MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Comment Honda prépare l'avenir ? En se dotant de la moto n°1

partages
commentaires
Comment Honda prépare l'avenir ? En se dotant de la moto n°1
Par :
1 août 2018 à 13:05

Si d'autres marques brillent sur le marché des transferts en s'assurant les services de jeunes talents prometteurs, Honda n'oublie pas de préparer l'avenir : rien de tel pour cela que de s'efforcer de concevoir la meilleure moto qui soit.

Alignant actuellement six machines en MotoGP, Honda devrait devenir l'an prochain le constructeur le moins représenté sur la grille, à pareil niveau que Yamaha, compte tenu de la disparition probable du team Marc VDS. Son line-up factory, ces deux prochaines années, sera l'un des plus puissants jamais vus avec l'association de Márquez et Lorenzo, détenteurs à eux deux, à ce jour, de chacun des six derniers titres. Néanmoins, le revers de la médaille d'une telle association est que le constructeur misera moins sur l'avenir que ses concurrents, à la fois dans sa formation officielle et dans ses équipes satellites.

Alors que la marque à l'aile dorée dispose cette année de trois pilotes d'expérience et trois rookies, ce sont deux des guidons satellites, attribués à de jeunes coureurs, qui sont destinés à quitter l'équation. En face, d'autres marques s'attribuent les services de talents prometteurs, qu'il s'agisse de Zarco ou Oliveira chez KTM, Bagnaia chez Ducati, Mir chez Suzuki ou encore de la formation satellite Yamaha restant à officialiser.

"Je ne pense pas que nous aurons tellement de problèmes si nous perdons deux guidons", assure prudemment Tetsuhiro Kuwata, directeur du HRC, sur un sujet que les responsables du constructeur ne souhaitent pas aborder en longueur. "Nous sommes désolés de ce qui se passe chez Marc VDS, mais cela n'a rien à voir avec nous. Nous avons soutenu le team durant de nombreuses années, ces choses sont arrivées et il n'y a rien que nous puissions dire ce point de vue", confirme Alberto Puig, team manager Repsol Honda.

Lire aussi :

La question de l'avenir n'est toutefois pas éludée et Honda entend garder en ce sens un œil averti sur les jeunes talents asiatiques, qui ont été placés il y a plusieurs années déjà au cœur de ses programmes de détection, et notamment sous la houlette de Puig. "Nous devons suivre le marché. Nous investissons beaucoup en Asie, pour des pilotes asiatiques, mais en Europe nous devons voir comment vont les choses", souligne celui-ci.

"Il est vrai que des compagnies comme KTM sont très actives pour la promotion et pour faire venir des talents. Nous allons continuer à travailler sur notre moto et essayer d'offrir la meilleure moto que nous pouvons, ensuite les pilotes doivent décider s'ils veulent courir avec Honda ou avec une autre marque", sourit Puig.

Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Dans le giron Honda, Cal Crutchlow a acquis de plus en plus d'importance au point de disposer, au sein du team LCR, d'une moto de même niveau que celle de Márquez et Pedrosa, et de prendre une part très active au développement et au test de nouveautés. Un travail salué par les responsables du programme.

"Cal est très bon pour travailler sur le développement. Il nous apporte aussi un très bon feedback", indique Kuwata. Un avis partagé par Puig : "Je pense que Cal réalise de très bonnes préformantes. Le seul problème, c'est qu'il a subi des chutes qui l'ont fait un peu rétrograder au championnat, mais en termes de potentiel et de vitesse, il montre de bonnes performances. Il nous aide aussi beaucoup dans le développement. Nous sommes contents et nous nous attendons à ce qu'il en soit de même l'année prochaine."

Le châssis au cœur des prochains progrès

Avec l'aide de Crutchlow et de l'ensemble des pilotes concernés, le développement s'est beaucoup axé sur le moteur, afin de rendre la moto moins brusque qu'elle n'a pu l'être et de combler un retard certain en matière de vitesse de pointe. Un premier progrès accompli, mais qui en appelle d'autres et particulièrement sur le front du châssis.

Lire aussi :

"On peut clairement voir que la vitesse de pointe a progressé par rapport à l'année dernière : cela vient du moteur. Mais le châssis aussi [s'est amélioré]. Nous essayons d'améliorer la moto à tous les niveaux pour les pilotes", explique Tetsuhiro Kuwata. "Nous avons progressé sur le moteur, mais je crois qu'il n'est pas le numéro 1 en MotoGP. Nous essayons d'en faire le moteur numéro 1 en MotoGP et nous allons donc continuer sur ce point pour l'année prochaine. En ce qui concerne le châssis, nous devons penser à comment contrôler les pneus. Peut-être devons-nous nous concentrer là-dessus pour l'avenir."

Alors que les résultats obtenus sur la première moitié de l'année tendent à montrer que Honda caracole en tête des championnats pilotes et constructeurs principalement grâce aux performances de Márquez, là où la concurrence obtient de meilleures moyennes avec l'ensemble des pilotes concernés, Kuwata entend garder le cap et obtenir la seule preuve qui vaille : les titres. "Bien sûr, j'aimerais dire que la meilleure moto est la Honda, mais peut-être pourrons-nous le dire après la saison", sourit-il.

Article suivant
Le programme du GP de République Tchèque

Article précédent

Le programme du GP de République Tchèque

Article suivant

Où se situe Márquez dans l'Histoire avant sa 100e course MotoGP ?

Où se situe Márquez dans l'Histoire avant sa 100e course MotoGP ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa