce que je n'ai pas fait attention au fait qu'on était à Silverstone avec le pneu arrière dur, qu'il y avait du soleil mais qu'il ne faisait pas chaud comme sur d'autres courses."

Malgré les circonstances, Márquez a impressionné par le rythme affiché après cette lourde chute et suite à une interruption finalement très brève, de quelques minutes à peine. "La confiance n'était pas bonne, mais les chronos tombaient bien et j'en suis heureux", se félicite-t-il, en dépit du fait qu'une seconde chute, moins violente, a fini par mettre un terme à sa séance. "Quand on est rapide et qu'on ne sent pas la limite, on peut facilement tomber, bien sûr", concède-t-il.

Encore certaines choses à affiner sur la moto

Finalement classé cinquième de la journée, à sept dixièmes du leader, le pilote Honda sait qu'il est capable de figurer bien mieux au classement, à la régulière. Cependant, il ne compte pas se contenter du potentiel rapidement affiché et il reste d'idée que le temps perdu aujourd'hui doit être rattrapé pour que la préparation prévue puisse se dérouler correctement.

"Ce matin, je ne me sentais pas trop mal, mais je suis un pilote qui arrive rapidement aux chronos. Ensuite, j'avais le sentiment qu'il nous fallait changer de petites choses pour cette piste, qui est complétement différente. Par exemple, entre l'Autriche et Misano [le test privé de dimanche, ndlr], c'était plus ou moins la même base, mais pour cette piste le team et moi-même pensons qu'il nous faut changer certaines choses. C'est la raison pour laquelle cet après-midi on y est allé direct, […] mais je suis tombé dans mon premier tour."

"Pour demain, je crois qu'on peut réaliser une petite amélioration, en particulier en ce qui concerne la confiance dans l'avant, et essayer de bien comprendre les pneus arrière", conclut le pilote Repsol Honda.

partages
commentaires
Viñales : On peut encore progresser, c'est pourquoi je suis confiant

Article précédent

Viñales : On peut encore progresser, c'est pourquoi je suis confiant

Article suivant

Tout change à Silverstone : Rossi est rapide et "très content"

Tout change à Silverstone : Rossi est rapide et "très content"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Grande-Bretagne
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Silverstone
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021