Hayden loin d'être surpris par la vitesse de Stoner à Sepang

Depuis le paddock WSBK, l'Américain observe avec plaisir l'évolution du MotoGP, autant que les retours sporadiques et convaincants de son ancien coéquipier.

Parmi les 26 Légendes du MotoGP, il est un pilote qui continue inlassablement à arpenter les pistes en compétition, et c'est Nicky Hayden. L'Américain, champion du monde en 2006, a toutefois changé de vie et c'est à présent en Superbike qu'il s'épanouit.

Cela ne l'empêche pas de garder un œil attentif et connaisseur sur les Grands Prix, ce qu'il a fait encore récemment lors des essais de Sepang, les premiers de l'année pour ses anciens collègues. Il a pu y voir un certain Casey Stoner se placer au sommet de la hiérarchie lors de la première des trois journées de roulage, et cela ne l'a pas franchement étonné.

"Je ne peux pas dire que j'ai été surpris. J'ai été le coéquipier de Casey (en 2009 et 2010, chez Ducati, ndlr) et je sais à quel point il peut être rapide, en particulier à Sepang et à cette période de l'année", souligne l'Américain.

Devenu pilote essayeur depuis son retrait de la compétition, fin 2012, Stoner mène quelques tests par an au guidon de la Desmosedici depuis qu'il a retrouvé les Rouges l'année dernière. Cette fois, il a pris la piste deux jours sur trois aux côtés des titulaires, comme il l'avait fait l'été dernier sur le Red Bull Ring, et il n'a pas souffert la comparaison.

"Certains disent que ce n'était que parce qu'il était en pneus tendres, mais je n'ai pas de doutes quant à la vitesse pure et au talent de Casey. Il y a beaucoup de choses qui peuvent me surprendre dans ce monde, mais pas le fait que Casey soit rapide", insiste Nicky Hayden.

Des changements qui décuplent l'excitation

Outre le plaisir qu'il a eu à voir évoluer son ancien comparse, le Kentucky Kid savoure d'une manière générale une saison 2017 qui s'annonce des plus excitantes. "Je crois que le MotoGP se trouve dans une très bonne situation maintenant, avec l'ECU standardisé. On a vu des choses incroyables l'année dernière, avec neuf vainqueurs différents. Je ne pense pas que cela se reproduira, surtout qu'il y a peu de chances qu'il y ait autant de courses sur le mouillé, mais le MotoGP sera excitant cette année, comme tous les ans."

"Et peut-être même encore plus, avec Jorge [Lorenzo] qui va chez Ducati, Maverick [Viñales] qui arrive sur la Yamaha… Il y a beaucoup de changements. Je trouve ça bien que les pilotes changent tous les deux-trois ans, quel que soit le championnat. Et puis, bien sûr, ils ont un gars qui s'appelle Valentino, qui fait le show et qui est toujours la star, toujours aux avant-postes", rappelle celui qui fut également coéquipier de Rossi, chez Honda lorsqu'il a rejoint le MotoGP, puis plus tard chez Ducati.

N'en demandez pas plus à Nicky Hayden. "Je ne ferai aucune prédiction, je ne suis pas du genre à faire des paris", prévient-il, aujourd'hui simple spectateur du championnat qui l'a vu éclore sur la scène internationale et seulement enclin à y revenir pour quelques piges lorsqu'il est appelé en renfort, comme ce fut le cas l'an dernier après les blessures de Jack Miller et Dani Pedrosa.

Veste à capuche Nicky Hayden
Veste à capuche Nicky Hayden, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , WSBK
Pilotes Nicky Hayden , Casey Stoner
Équipes Ducati Team , Ten Kate Racing
Type d'article Actualités