Trois constructeurs restent à Misano pour un test

partages
commentaires
Trois constructeurs restent à Misano pour un test
Par : Léna Buffa
11 sept. 2018 à 08:00

Le travail se poursuit chez Honda, Aprilia et KTM, en vue de la fin de saison mais aussi, d'ores et déjà, de 2019.

Le circuit de Misano résonnait encore des puissants moteurs des MotoGP lundi, dans une atmosphère désormais beaucoup plus calme, et alors que les employés étaient par ailleurs occupés à effacer les traces d'un week-end qui, comme chaque année, a attiré les foules.

Trois constructeurs sont en effet restés sur place pour un test privé, à savoir Honda, représenté par Marc Márquez, Aprilia avec ses deux titulaires, et KTM qui a confié le travail à Pol Espargaró et Randy de Puniet.

Lire aussi :

Bien qu'il ait augmenté son avance pour atteindre une marge plutôt confortable de 67 points en tête du championnat, Márquez avait pour intention de voir si de nouvelles pièces pourraient venir enrichir son package pour la fin de la saison, tout en commençant à travailler pour la saison prochaine.

"C'est un test pour travailler en vue de la fin de la saison et de 2019. Nos motos sont des prototypes, donc il n'y a pas de moto 2018 ou 2019. C'est une évolution constante", expliquait l'Espagnol après la course, qu'il a conclue à la deuxième place derrière Andrea Dovizioso, son nouveau dauphin au championnat. "Nous avons peu de marge de progression, mais nous allons voir si certaines des choses que nous allons essayer fonctionnent", ajoutait-il.

Après cette journée, il en reste une à Márquez sur le quota de cinq dévolu par le règlement, et il la réalisera dans deux semaines sur le MotorLand Aragón, au lendemain de la course.

 

De Puniet en piste avec KTM

Grâce aux concessions réglementaires, Aprilia et KTM ont plus de liberté dans le nombre de jours de tests pouvant être réalisés et les deux marques poursuivent donc leur travail ce mardi.

Le constructeur de Noale est à l'œuvre avec Aleix Espargaró et Scott Redding, qui tentent toujours inlassablement d'améliorer la RS-GP pour la fin de saison. L'Anglais se disait toutefois peu optimiste, lassé de voir que les bons résultats des tests pouvaient ne pas se ressentir par la suite pendant les week-ends de course, qui restent très compliqués pour lui.

À l'inverse, Espargaró comptait beaucoup sur ces deux journées. "Les tests sont très importants. La première chose, c'est de continuer à travailler avec mon nouveau chef mécanicien pour voir si on peut améliorer notre symbiose et mieux se connaître", soulignait-il après la course. "On a quelques idées pour améliorer l'équilibre de la moto, mais franchement on a besoin de plus d'aide de la part d'Aprilia. Il n'y a rien qu'un chef mécanicien ou un pilote puisse faire. Si on veut progresser, on doit améliorer la moto, je pense que c'est clair. Encore une fois, j'ai été beaucoup plus fort que mon coéquipier [pendant le week-end], on fait tous les deux de notre mieux, mais ça n'est pas suffisant."

Lire aussi :

Dans le stand KTM, c'est Pol Espargaró qui est resté aux manettes, alors que son coéquipier actuel, Bradley Smith, bientôt en partance pour Aprilia justement, n'a pas repris la piste. C'est Randy de Puniet, nouveau pilote d'essais de la marque, qui a enfourché la seconde RC16.

 

Prochain article MotoGP
Márquez : 67 points d'avance mais Ducati a la meilleure moto

Article précédent

Márquez : 67 points d'avance mais Ducati a la meilleure moto

Article suivant

Canal+ devient diffuseur du MotoGP ; le GP de France gratuit sur C8

Canal+ devient diffuseur du MotoGP ; le GP de France gratuit sur C8
Charger les commentaires