Honda obtient la validation de son déflecteur en Argentine

partages
commentaires
Honda obtient la validation de son déflecteur en Argentine
Par :
29 mars 2019 à 21:11

Le directeur technique du MotoGP, Danny Aldridge, a finalement donné le feu vert à Honda pour l'utilisation de son déflecteur ce week-end, après que le constructeur japonais ait changé son explication sur la fonction de celui-ci.

Et voici probablement l'ultime épisode du feuilleton qui a monopolisé l'attention du championnat depuis la réclamation déposée au Qatar par Aprilia, Suzuki, Honda et KTM contre Ducati, et mettant en doute la légalité du déflecteur utilisé par le constructeur italien lors de la première manche de la saison.

Depuis que la Cour d'appel de la Fédération internationale de motocyclisme a débouté mardi dernier quatre constructeurs, officialisant de fait la victoire d'Andrea Dovizioso à Losail, ceux-ci n'ont cessé de vouloir mettre un point d'honneur à souligner la fragilité du règlement technique, qui selon eux est trop interprété, et par conséquent fragile et injuste.

Lire aussi :

Une question d'argumentation

En ce sens, Honda a fait preuve de célérité en réclamant son approbation pour sa proposition de déflecteur. Au cours de cette première rencontre, le directeur technique du MotoGP a rejeté l'utilisation de la solution technique proposée par la marque à l'aile dorée, dont l'argumentation sur les finalités de ce dispositif contrevenait au règlement technique. En effet, Honda n'avait alors pas caché que son dispositif générait une charge aérodynamique, un fait évident et reconnu également par Ducati à propos de son propre déflecteur.

Le vendredi cependant, la marque à l'aile dorée a changé son argumentation, retournant voir Aldridge en modifiant la finalité principale de son déflecteur. Une démarche qui n'a pas manqué de renverser le verdict.

C'est donc une double victoire pour Honda dans cette affaire : d'un côté l'équipe peut dorénavant utiliser une pièce qui va à coup sûr apporter plus de stabilité sur sa RC213V. Mais surtout, cela permet de souligner les incohérences du règlement technique qui selon son point de vue (mais aussi celui d'Aprilia, Suzuki et KTM), doit être revu pour éviter d'autres imbroglios comme celui qui a duré tout le mois de mars.

Article suivant
Honda tente d'homologuer son déflecteur en changeant son argumentation

Article précédent

Honda tente d'homologuer son déflecteur en changeant son argumentation

Article suivant

Márquez le plus rapide "sur le papier"

Márquez le plus rapide "sur le papier"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Oriol Puigdemont
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu