Poncharal : le rythme actuel des Tech3 "ne suffira pas pour le top 5"

Nouveau venu dans le groupe KTM, Danilo Petrucci a conscience de s'être "heurté à la réalité" pendant les essais de pré-saison. Comme Hervé Poncharal, son directeur d'équipe, il sait qu'il ne sera pas possible de viser aussi haut qu'espéré pour les premiers Grands Prix.

Poncharal : le rythme actuel des Tech3 "ne suffira pas pour le top 5"

À l'heure de conclure les essais de pré-saison, en fin de semaine dernière, Hervé Poncharal s'est dit conscient que le niveau affiché par ses machines durant ces cinq jours à Losail ne suffira pas à viser le top 5 en course, alors que le MotoGP disputera sur cette même piste les deux premiers Grands Prix de son championnat.

"C'était très intéressant d'enfin boucler des tours avec notre MotoGP, pour nos deux pilotes, mais peut-être plus encore pour Danilo [Petrucci] qui pilotait la KTM RC16 pour la première fois", observait le patron du team Tech3, qui accueille cette saison le seul nouveau pilote du quarté KTM. De l'autre côté du stand, Iker Lecuona reprenait le guidon pour la première fois en près de cinq mois, ayant dû manquer la fin de saison dernière à cause du COVID-19.

Lire aussi :

Si le pilote espagnol vise le top 10 pour la course, il ne s'en est pas approché pendant les tests, classé 23e à deux secondes du leader. Danilo Petrucci, quant à lui, l'a battu de trois dixièmes mais a dû se contenter d'une modeste 19e position au classement final. Les difficultés de KTM ont été généralisées, Miguel Oliveira et Brad Binder étant restés bloqués hors du top 15, sur une piste ne favorisant pas les points forts des RC16.

"Nous avons progressé chaque jour avec nos deux pilotes, mais clairement il reste du travail à faire, des avancées à accomplir. Nous devons clairement progresser", concède Hervé Poncharal. "Nous avons bien sûr déjà des idées quant à la manière de progresser, mais je pense que c'est le cas de tout le monde sur la grille, alors nous verrons. À l'heure actuelle, nous sommes à un peu plus de 1"5 des pilotes les plus rapides, ce qui est un écart assez important. Nous espérons qu'en termes de rythme nous verrons un écart moindre, mais il est assez clair que ça ne suffira pas pour se battre pour le top 5."

"La bonne chose que je peux souligner c'est que nous ne sommes pas loin de nos collègues de KTM. Cela démontre que Danilo a déjà assez bien compris la KTM et qu'Iker a bien progressé lui aussi. Bien sûr, ce n'est pas suffisant d'avoir les quatre KTM proches les unes des autres, mais nous sommes tous confrontés plus ou moins aux mêmes problèmes et nous serons plus forts quand les quatre pilotes auront trouvé des solutions."

Petrucci retient ses progrès au fil des jours

Sans avoir fait mystère de ses difficultés initiales, alors qu'il lui fallait découvrir le caractère de la KTM et l'adapter à sa grande taille, Danilo Petrucci a conclu la semaine d'essais en retenant une note encourageante, à savoir les progrès qui ont été les siens de jour en jour. "Mon retard sur la première KTM était d'une seconde au début, puis une seconde et demie, une demi-seconde et maintenant il est de presque deux dixièmes. Je suis en train de m'habituer à la moto", soulignait-il jeudi soir. "Mais un retard d'une seconde et demie sur le premier c'est trop", pestait-il malgré tout. "On a vu qu'en MotoGP, parfois, tout le monde se tient dans la même seconde et les dix premiers en une demi-seconde."

Danilo Petrucci, KTM Tech3

Tout en se familiarisant avec la moto au cours des 217 tours bouclés, Petrucci a expérimenté des solutions qui n'allaient pas nécessairement dans la bonne direction, un passage obligé pour mieux connaître la RC16. Jeudi soir, il estimait avoir quelque peu dévié de la voie à suivre.

"Pour essayer certaines pièces, on s'est un peu perdu, et on n'a pas obtenu d'amélioration de set-up, donc ce n'est pas une journée que je vois comme positive", regrettait-il. "Je la vois comme positive par rapport au fait que je me suis rapproché des autres KTM en termes de rythme et de vitesse sur un tour, mais le retard sur les premiers est trop grand, c'est clair. On pense toujours à vouloir faire mieux, à vouloir être le plus rapide possible, mais ensuite on se heurte à la réalité."

Manque de chance, la dernière journée allait ensuite être gâchée par les mauvaises conditions, privant le pilote italien d'un roulage précieux. "Au final, je suis dans les mêmes temps que les autres pilotes KTM et mon rythme n'est pas mauvais, mais c'est clairement loin des premières places où l'on veut être. J'ai vraiment hâte d'être à la première course parce que j'ai une idée claire de là où je veux aller avec les réglages et je veux essayer la moto avec un nouveau set-up", annonçait-il vendredi auprès du site officiel du MotoGP, déjà impatient de reprendre le travail lors de ses prochains tours de roue, qui correspondront aux essais libres du Grand Prix du Qatar.

Lire aussi :

En l'état, difficile pour le transfuge de Ducati de se prononcer sur l'objectif qu'il souhaitera atteindre. "Pour la course, à mon avis tout va changer parce que les conditions [seront différentes]. Les MotoGP ne rouleront pas toute la journée, on aura seulement une heure et demie par jour pour régler la moto, donc je veux d'abord bien comprendre comment fonctionne la moto, et après pour la course on verra."

Le fait est toutefois que ces deux premières manches à Losail pourraient être un mauvais moment à passer pour le nouveau venu, avant des destinations plus favorables, à commencer dès le troisième Grand Prix par Portimão. "Cette moto a une très bonne distribution de puissance et un très bon freinage, alors ça aidera sur les pistes où il faudra freiner fort et où il y a peu de grip. À mon avis, on peut être bons quand le pneu commence à se dégrader. Il est clair que tout cela c'est sur le papier, parce que je ne l'essaye que [à Losail] et c'est là que l'on fera les deux premières courses. C'est donc là qu'il faudra être compétitif. Il manque encore beaucoup, mais on s'en approche."

partages
commentaires

Voir aussi :

Plus "calme", Quartararo veut que le titre reste un "objectif lointain"

Article précédent

Plus "calme", Quartararo veut que le titre reste un "objectif lointain"

Article suivant

Marc Márquez poursuit sa préparation à Portimão

Marc Márquez poursuit sa préparation à Portimão
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Danilo Petrucci , Iker Lecuona
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021