Honda fait le constat de son retard sur Yamaha

Yamaha a beau avoir réalisé une séance d'essais de moins que Honda en novembre, c'est bien l'équipe Championne du monde en titre qui a affiché aujourd'hui le meilleur rendement et les progrès les plus avancés.

Honda fait le constat de son retard sur Yamaha
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Charger le lecteur audio

Du côté du HRC, on ne peut que constater que la route est encore longue. A sept semaines du début du championnat, Marc Márquez sent bien qu'il lui faut encore trouver la solution pour s'adapter aux nouveautés de taille de cette saison que sont les pneus et l'électronique, le tout sans avoir encore le sentiment de disposer d'un moteur qui lui conviendrait plus que celui de l'année dernière.

"Peut-être que Jorge est trop loin par rapport à ce qu'on attendait. Valentino est plus proche", remarque ce soir le pilote espagnol, classé septième de la journée à une seconde et demie de Jorge Lorenzo et cinq dixièmes de Valentino Rossi.

Admettant qu'il s'attendait à être devancé par les Yamaha, il rappelle : "Cela prend du temps de travailler sur l'électronique et de trouver ses marques avec les pneus. Ceci dit, je n'avais pas de gros problèmes avec les pneus, en revanche je ne me sens pas à l'aise avec l'électronique et le caractère du moteur. On essaye de travailler, mais apparemment on va devoir beaucoup progresser."

A la recherche du meilleur compromis

Honda proposait aujourd'hui à ses pilotes une évolution moteur différente de celle dont ils disposaient lors des essais de l'automne dernier. Grâce à ces "petites modifications internes", Márquez rapporte "de très petites améliorations dans la connexion avec les gaz", néanmoins la route parait encore longue. "On doit continuer à travailler pour trouver une meilleure accélération. Je crois que c'est là que l'on perd le plus", pointe-t-il, admettant avoir toujours affaire à un moteur agressif.

"On doit continuer à travailler sur l'électronique, qui n'est pas à 100%", précise tout de même l'Espagnol. "C'est toujours pareil : si vous ôtez de la puissance, vous perdez du temps ; si vous mettez plus de puissance, alors [la moto] devient très agressive et bouge beaucoup. On cherche le meilleur compromis."

Dans cette recherche de meilleures performances, l'impact des nouveaux pneus Michelin n'est pas moins important que celui du nouvel ECU. "J'ai essayé de faire attention. Je suis encore en train d'apprendre comment piloter avec les Michelin. Apparemment, il faut aussi modifier l'équilibre de la moto, or pour le moment j'ai piloté comme lors de la dernière course ici, en Malaisie", précise Marc Márquez.

"Ça n'est peut-être pas le meilleur circuit pour mon style de pilotage, mais avec les Bridgestone j'arrivais à freiner vraiment tard et à faire mon chrono comme ça", souligne le pilote Repsol Honda, "tandis qu'avec les Michelin je dois un peu changer mon style de pilotage. Aujourd'hui j'ai freiné tard, mais pas autant qu'avec les Bridgestone."

Des problèmes évidents

Pour Dani Pedrosa, il faudra également que les nouveaux pneus soient définitivement sélectionnés pour pouvoir faire des choix pérennes. "[Michelin] change assez souvent les mélanges et les constructions, pour améliorer les pneus. On a de nouveaux pneus avant quasiment chaque jour, or on a besoin de temps avec le pneu avant", explique le Catalan, classé aujourd'hui dans le sillage immédiat de Valentino Rossi.

"Il est évident que l'on a certains problèmes avec la moto, qui affectent peut-être un peu le résultat final en termes de chronos", poursuit en toute franchise Pedrosa, qui détaille : "Des problèmes de châssis et de moteur, qui doivent être réglés par rapport à la nouvelle électronique pour rendre la moto rapide en piste. Au freinage et en entrée de virage, on doit faire en sorte que la moto fonctionne mieux. On a des soucis après le virage, beaucoup de pompage, la moto est parfois instable en entrée de virage ou bien la vitesse en passage de courbe n'est pas des meilleures…"

En résumé, "on a besoin de trouver le meilleur équilibre pour que la moto fonctionne mieux avec l'électronique et les pneus", martèle Pedrosa. "On a pu voir que Jorge a été très rapide aujourd'hui. On a besoin de travailler et on espère terminer ces essais avec certains progrès."

partages
commentaires
Moins de coudes au sol avec Michelin, prévient Rossi
Article précédent

Moins de coudes au sol avec Michelin, prévient Rossi

Article suivant

Nouvelle grosse chute de Laverty, indemne cette fois

Nouvelle grosse chute de Laverty, indemne cette fois