MotoGP Test du Mugello

Honda n'a "pas encore de réponse claire" à ses problèmes

Dernière marque du plateau MotoGP aujourd'hui, Honda multiplie les évaluations techniques à chaque test et même à chaque Grand Prix. Le signe des efforts de taille fournis par le constructeur, mais aussi de l'absence de voie claire à suivre pour le moment.

Joan Mir, Repsol Honda Team

Honda poursuit un travail d'ampleur pour tenter de venir à bout de son manque de performance. Pour le moment, cela se traduit surtout par de nombreuses évaluations, avec des motos souvent retouchées afin d'identifier la voie à suivre dans chaque domaine.

On a ainsi pu voir Johann Zarco étrenner à partir du GP de Catalogne un nouveau carénage, l'un des trois pouvant être homologués dans la saison grâce aux concessions. Les pilotes Repsol l'ont adopté à leur tour au GP d'Italie, où ils avaient également une configuration moteur différente par rapport au week-end précédent. Joan Mir, qui expliquait faire le week-end du Mugello avec un package d'ensemble qu'il n'avait encore jamais utilisé, ne cachait pas être quelque peu perdu.

Si l'on ajoute à cela la wild-card de Stefan Bradl à Barcelone, qui a roulé avec une spec encore différente de la RC213V, on a un aperçu des développements que multiplient les ingénieurs Honda. Pour Alberto Puig, cela traduit une fois de plus le chemin à parcourir pour la marque et les efforts investis pour y parvenir.

"Nous sommes toujours en quête de réponses, mais il est vrai également que nous testons beaucoup de différentes pièces, nous essayons vraiment beaucoup de choses. Mais, normalement, quand vous essayez vraiment beaucoup de choses, c'est que vous n'avez pas encore de réponse claire à vos problèmes", a souligné le team manager Repsol Honda au site officiel du MotoGP, lorsqu'il a quitté le Mugello.

"C'est la raison pour laquelle vous voyez tellement de specs, de pièces. Comme nous l'avons dit au début, nous essayons d'exploiter les essais que nous avons, les concessions, et c'est la raison pour laquelle nous apportons beaucoup de nouvelles choses pour voir comment ça fonctionne", ajoutait l'Espagnol. Ce travail essentiel devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, d'autant qu'il se murmure que l'introduction d'un nouveau moteur semble bel et bien prévue pour l'été.

Lire aussi :

Beaucoup de petits pas pour en faire un grand ?

Par ailleurs, si le chemin à parcourir pour chaque constructeur se mesurait aux kilomètres parcourus lundi lors du test officiel consenti aux équipes MotoGP et pourtant largement gâché par la pluie, on obtiendrait une autre confirmation du rapport de forces entre Ducati, dont les pilotes ont timidement bouclé 11 tours, et Honda qui en a cumulé 122. Malgré tout, les développements les plus importants sont restés dans les cartons. Tout juste a-t-on pu apercevoir un nouveau couvercle de réservoir sur la moto de Luca Marini, qui a travaillé sur sa position de pilotage.

Si rien de notable n'a été identifié par les objectifs, les pilotes officiels ont tout de même cherché à mener des évaluations utiles sur leur moto, Marini indiquant avoir travaillé sur "des choses intéressantes, des choses nouvelles". "Je ne peux pas vous dire quoi", a-t-il précisé, "mais cela améliore un peu les performances de la moto. Ça ne suffit pas encore, il est impossible de dire à quel point on progresse avec ces choses-là. Les sensations sont un peu meilleures, mais il faut encore qu'on y travaille."

S'il s'est réjoui d'avoir pu tester des choses malgré la pluie, l'Italien a prévenu que cela ne changerait pas la situation de manière drastique. "Mais on est comme ça, on avance à petits pas, l'important étant d'en faire beaucoup. Beaucoup de petits pas permettent d'en faire un grand", a-t-il noté avec le sourire.

Luca Marini s'est montré le plus actif lors du test de lundi, au Mugello.

Luca Marini s'est montré le plus actif lors du test de lundi, au Mugello.

Photo de: Repsol Media

Les 40 tours qu'a bouclés l'Italien, l'homme le plus actif de cette journée en piste, étaient aussi pour lui l'occasion d'engranger une expérience utile pour améliorer l'une des grosses faiblesses de la Honda : ses performances sur piste mouillée.

"Si on améliore notre situation sur le mouillé, il est certain qu'on va en tirer des bénéfices sur le sec", a-t-il estimé. "Je pense que Ducati, en particulier, est la moto qui met le plus d'appui sur le pneu arrière, et ils ont tout le temps du mal avec le pneu avant parce qu'ils ont tellement d'appui à l'arrière qu'ils détruisent le pneu avant."

"Donc ils doivent faire très attention à l'avant et non à l'arrière. Pour nous, c'est l'inverse. Notre pneu avant est toujours super, on a de bonnes sensations et pas de problème d'usure, alors qu'on a du mal avec le pneu arrière. Il faut donc qu'on investisse un peu plus sur le pneu arrière parce que Michelin a beaucoup de talent pour faire des pneus arrière."

Mir aussi s'est efforcé d'optimiser son test en fonction des conditions. "On a complètement changé nos plans. On a essayé des choses au niveau de l'électronique sur le mouillé", a expliqué le Majorquin, néanmoins resté sur sa faim. "On n'a pas eu beaucoup de séances sur le mouillé cette année. Et avec cette nouvelle moto, il est important de trouver les bons réglages, c'est un peu ce qu'on a essayé dans les quelques tours que j'ai bouclés."

"Mais le fait est que ça n'était pas vraiment productif parce que la piste séchait super vite, puis une fois que c'était sec il se mettait à pleuvoir à nouveau et ça a été comme ça trois fois. Alors on ne peut pas dire que ça a été une journée gâchée mais ça n'en est pas loin."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les pilotes VR46 attentifs aux opportunités qui apparaissent sur le marché
Article suivant Rivola se réjouit de voir Aprilia attirer désormais les plus grands

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France