Honda : Une expérimentation aérodynamique adoubée par le règlement

Honda a étrenné lors des essais de janvier un nouveau carénage inspiré par celui que Ducati a introduit l'an dernier. Un axe de travail devenu majeur dans le programme des constructeurs cet hiver.

Honda : Une expérimentation aérodynamique adoubée par le règlement
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le carénage de la moto de Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le carénage de la moto de Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Charger le lecteur audio

L'une des nouveautés les plus visibles de la récente séance de Sepang, qui a marqué le mois dernier la reprise du MotoGP, a été un nouveau carénage que les pilotes factory Honda ainsi que Cal Crutchlow, investi dans le programme d'essais de la marque, ont testé de façon plus ou moins approfondie. Une nouveauté qui n'est pas sans rappeler le carénage aérodynamique apparu sur la Ducati l'été dernier et principalement adopté pour la seconde moitié du championnat par Jorge Lorenzo, tandis qu'il a fait des apparitions plus irrégulières sur les motos d'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci.

Si cet appendice remplit les mêmes fonctions que les ailerons, désormais interdits, en tentant de coller la roue avant au sol, la direction technique du championnat, qui les homologue, parlera plus volontiers de "pontons" pour la solution actuelle. Il faut dire que le sujet est sensible depuis que le règlement technique du MotoGP a interdit l'an dernier les ailerons qui s'étaient jusqu'alors fortement développés, au point d'être devenus de plus en plus proéminents et de provoquer, aux dires de leurs détracteurs, un danger en cas de contact.

La première réaction des constructeurs pour compenser cette perte a été d'intégrer de nouvelles petites ailettes à l'intérieur de carénages élargis, avant que n'apparaissent des solutions plus radicales, en forme de bas-joues ou de tête de marteau, toutes destinées à retrouver l'appui que généraient les précédents ailerons. Si la réussite et l'esthétisme ont parfois été discutables, on se trouve bel et bien dans une nouvelle phase de développement actif qui pousse pour l'instant les marques à explorer diverses solutions.

Qu'en dit la direction technique ? "On débat beaucoup sur ce sujet en ce moment, mais le plus important, c'est que nous les classions comme des pontons. Vous remarquerez qu'ils ont une partie supérieure, une partie latérale et une partie inférieure, ils sont donc techniquement fermés et beaucoup plus sûrs que [les ailerons] des Ducati il y a quelques années", détaille Danny Alridge, directeur technique du MotoGP, auprès du site officiel du championnat.

Pour la première séance de tests de l'année, qu'il a en grande partie dédiée à l'évaluation d'évolutions moteur, le clan Honda n'a pas été uniformément séduit par cette nouveauté, et Márquez a d'ailleurs décidé de ne la tester que brièvement pour l'instant. Cela reste néanmoins un élément majeur dans la préparation des machines en vue du championnat, qui débutera dans un mois, et les évaluations vont reprendre de plus belle cette semaine, lors du test organisé en Thaïlande.

"Nous menons encore des expérimentations [avec le carénage]. C'est le premier gros test que nous faisons et il faudra évidemment voir comment progresser et comment être plus à l'aise", explique Dani Pedrosa. "Ça n'a pas été mal, le test a été assez positif, mais ça n'était pas précis à 100%. Il va nous falloir le tester sur d'autres pistes et surtout comprendre comment le faire fonctionner, parce que cela change pas mal le comportement de la moto. Il faut trouver le bon compromis et, avec les règles mises en place dans le championnat, il faut avancer prudemment."

"L'aérodynamique va prendre de plus en plus d'importance, car chaque année il est permis d'ajouter de plus en plus de pièces sur la moto, qui affectent cet aspect", poursuit le pilote Repsol Honda. "Quand on ajoute des pièces au carénage, cela se voit beaucoup plus, que ce soit en bien ou en mal. Les choses changent plus ou moins en fonction du nombre de pièces que vous ajoutez autour de la moto, le corps reste le même et vous jouez avec l'aérodynamique en allant dans l'une ou l'autre des directions."

Pas encore une solution définitive

Ce tâtonnement donne lieu, à chaque nouvelle évolution, à des demandes d'homologation soumises à la direction technique, laquelle s'efforce de respecter les critères de formes (des bords arrondis, des dispositifs mobiles interdits) et de dimensions (un carénage d'une largeur maximale de 600mm) tels que décrits dans le règlement actuel, le tout en rappelant que le maître-mot doit être la sécurité.

"Le carénage est bien entendu une partie très importante de la moto et il nous faudra à la fois de comprendre quelle est la limite et ce qui est autorisé", reprend Danny Alridge. "Comme je continue à le dire, ce qui compte de notre point de vue c'est la sécurité du pilote, mais nous autorisons aussi les constructeurs à mener du développement, à concevoir une moto aussi rapide et sûre que possible."

Le directeur technique adoube en ce sens la solution testée par Honda à Sepang, en dépit du fait que celle-ci n'est pas encore validée pour la saison à venir et peut être sujette à de nouvelles évolutions lors des deux prochains tests. "Ce que je recherche c'est la sécurité, et qu'ils ne soient pas classés comme des ailerons selon notre opinion. Pour moi, un aileron est une entité unique et droite. [Le carénage] de Honda est conforme et rentre dans le cadre du règlement actuel, mais il nous faut nous souvenir qu'il s'agit d'un test, cela ne signifie donc pas qu'il s'agira de la version finale qu'ils utiliseront au Qatar", conclut-il.

partages
commentaires
Espargaró se remet de son opération et veut faire son retour à Losail
Article précédent

Espargaró se remet de son opération et veut faire son retour à Losail

Article suivant

Yamaha dément la signature de Rossi, mais s'attend à ce qu'il continue

Yamaha dément la signature de Rossi, mais s'attend à ce qu'il continue
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021