Heureux chez Pramac, Zarco prêt à renoncer au "rêve" du team officiel

Johann Zarco est "presque sûr à 100%" de rester chez Pramac la saison prochaine malgré des résultats qui pourraient le faire songer à l'équipe Ducati officielle. Le Français comprend pourquoi la marque préfère le garder dans son principal team satellite.

Heureux chez Pramac, Zarco prêt à renoncer au "rêve" du team officiel
Charger le lecteur audio

Ducati, Pramac et Johann Zarco ont déjà confié à plusieurs reprises leur volonté de prolonger l'aventure pour la saison 2023 mais la confirmation se fait encore attendre, le constructeur italien souhaitant probablement regrouper en une seule annonce les choix de pilotes de son équipe officielle et de son team satellite. Le Provençal a néanmoins confirmé que seule la signature manque, les différentes parties s'étant déjà accordées.

"On a une relation assez bonne parce que je leur parle directement, sans manager", a expliqué Zarco en conférence de presse. "J'ai mon histoire et je suis assez âgé pour leur parler directement. Ils savent ce que je pense, ils savent que rester chez Ducati est la meilleure chose pour que je progresse dans mes résultats et que je gagne. Avoir la moto d'usine chez Ducati est déjà très bon. Ce n'est pas signé mais après discussion, c'est presque sûr à 100%, ça serait une mauvaise surprise de ne pas avoir de contrat."

Depuis plusieurs semaines, Ducati affirme que la place aux côtés de Pecco Bagnaia se jouera entre Enea Bastianini, vainqueur à trois reprises cette année, et Jorge Martín, qui a goûté aux joies de la victoire la saison passée. À la mi-saison, Johann Zarco devance pourtant ces deux espoirs au championnat, grâce à une meilleure constance au premier plan et des erreurs moins nombreuses.

"Je ne comprends pas pourquoi il ne va pas dans l'équipe d'usine !", s'est amusé Fabio Quartararo. Cette option semble pourtant écartée car si Zarco est naturellement tenté par l'équipe d'usine, il a déjà confié préférer la pression moindre d'un team satellite, et comprend que Ducati souhaite miser sur une certaine stabilité en le gardant chez Pramac.

"Je pense qu'ils connaissent à peu près tous les pilotes qu'ils auront chez Ducati. Ils ne sont juste pas sûrs à 100% de qui mettre à côté de Pecco. En plaisantant, j'ai dit à Ciabatti et Dall'Igna que s'ils ont une hésitation entre un Italien et un Espagnol, ils peuvent choisir entre les deux et prendre un Français ! Ils sont plutôt d'accord mais il y a beaucoup de choses à prendre en compte."

Johann Zarco, Pramac Racing en conférence de presse

Johann Zarco

"Je me sens très bien chez Pramac et dans la relation avec Campinoti, c'est une équipe satellite adossée à une équipe d'usine avec de très bons résultats, c'est très bon. Ils ont leurs propres sponsors et ils peuvent avoir plus de soutien avec un bon pilote. Si le bon pilote va dans l'équipe d'usine, ils doivent reconstruire quelque chose avec un autre. Pour cet aspect, ça peut être bien de rester avec Pramac. De l'autre côté, pour le prestige de l'équipe d'usine, pour gagner des courses et être un prétendant au titre, ça serait encore mieux d'être dans l'équipe d'usine, mais on ne sait jamais."

Les portes de l'équipe principale devraient donc rester fermées mais Johann Zarco sent quand même que sa voix est écoutée par Ducati : "Je me sens très bien dans l'équipe Pramac. Tout le monde sait que l'équipe d'usine représente un peu un rêve, ils connaissent ma position donc je n'ai pas de pression. J'ai dit en début de saison que j'espérais que les résultats seraient suffisamment bons pour continuer ensemble et qu'ils me prennent en considération, et je peux dire qu'ils le font assez bien. Je n'ai aucune pensée ou sensation négative."

C'est donc bel et bien entre Jorge Martín et Enea Bastianini que se joue la place aux côtés de Pecco Bagnaia. Celui qui ne sera pas sélectionné devrait hériter d'un guidon chez Pramac aux côtés de Zarco et lorsque ce dernier a été interrogé sur sa préférence, il a donné la priorité à la continuité et donc à une prolongation de Martín.

"J'ai déjà une relation avec Jorge, on se connait depuis deux ans donc les choses sont plus ou moins déjà faites et ça serait bien de continuer. Avec Enea, ça serait différent. Il faudrait un peu de temps pour se découvrir, il y aurait peut-être plus de facilités parce qu'il est italien et que je parle bien italien. Mais Jorge parle aussi italien, donc même la langue parlée ne changera pas."

"Je pense qu'avec Jorge, ça serait mieux pour toute l'équipe parce qu'il y a eu deux années, ça serait une deux plus. Les mécaniciens, tout le monde est habitué à travailler ensemble. Enea a aussi de très bonnes sensations dans son équipe parce que trois victoires, c'est quelque chose, et il en aura peut-être d'autres cette saison. Ça serait dommage de casser ce groupe et d'avoir à reconstruire ça avec l'équipe Pramac, qui a déjà mis ça en place avec Jorge."

Lire aussi :

partages
commentaires
EL1 - Avantage Miller sur un circuit détrempé
Article précédent

EL1 - Avantage Miller sur un circuit détrempé

Article suivant

EL2 - Bagnaia et Quartararo de retour aux avant-postes avec Espargaró

EL2 - Bagnaia et Quartararo de retour aux avant-postes avec Espargaró