MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
17 Heures
:
02 Minutes
:
33 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
12 jours
16 oct.
Prochain événement dans
19 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
40 jours
13 nov.
Prochain événement dans
47 jours
20 nov.
Prochain événement dans
54 jours

Holeshot device : pas prêt pour Suzuki, mais tout le monde s'y met

partages
commentaires
Holeshot device : pas prêt pour Suzuki, mais tout le monde s'y met
Par :
Co-auteur: Léna Buffa

Contrairement au plan initial, Suzuki ne disposera pas de son holeshot device pour le début de la saison. En revanche, l'équipe japonaise y travaille bel et bien, au même titre désormais que ses concurrentes.

Les pilotes Suzuki ne disposeront pas du système d'aide au départ communément appelé "holeshot device" lors du premier Grand Prix de la saison, qui se disputera la semaine prochaine au Qatar. L'équipe d'Hamamatsu y travaille bel et bien, cependant il faudra encore un peu de temps avant qu'il soit opérationnel sur les GSX-RR, comme cela a été confirmé en marge des derniers tests de la pré-saison.

"C'est quelque chose que nous n'avons pas et que nous n'aurons pas pour les premières courses", a fait savoir Davide Brivio auprès du site officiel du MotoGP à Losail. "C'est une chose à laquelle nous pensons et sur laquelle nous travaillons, mais je ne peux pas dire quand nous serons en mesure de l'utiliser. Cela arrivera probablement tôt ou tard."

À la fin de la saison dernière, c'est Álex Rins qui avait mis le doigt sur l'utilisation étendue de ce dispositif par Ducati, lorsqu'il a dit avoir vu Jack Miller abaisser l'arrière de sa moto en abordant l'une des lignes droites de Sepang. Au Qatar, le pilote catalan a confirmé à Motorsport.com qu'il lui faudrait encore un peu de patience avant de l'utiliser lui aussi : "Au départ, c'était censé être prêt pour ce test, au Qatar, mais maintenant nous savons que nous ne pourrons pas compter dessus, même lors du premier Grand Prix de la saison. Les ingénieurs y travaillent, mais nous ne savons pas encore quand nous pourrons le tester."

Lire aussi :

Si Ducati a, comme souvent, une longueur d'avance avec ce mécanisme, Jack Miller ayant confirmé il y a quelques jours qu'il peut l'utiliser non plus uniquement au départ mais également pendant la course et ce depuis le Grand Prix de Thaïlande, chaque constructeur avance à son propre rythme et il existe différents degrés d'évolution d'une marque à l'autre. Les Aprilia, par exemple, utilisent leur propre système, en bloquant la fourche avant, depuis l'année dernière. Du côté de chez Yamaha, cinq des six M1 de 2020, à savoir les deux machines de Valentino Rossi et de Maverick Viñales et l'une de celle dont dispose Fabio Quartararo, intègrent ce système. "Le départ est très important en MotoGP maintenant. Cela ne fait pas beaucoup de différence mais parfois les détails sont cruciaux pour perdre moins de temps dans les premiers tours", argumentait Rossi à Losail.

Honda, toujours fidèle à une certaine étanchéité dans la communication faite autour de ses développements, ne laisse rien filtrer et Marc Márquez a tenté d'être le plus ambigu possible lorsqu'il a été interrogé sur ce sujet ces derniers jours. "Quand quelqu'un trouve quelque chose, les autres constructeurs regardent. Par exemple le système de départ, Yamaha l'utilise, Suzuki aussi je crois, nous l'essayons aussi, mais ça ne fonctionne pas encore comme nous nous y attendons", a répondu l'Espagnol au Qatar, se contentant donc de confirmer que le HRC teste un système de ce type. Si les essais de départ effectués à la fin de chaque journée ont clairement montré comment fonctionnaient les dispositifs utilisés par Ducati, Yamaha et Aprilia, le Champion du monde en titre n'a pas fait de simulation de départ dans la ligne droite principale du circuit, aux yeux de tous. S'il a essayé quelque chose, c'est donc une aide qu'il a voulue garder aussi secrète que possible.

Quant aux KTM, elles aussi y passeront tôt ou tard. "KTM a été le pionnier en introduisant ce système en motocross il y a plusieurs années. La vérité est qu'en MotoGP, nos départs ont toujours été très bons et pour l'instant nous n'en avons pas eu besoin. Mais étant donné que tout le monde commence à l'utiliser, nous allons sûrement le copier depuis le motocross et l'appliquer dès que possible", confirme Pol Espargaró.

Quelques guidons MotoGP aux tests de Losail

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

Le guidon de la Yamaha

Le guidon de la Yamaha
1/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Ducati

Le guidon de la Ducati
2/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Suzuki de Joan Mir

Le guidon de la Suzuki de Joan Mir
3/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Yamaha de Fabio Quatararo

Le guidon de la Yamaha de Fabio Quatararo
4/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Honda de Marc Márquez

Le guidon de la Honda de Marc Márquez
5/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La moto de la KTM de Brad Binder

La moto de la KTM de Brad Binder
6/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Honda de Takaaki Nakagami

Le guidon de la Honda de Takaaki Nakagami
7/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Ducati d'Andrea Dovizioso

Le guidon de la Ducati d'Andrea Dovizioso
8/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le guidon de la Ducati de Pecco Bagnaia

Le guidon de la Ducati de Pecco Bagnaia
9/9

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers

Article précédent

Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers

Article suivant

Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Losail International Circuit
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont