Honda garde ses données pour "ne pas jeter d'huile sur le feu"

Honda a fait un pas en arrière en choisissant de ne pas dévoiler les données enregistrées par la moto de Marc Márquez lors du Grand prix de Malaisie.

En prenant la parole lundi, Shuhei Nakamoto avait promis qu'Honda mettrait à disposition des instances dirigeantes et des médias les données de télémétrie démontrant qu'un "coup de pied" de Valentino Rossi était à l'origine de la chute de Marc Márquez lors du Grand Prix de Malaisie.

Une conférence de presse était donc organisée en début d'après-midi à Valence, tenue par Livio Suppo et Takeo Yokoyama, respectivement team manager et directeur technique de l'équipe officielle Honda. L'Italien a néanmoins fait savoir qu'il avait été décidé d'attendre avant de partager ces informations, afin de garantir un minimum de calme pour la tenue de ce dernier Grand Prix de la saison.

"Notre objectif est de démontrer que nous n'avons aucune intention de créer le moindre doute quant au fait que nous ferions ceci maintenant pour donner au Tribunal Arbitral du Sport une nouvelle preuve ou quoi que ce soit qui pourrait influencer leur décision," a fait savoir Livio Suppo.

"Nous avons réfléchi, nous en avons parlé avec Marc et nous sommes d'accord sur le fait que, pour le moment, notre priorité est de faire que ce week-end soit un week-end de sport. Il y a un championnat en jeu," a-t-il ajouté. "Nous voulons éviter que quiconque pense que nous parlons maintenant pour influencer le Tribunal. Quand nous retiendrons que cette information sera moins sensible, nous dévoilerons les données."

"Nous faisons de notre mieux pour rendre la situation aussi calme que possible. Je suis désolé que nous ayons créé cette attente que nous ne satisfaisons pas, mais nous ne voulons pas nous immiscer dans cette bagarre pour le championnat. Nous ne voulons pas jeter plus d'huile sur le feu," a insité Livio Suppo.

Rappelons que Valentino Rossi et Marc Márquez se sont battus avec acharnement lors des premières minutes du Grand Prix de Malaisie, et ce jusqu'au septième tour. Dans le quatorzième virage de Sepang, l'Italien a ostensiblement écarté de la trajectoire son adversaire, qui a fini par tomber.

La Direction de Course a puni Rossi, estimant qu'un contact "délibéré" avait provoqué la chute de l'Espagnol, mais écartant toutefois l'éventualité d'un coup de pied. C'est ce point précis que la direction de Honda a contesté en publiant lundi une interview de Shuhei Nakamoto via son propre service de presse. Une démarche dont Livio Suppo convient qu'elle pouvait être considérée comme une erreur mais qui traduit, selon lui, le soutien de Honda à son pilote.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags sepang clash