MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Honda 2020 : Márquez veut des progrès à l'avant, mais aussi à l'arrière

partages
commentaires
Honda 2020 : Márquez veut des progrès à l'avant, mais aussi à l'arrière
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
13 nov. 2019 à 18:45

À quelques jours du premier test de l'intersaison, le cahier des charges soumis par les pilotes à la direction technique de Honda en vue de 2020 est on ne peut plus clair : deux phases sont à améliorer.

Marc Márquez a remporté cette saison son sixième titre en sept saisons de MotoGP, un sacre dont il a été assuré alors qu'il restait encore quatre courses à disputer. Victorieux 11 fois à ce stade du championnat, il compte 17 podiums en 18 courses et a déjà accumulé le plus grand nombre de points qu'ait jamais marqués un pilote en Grand Prix.

Et pourtant, l'Espagnol s’accorde avec les autres pilotes de la marque pour pointer du doigt les faiblesses de la Honda actuelle, devenue plus difficile à piloter que sa devancière, particulièrement dans les virages. Aujourd'hui, c'est à la fois sur la sortie des virages et sur la phase finale du freinage que se concentrent les principales requêtes du #93 en vue de l'année prochaine. Bien que de nets progrès aient été accomplis cette année avec l'introduction d'un nouveau moteur, plus puissant, il sent en effet qu'il lui faut encore trop solliciter son pneu avant, ce qui se traduit par les nombreux sauvetages qu'il réalise lorsqu'il est sur le point de partir à la faute, puis qu'il manque d'adhérence lorsqu'il tente de s'extraire des virages.

Lire aussi:

"Nous avons beaucoup de mal à avoir du grip à l'arrière en sortie de virages", explique Márquez lorsqu'il lui est demandé ce qu'il souhaite voir amélioré sur la RC213V en 2020. "Yamaha a vraiment plus de grip. En ce moment, c'est la meilleure moto dans ce domaine, surtout en pneus neufs, c'est incroyable."

"Ça, c'est une chose. Ensuite, il y a la dernière partie du freinage, qui est le moment où l'on pousse toujours trop sur le pneu avant. C'est pour ça que l'on voit beaucoup de sauvetages. Nous avons fait un pas en avant cette année mais nous devons en faire un autre, pour moins forcer le pneu avant et essayer d'avoir plus de grip en sortie de virage", assure le pilote espagnol.

Seul autre pilote Honda à avoir atteint le podium cette saison, par trois fois seulement, Cal Crutchlow n'occupe que la neuvième place du championnat à 262 points de Márquez. Il n'a pas caché ses difficultés avec la RC213V tout au long de l'année et requiert qu'elle soit "plus constante" l'année prochaine et que les pilotes n'aient pas autant s'investir pour être rapides.

Ce que veut le pilote LCR ? "Rendre la moto plus constante, et que nous puissions tous la piloter et être rapides sans se sentir à la limite à chaque tour", répond-il. "Vous, les journalistes, vous voyez tout le temps des motos tourner en piste et vous pouvez voir que la nôtre est de loin la plus difficile à piloter. On met probablement 50% d'effort de plus que les autres pour rouler dans les mêmes temps ou même moins vite. Cela veut dire que l'on risque beaucoup plus de tomber."

"Honda connaît parfaitement nos requêtes, mais ce que nous avons n'est pas trop mauvais. [La moto] n'est juste pas compétitive tous les week-ends pour tout le monde", ajoute Crutchlow, qui n'a plus été en mesure de gagner depuis le début de la saison dernière. Il s'en sort cependant bien mieux que Jorge Lorenzo, troisième pilote à bénéficier de la version 2019 de la Honda et néophyte avec le constructeur à l'aile dorée, tellement en difficulté qu'il ne cesse d'être mis face à la nécessité de faire un choix quant à la suite à donner à son engagement avec le HRC.

Lire aussi:

Tous trois basculeront dès la semaine prochaine dans 2020 avec le premier test de l'intersaison. L'heure pour Márquez et Crutchlow de retrouver la nouvelle RC213V et pour Lorenzo de la découvrir, avec tous un même espoir, celui que les défauts de 2019 soient gommés. L'attente est toutefois logiquement moins pressante pour le #93, tant il a démontré qu'il pouvait faire fi des difficultés pour afficher une domination impressionnante cette année. On serait même en droit de se demander ce que Honda aurait fait sans lui, mais l'Espagnol balaye ces suggestions d'un revers de la main. "Sans Marc, Honda aurait sûrement pris quelqu'un d'autre", assure Márquez lui-même dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport.

"Je suis le premier à avoir intérêt à travailler pour faire gagner cette moto", poursuit-il. "Quant à dire que la Honda est une moto pour Márquez… Mes commentaires sont les mêmes que ceux de Lorenzo et de Crutchlow. Le HRC travaille pour concevoir une meilleure moto, plus compétitive pour tout le monde et pas seulement pour moi. Mais si je gagne, les autres ne m'importent pas."

Avec Oriol Puigdemont et Michaël Duforest

Article suivant
Michelin : le manque d'expérience de Quartararo a joué à Sepang

Article précédent

Michelin : le manque d'expérience de Quartararo a joué à Sepang

Article suivant

GP de Valence : les records à battre

GP de Valence : les records à battre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow Boutique , Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team , Team LCR
Auteur Lewis Duncan