En trois ans, le nombre de Honda sur la grille a été divisé par deux

partages
commentaires
En trois ans, le nombre de Honda sur la grille a été divisé par deux
Par :
18 janv. 2019 à 11:20

En 2015, le HRC alignait pas moins de huit machines sur la grille de départ du MotoGP. Cette année, seulement quatre motos représenteront la marque à l'aile dorée, soit deux de moins qu'en 2018.

Alors que Honda dispose de moins en moins de motos sur la grille, Takaaki Nakagami sera le seul pilote à évoluer cette année sur une machine du constructeur japonais datant de 2018.

En effet, le pensionnaire de chez LCR sera le seul engagé de la marque à l'aile dorée à courir en 2019 sur une RC213V de l'an dernier, soit la même machine qui fut confiée alors à son coéquipier Cal Crutchlow ainsi qu'aux pilotes officiels Dani Pedrosa et celui qui allait remporter le titre, Marc Márquez.

Lire aussi :

Nakagami aura ainsi sous la main la moto qui a remporté la triple couronne, et dont sur le papier seul Márquez s'est réellement montré capable d'en exprimer le plein potentiel. Une situation qui promet de ne pas être facile pour le Japonais, qui n'aborde que sa deuxième saison en MotoGP.

Ce dernier a couru en 2018 sur la RC213V de 2017, tout comme ce fut le cas des pilotes de l'équipe Marc VDS, Franco Morbidelli et Thomas Lüthi, qui effectuaient eux aussi leurs débuts dans la catégorie reine.

Takaaki Nakagami, piloto del LCR-Honda

Néanmoins, la nouvelle moto mise à la disposition de Nakagami a présenté "une grande amélioration" selon ses dires, même si l'intéressé reconnaît également qu'il sera difficile d'être le seul pilote à son guidon cette année, et de se contenter des seules spécifications de 2018.

"Les garçons chez Repsol Honda sont en train de travailler sur la moto de 2019. Ils ont beaucoup de choses à tester lors des essais officiels, et celle-ci va beaucoup changer avant le début de la saison", a ainsi expliqué Nakagami, qui a renouvelé son contrat d'un an avec LCR au mois d'octobre.

Malgré cela, le Nippon a également confié que la différence entre la nouvelle moto et celle de l'an dernier "n'était pas très grande".

"Mais bien sûr, cela ne va pas aider à être le seul pilote Honda l'an prochain à évoluer sur une moto de 2018, alors que les autres auront celle de 2019", poursuit-il.

"De toute façon, bien qu'elle a représenté une amélioration, la moto de 2018 ne fut pas un grand bond en avant par rapport à celle de 2018, et cela semble être aussi le cas pour la toute dernière, dont les différences restent ténues par rapport à sa prédécesseur", avance le Japonais.

Chez LCR, on se dit satisfaits de la progression de Nakagami lors de sa première saison en MotoGP, et on a la conviction que cette année celui-ci devrait pouvoir obtenir des résultats importants.

De son côté, son coéquipier Crutchlow pense que le Japonais est en mesure de figurer régulièrement dans le top 6. "Je crois qu'il fait du bon travail, il a terminé beaucoup de courses l'an passé, ce qui n'est pas facile en MotoGP quand on est dans sa première saison", a confié l'Anglais.

Lire aussi :

Nakagami a terminé à la 20e place du championnat l'an dernier, et il vise donc le top 10 en 2019, tout en faisant des intrusions dans le top 5 sur certaines pistes.

"Je crois qu'il faut que nous visions le top 10 lors de chaque course", a-t-il ainsi expliqué. "Sur certaines pistes nous aurons également la possibilité de finir dans le top 5."

"Je suis très curieux à l'idée de courir sur certains circuits, en particulier à Jerez (où il a réalisé le meilleur temps lors des tous derniers tests de 2018), où je suis à l'aise. Nous devrions avoir la possibilité de finir dans les cinq ou six premiers sur cette piste. Nous allons voir."

Honda, de huit à quatre motos sur la grille

Honda, qui représente l'un des plus principaux constructeurs de motos sur la planète, ne va donc aligner sur la grille du MotoGP en 2019 que quatre machines, à savoir les deux officielles confiées à Marc Márquez et Jorge Lorenzo, ainsi qu'une troisième RC213V de 2019 à Crutchlow, et enfin le prototype de 2018 à Nakagami, ces deux derniers pilotes faisant partie de l'équipe LCR.

La faible représentation de la marque nippone tranche avec l'armada affichée il y a quelques années. Sans aller bien loin, on se rend compte qu'en 2014 et 2015 Honda comptait pas moins de huit motos sur la grille : les deux motos officielles de Márquez et Pedrosa, les deux de l'équipe LCR confiées alors à Cal Crutchlow et Jack Miller, une chez Marc VDS et pilotée par Scott Redding, deux chez Aspar et confiées à Nicky Hayden et Eugene Laverty, et enfin une à Karel Abraham dans sa propre équipe, AB Motoracing.

Lors des saisons 2016 et 2017, le nombre de Honda sur la grille avait déjà nettement chuté, avec seulement cinq machines encore en lice : les deux officielles, une chez LCR, et les deux présentes chez Marc VDS. Un chiffre qui est remonté à six l'an dernier avec l'engagement d'une seconde moto par LCR (celle de Nakagami, donc).

En 2019, il n'y aura ainsi que quatre Honda, un chiffre qui tranche avec les six motos qui seront alignées par Ducati sur la grille de la catégorie reine.

Avec Jamie Klein

Article suivant
Photos - Toutes les Ducati MotoGP

Article précédent

Photos - Toutes les Ducati MotoGP

Article suivant

Rivola : Iannone peut être "une locomotive" pour Aprilia

Rivola : Iannone peut être "une locomotive" pour Aprilia
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Takaaki Nakagami
Auteur Germán Garcia Casanova