Les Honda pourraient profiter du faible grip selon Márquez

Le pilote espagnol pense que le faible niveau d'adhérence du tracé catalan pourrait lisser les performances des équipes, au bénéfice de la marque japonaise.

Après un début de saison mouvementé, qui a vu ses résultats faire les montagnes russes avec une bonne passe entre le Grand Prix d'Argentine (où il figurait en tête avant de chuter) et le Grand Prix d'Espagne, puis un passage à vide depuis son accident au Grand Prix de France, Marc Márquez aimerait sans doute un peu plus de stabilité dans les performances de sa machine afin de défendre son titre plus sereinement. 

Et quel meilleur endroit pour remettre les choses dans l'ordre et reprendre de la confiance qu'une course à domicile, sur le nouveau tracé de Barcelone, dont la dernière chicane semble, selon les dires d'un certain Jorge Lorenzo, "faite pour les Honda"

Mais au-delà du nouveau profil qui pourrait bien favoriser les machines de la marque à l'aile dorée, le numéro 93 pourra aussi compter sur la ferveur du public catalan. "Chaque course est importante, mais les courses à domicile, c'est toujours une sensation et une atmosphère spéciale. Les supporters, la famille sont là à vous soutenir. On va donc se donner à 100%, comme toujours", explique le Champion du monde en titre, qui après son duel perdu l'an dernier face à Valentino Rossi, espère bien prendre sa revanche. "Nous allons viser la victoire dimanche, c'est un bon objectif. Il va faire chaud, et il sera crucial de choisir les meilleurs pneus."

S'il est à peu près certain que le soutien des supporters jouera un rôle clé ce week-end, l'autre aspect qui sera à prendre en compte est le niveau d'adhérence du circuit, qui a tendance à décroître à mesure que le mercure s'élève.

Un tarmac qui pourrait favoriser les Honda

Un facteur qui va plutôt dans le sens des Honda, en effaçant notamment le déficit à l'accélération des RC213V. Sur un circuit où il ne s'est imposé qu'à une seule reprise depuis son arrivée en MotoGP, Márquez espère donc faire le meilleur usage de ce paramètre. "Nous allons voir où se situe le grip sur la piste. Il semble que dimanche il va faire très chaud, donc nous allons essayer de trouver un bon niveau d'adhérence. Si c'est le cas, je pense qu'on sera dans le coup en course."

Encore faudra-t-il cerner le comportement des pneumatiques apportées par Michelin en Catalogne, qui ont pesé lourdement sur la performance des équipes lors des dernières épreuves, et pourraient une nouvelle fois faire office de juges de paix.

En dépit de son meilleur chrono lors des essais privés qui ont eu lieu à Montmeló à la fin du mois de mai, le pilote Honda reste donc sur ses gardes. "Nous avons participé à un test ici... Concernant le pneu arrière, c'est vrai qu'il se dégrade, mais ça reste correct. Au niveau du pneu avant, je suis davantage en difficulté cette année. Lors des tests, je me suis bien très bien senti avec un pneu, mais il n'est pas là [ce week-end], donc nous allons essayer différentes sortes de mélanges." 

L'Ibère se souvient sans doute que la dégradation des gommes a détenu une influence négative sur ses performances lors de la dernière course, au Mugello, où il n'a pu faire mieux que sixième, après avoir été déstabilisé par les propriétés asymétriques des pneus Michelin. "Pour moi, la difficulté c'est qu'à chaque course nous avons des pneus asymétriques, et je pense qu'avec 50°C au sol nous n'en avons pas besoin", assure-t-il. "Et c'est pour cela que nous avons plus de confusion cette année, et plus de problèmes."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Preview