Le holeshot device devrait permettre des chronos record à Motegi

La gestion du variateur de hauteur arrière sera importante au Grand Prix du Japon, le circuit de Motegi offrant de nombreuses relances après des virages rapides.

Le holeshot device devrait permettre des chronos record à Motegi
Charger le lecteur audio

Pandémie oblige, le circuit de Motegi n'a pas été en mesure d'accueillir le MotoGP en 2021 et 2022. Trois ans après leur dernière apparition sur le circuit japonais, les pilotes s'attendent à rédécouvrir un circuit très différent : le tracé n'a pas changé mais les motos oui, en gagnant surtout le variateur de hauteur. Le système n'en était qu'à ses balbutiements en 2019, et commençait à peine à être utilisé par Ducati en sortie de courbe et plus uniquement au départ lors de la dernière visite au Japon.

Avec ses nombreux virages lents, Motegi offre de grosses relances dans lesquelles le holeshot device arrière sera plus qu'utile, ce qui devrait permettre d'améliorer drastiquement le record de la piste. "J'ai analysé les données de 2019 et on était vraiment loin de la meilleure performance du moteur compte tenu du fait qu'on avait du wheelie à de nombreux endroits", a précisé Aleix Espargaró en conférence de presse.

"Je pense que cela va maintenant changer avec le variateur de hauteur arrière parce qu'il réduit fortement le wheelie donc on va pouvoir utiliser beaucoup plus de puissance. Je pense donc que les chronos vont s'abaisser. Ce sera très exigeant pour les pilotes, parce que je pense qu'on va pouvoir l'utiliser cinq ou six fois pendant le tour !"

"Je pense que ça va pas mal changer les choses, on l'utilisera plusieurs fois sur cette piste", a renchéri Fabio Quartararo, pour qui le seul frein à une amélioration des chronos réside dans le fort risque d'averses : "Selon la météo, ça sera difficile mais sur le sec, je pense que les chronos seront beaucoup plus rapides parce que tout le monde a fait pas mal de progrès, dans le pilotage et sur les motos. Je pense que c'est l'une des pistes où on sentira beaucoup le holeshot device. S'il pleut je ne pense pas que ça fera une grosse différence."

Si les conditions le permettent, le record du Motegi réalisé par Jorge Lorenzo en 2015 en 1'43"790 a peu de chances de rester en l'état. Depuis le début de la saison, les records de la pole ont été battus à Jerez, au Mans, à Barcelone, au Sachsenring, à Assen, à Silverstone, au Red Bull Ring et sur le MotorLand Aragón, tandis que sur la plupart des pistes, les chronos de la pole sont au moins une demi-seconde plus rapides cette année qu'en 2019, les seules exceptions étant le Mugello et Misano, deux circuits où la piste humide a joué un rôle, et Silverstone. Sur les deux derniers, les chronos de 2019 ont néanmoins été battus.

Étant utilisé tout au long du tour, le holeshot device devrait aussi avoir une influence sur la durée de l'épreuve, d'autant qu'elles ont aussi tendance à s'améliorer cette année. Au Qatar, à Assen et au MotorLand, la durée de l'épreuve a ainsi été abaissée d'une dizaine de secondes. Sur le dernier circuit visité, plus de vingt secondes ont été gagnées depuis 2019 !

Il y a trois ans, Jack Miller avait déjà pu expérimenter les effets du variateur de hauteur à Motegi mais le système n'était pas aussi perfectionné qu'aujourd'hui, ce qui laisse présager d'un gain important ce week-end. "Sur le papier, je pense que le holeshot device est fait pour des pistes comme celle-là, avec beaucoup d'accélérations et de freinages", a précisé l'Australien. "La moto a été beaucoup développée depuis 2019, lors de notre dernière visite ici."

"Ici, c'était l'un des premiers Grands Prix au cours duquel on utilisait ce que je qualifierais de première version du dispositif, en 2019, et c'est en Thaïlande que j'ai commencé à l'utiliser pendant un tour, juste avant ce Grand Prix. Je pense que ça fera une grosse différence, comme ce qu'on a fait sur les pneus."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Les pilotes MotoGP se préparent à un week-end pluvieux
Article précédent

Les pilotes MotoGP se préparent à un week-end pluvieux

Article suivant

Márquez attribue les difficultés de Honda à la pandémie

Márquez attribue les difficultés de Honda à la pandémie